Comment trouver la meilleure idée de business dans son domaine

Écrit par Tony Founs

Content marketer, copywriter freelance et formateur 2.0, j’aide les salariés à se lancer en indépendant en parallèle de leur travail.

Publié le 20/09/2022

Aujourd’hui, je vais te montrer comment trouver la meilleure idée de business dans ton domaine.

Comment ?

En pratiquant l’autopsie d’une VRAIE idée de business…

Tu vas me dire :

« Une autopsie d’idée ? Qu’est-ce que c’est ? »

Ravi que tu le demandes. Je t’explique.

Je vais creuser l’idée qu’une de nos lectrices nous a envoyée par mail.

Et je vais te montrer comment l’améliorer jusqu’à en faire la meilleure idée de business possible.

Je vais te montrer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Je vais te montrer comment transformer une idée « moyenne » en idée convaincante et rentable pour donner un maximum de chances de réussite à ta future entreprise.

Pourquoi faire ça ?

Eh bien, parce que je veux t’aider pardi !

À mes débuts, j’aurais donné n’importe quoi pour profiter de l’expérience d’une personne déjà passée par cette étape – quelqu’un qui aurait pu m’apporter de subtils ajustements sur les choses à éviter et celles à privilégier.

J’aurais donné n’importe quoi pour que quelqu’un me montre comment transformer mes idées médiocres en meilleures idées de business.

L’autre raison ?

C’est amusant !

J’aime prendre des idées et les triturer dans tous les sens pour voir où se trouve la pépite – là où tu devrais concentrer tes efforts. – et là où se trouvent les idées médiocres pour t’en écarter.

Enfin, il y a une dernière raison…

Les Français sont nuls pour trouver la meilleure idée de business.

Je sais, c’est un peu brutal dit ainsi. Mais je le pense VRAIMENT.

Pour rédiger cet article, j’ai passé des heures à rechercher des business français qui s’adressent à un public (très) spécifique…

Au départ, j’étais parti sur le domaine du fitness, mais aucun exemple ne m’a convaincu.

AUCUN.

La plupart des sites de fitness proposent leurs services ou leurs produits à plus ou moins tout le monde.

  • Pas juste aux hommes qui veulent ressembler à Schwarsy.
  • Pas juste aux télétravailleurs qui manquent de tonus.
  • Pas juste aux obèses qui veulent perdre 25 kilos rapidement.

Non, ils préfèrent s’adresser à la planète entière.

Ouais… nous sommes loin des business américains.

J’étais un train de désespérer quand… Julie nous a écrit pour nous soumettre son idée dans le domaine de la parentalité. Et ce marché m’a réservé de bonnes surprises.

Alors, assieds-toi confortablement et creusons ensemble.

Trouver la meilleure idée de business en parentalité

Voici donc l’idée de business de Julie, l’une de nos lectrices :

OK.

Lorsque tu lis cette description, qu’en penses-tu ?

Cela te parle-t-il ?

Eh bien, moi, ça me parle.

Certes, je ne suis pas maman, mais en tant que papa, c’est pareil…

Je sais que nous voulons être confiants et apaisés dans notre rôle de parent. Nous voulons une vie de famille heureuse et épanouie, un climat familial serein. Nous voulons que notre enfant soit confiant, autonome, créatif, respectueux, empathique, généreux. Et nous voulons qu’il nous aime pour lui avoir enseigné toutes ces choses avec bienveillance.

Bref, ce marché résonne très bien avec moi.

Mais il y a aussi certaines choses qui ne résonnent pas tout à fait.

Essayons d’être un peu plus précis…

Et plus particulièrement, d’être encore plus précis sur le public que tu cibles.

Cela t’évitera ce genre de choses que j’ai trouvé sur le Web :

Alors, explorons ce concept.

Et rappelle-toi…

Tu peux appliquer ces conseils à n’importe quel domaine pour trouver la meilleure idée de business – que ce soit avec la parentalité, le fitness, le bien-être, la couture, Excel, les finances, etc.

Tu pourras appliquer ce que nous allons voir à tout ce dans quoi tu es doué et améliorer ton idée pour la rendre viable.

Trouver la meilleure idée de business en ciblant son public

Par exemple, tu pourrais choisir :

  • Des mamans plus de 50 ans avec un enfant en bas âge.
  • Des mamans célibataires totalement submergées.

Pourquoi faire cela ? Pourquoi choisir des mamans célibataires ?

Tu pourrais tout aussi bien choisir des femmes qui veulent se lancer dans une activité de garde d’enfants.

Mais pourquoi cibler à ce point ?

Eh bien, je vais te donner quelques exemples de sites Web qui le font très bien pour te montrer en quoi c’est une bonne chose.

Les fratries ou familles avec des jumeaux

Prenons le site : Multiples & Co

Isabelle Gattlen est consultante spécialisée en parentalité gémellaire et fratries.

Rien que le nom de son site indique à quel type de tactiques de parentalité tu peux t’attendre.

Isabelle va utiliser des mots comme fratrie, jumeaux, triplés ou maman de multiples.

Elle va te parler d’économies importantes d’énergie et de temps – de comment gérer ta smala sans te faire marcher dessus – de relations fraternelles entre tes enfants – de l’épuisement de devoir continuellement faire la police entre eux, etc.

La parentalité est parfaitement logique dans ce cas. Mais si tu vas sur ce site, tu ne verras pas de conseils adaptables à tous types de familles.

Elle va te parler d’éducation positive durable, mais réaliste et adaptée à la vie des parents de multiples.

D’ailleurs, son lead magnet (le cadeau qu’elle donne contre l’inscription à sa newsletter) est une vidéo qui t’explique pourquoi les principes habituels de la Parentalité Positive ne sont pas forcément la solution avec une fratrie ou des jumeaux.

D’accord ?

Juste à partir du nom « Multiples et Compagnie » et de son positionnement, Isabelle se concentre sur des approches très systématiques :

Faites ceci. Voici pourquoi. Voici la logique. Et voici comment tous ces conseils s’imbriquent parfaitement pour une famille avec plusieurs enfants.

Un autre exemple…

Les familles homoparentales

Ce site s’appelle : Petit bout de vie

Anouk Pion part d’un constat :

Aujourd’hui, la famille nucléaire dite traditionnelle (un couple marié élevant ensemble ses enfants) n’est plus le seul modèle familial. La société évolue et la famille aussi. Tout le monde peut devenir parent, qu’on soit hétérosexuel ou homosexuel, célibataire, en couple, divorcé ou remarié.

Elle a donc décidé d’accompagner les familles homoparentales ou coparentales.

La coparentalité, c’est élever un enfant ensemble sans vivre sous le même toit.

Traditionnellement, cette définition est assimilée à des parents qui se séparent… mais il s’agit également d’une faculté pour les couples lesbiens ou gays à devenir parents sans passer par l’adoption ou les techniques de PMA.

Pour trouver la meilleure idée de business, Anouk a décidé de se concentrer sur cette population.

Et que tu sois d’accord ou non avec cette pratique, elle résonne avec de plus en plus de gens.

Ces personnes vivent leur lot de difficultés dans leurs relations avec l’enfant, les parents biologiques ou les institutions.

Les homosexuels se reconnaissent instantanément dans ce site qui leur propose un accompagnement spécial pour les aider à traverser ces épreuves.

La tranche d’âge des enfants

Tu l’avais vu venir celle-ci, non ?

Là, je me suis heurté au fameux problème très français du business non ciblé… Ou du moins, d’une cible mal communiquée.

En clair, je n’ai pas trouvé de site de parentalité dédié à une tranche d’âge très précise.

Un enfant de 2 ans ne fonctionne pourtant pas du tout de la même manière qu’un enfant de 6 ans ou de 10 ans.

Bien sûr, certains gros sites français de parentalité segmentent bien en fonction de l’âge des enfants.

Comme le site Naitre et grandir qui dispose d’un menu découpé par tranches d’âge :

Mais bon, pas de chance, ce site ne vend rien. Haha !

Alors, prenons deux autres exemples de business qui intègrent cette notion d’âge…

Manon lebert, éducatrice de jeunes enfants et coach parental cible les mamans d’enfant de 0 à 7 ans :

Isabelle, du site « Multiples et Compagnie », cible les mamans d’enfants de 0 à 10 ans :

C’est bien !

Mais elles ne le communiquent pas sur leur page d’accueil. Il faut donc fouiller dans les pages secondaires pour le comprendre.

Pourquoi ?

Peut-être parce qu’elles veulent éviter de se limiter en restreignant trop leur public cible…

Peut-être qu’elles ont dans l’idée de créer de futures offres pour une tranche d’âge différente.

Je ne sais pas.

Ce qui nous amène à l’offre.

Trouver la meilleure idée de business en ciblant son offre

Voyons quelques exemples…

Endormir son enfant

L’un est issu du site Famille épanouie :

Tous les parents rêvent d’endormir leurs enfants facilement – moi le premier.

Je ne veux pas me battre avec ma fille au moment du coucher. Je ne veux pas passer 2 heures à essayer de l’endormir. Je ne veux pas qu’elle se réveille 5 fois par nuit.

Je veux pouvoir profiter rapidement de ma soirée avec Haydée ou avec nos amis sans angoisser de voir ma puce débarquer dans le salon en criant :

« Papa ! Je suis réveillée, je n’ai pas sommeil ! »

Et je veux pouvoir dormir d’une traite – sereinement.

Bref, ce programme m’explique comment faire sans laisser ma fille pleurer toutes les larmes de son corps jusqu’à ce qu’elle s’endorme d’épuisement, résignée…

Le genre de connerie que certains « pros » de la petite enfance te recommandent :

« Laissez-la pleurer. Elle s’y habituera. »

Mon cul !

Maintenant…

Que remarques-tu avec cette offre du point de vue de la parentalité ?

Cela se concentre sur un thème précis de la relation parent / enfant.

Penses-y, tu peux créer un produit ou un service qui se focalise sur un aspect spécifique de la parentalité.

Partant du même principe :

  • Dans le domaine du fitness, tu peux te concentrer sur une partie spécifique du corps – comme les abdominaux.
  • Dans le domaine du baseball ou du golf, tu pourrais te focaliser sur un geste spécifique – comme le swing ou le lancer.

Tu vois à quel point tu peux être précis ?

Tu peux améliorer ton idée business en traitant d’un thème particulier de la vie quotidienne avec les enfants.

Un autre exemple…

Arrêter de crier sur son enfant

Floriane, du site Parent naturellement, a créé 4 Masterclass sur le thème « comment arrêter de crier sur son enfant » :

Remarque que ces entrepreneuses n’ont pas créé d’offre sur « comment éviter la tétine », car ce marché est infiniment plus petit que celui des gens qui veulent endormir leur enfant ou éviter de lui crier dessus.

Développer et éveiller l’enfant au langage

Voilà un exemple parfait au niveau la cible ET l’offre.

Oui, il en fallait bien un…

Le site Loulilou fait carton plein en matière d’idée nichée :

  • Sa cible > les professionnels de la Petite Enfance (crèches ou écoles).
  • Son service > Développement et éveil au langage.
  • L’âge des enfants concernés > de 0 à 6 ans.

Évidemment, le langage des enfants est très différent entre 0 et 6 ans.

C’est pourquoi elle propose plusieurs types de formations :

Alors, que remarques-tu avec ces 3 exemples ?

Dans un marché massif comme celui de la parentalité, il est beaucoup plus facile de te focaliser sur un sous-marché et de le comprendre profondément avant de te développer.

Je reviens sur ce principe dans le point 1 ci-dessous…

À retenir ABSOLUMENT pour trouver la meilleure idée de business

N’essaye pas de tout couvrir dès le départ

Pour bien comprendre, je vais te donner un exemple différent de la parentalité.

Pense à Travelplugin.

Si nous avions essayé de nous attaquer à tous les sous-marchés de l’entrepreneuriat dès le départ, nous aurions échoué lamentablement.

Qu’avons-nous fait à la place ?

Quelle est notre approche ?

Eh bien, nous avons commencé avec un marché très spécifique : les salariés. Et un domaine encore plus spécifique : nous les aidons à devenir freelance. Et pas seulement ! Nous les aidons à trouver la bonne idée et à se lancer en parallèle de leur job.

Nous n’avons toujours pas lancé de cours pour devenir infopreneur ou web-entrepreneur (il est pourtant dans nos cartons). Nous avons même un cours tout prêt pour assurer le copywriting de son business… mais nous ne l’avons toujours pas sorti officiellement.

Maintenant, si nous avions commencé en disant :

« OK, nous visons les salariés, les freelances, les infopreneurs, les web-entrepreneurs, les e-commerçants et les startuppers. Nous allons les aider avec leur site internet, leurs opt-ins, leur entonnoir de vente, leur processeur de paiement, leur copywriting, leur recherche de business angels… »

Bien sûr, nous aurions échoué.

Tu veux entendre parler de business angel toi ?

Non.

Aujourd’hui, tu ne penses probablement même pas à monter une startup. Alors, trouver des financements pour celle-ci… il y a de grandes chances que tu t’en tapes royalement.

Et pourtant, il y a un paquet de monde qui tente de couvrir chaque facette de l’entrepreneuriat, de la parentalité ou de ton domaine.

Au lieu de cela, nous nous sommes concentrés sur la niche très restreinte du salarié qui cherche une idée rentable. Puis de comment lui faire gagner des revenus complémentaires en indépendant…

Le reste viendra plus tard.

Sois plus spécifique

Revenons donc à l’idée d’activité de Julie…

Pour cette idée, le sujet est d’aider les mamans à s’épanouir dans leur vie de famille grâce à l’éducation positive et la communication non violente avec leur enfant.

OK, mais elle cible les mamans actives. Bref, la majorité des femmes qui respirent sur cette planète.

Alors, je veux que tu creuses plus profondément :

  • Quelles personnes vises-tu ?
  • Qui sont les plus réceptives ?
  • Qui es-tu le plus susceptible d’aider ?

Peut-être que tu ne connais aucun couple homosexuel. Tu n’es peut-être pas homosexuel. Peut-être même que tu détestes les homos. Peu importe. Si tel est le cas, tu ne chercheras sûrement pas à cibler ce public.

Mais peut-être que tu aimerais bosser avec des mamans de multiples qui veulent gérer leur fratrie sans s’épuiser.

À toi de voir…

Une fois que tu auras choisi un marché plus spécifique, tu pourras vraiment commencer à creuser plus profondément.

Tu commenceras à te demander :

  • Pourquoi ces mamans veulent-elles économiser leur énergie ?
  • Pourquoi veulent-elles des relations fraternelles entre leurs enfants ?
  • Qu’est-ce que ça signifie concrètement pour elles ?

Jouons à ce petit jeu une seconde…

Cela signifie-t-il que lorsque leurs enfants seront en conflit, elles seront capables de les faire coopérer rapidement sans batailler ?

Ou est-ce juste l’idée de se sentir moins stressées, anxieuses ou en colère pour profiter pleinement de leurs moments de détente ?

Ton objectif est d’identifier les schémas récurrents propres à ta cible – ainsi que les mots précis qu’elle utilise pour décrire ce à quoi ressemble le succès pour elle.

Enfin, une autre recommandation…

Appuie-toi sur ton parcours personnel

Les gens veulent vraiment savoir à quoi ta vie ressemblait ou quels étaient tes problèmes et défis lorsque tu as débuté.

Personne ne fait confiance à quelqu’un qui dit simplement :

« Ouais, j’assure à mort dans ce domaine. »

Peu importe si tu vends un produit capillaire, un cours en ligne fitness, ou des séances de coaching parental.

Dans certains cas, les images « avant – après » sont extrêmement puissantes pour prouver ton expérience. Mais tu peux également inclure beaucoup d’autres choses.

Tu pourrais inclure une petite histoire sur la fois où tes enfants t’ont tellement fait la misère dans la rue que tu leur as hurlé dessus en les secouant comme des pruniers – au point que tout le monde s’est tourné vers toi avec un regard qui disait :

« Elle devrait avoir honte de traiter ses enfants comme ça. »

Comme si le poids de ta propre culpabilité ne suffisait pas.

Ouais… ça craint. C’est douloureux.

Montrer concrètement ce genre de problèmes RÉELS est extrêmement puissant. Et d’autant plus puissant pour un public de femmes qui, comme toi, essaient de faire face aux comportements difficiles de leurs enfants.

Tu peux trouver d’autres exemples.

Imagine…

Si tu racontais ton burnout parental et les conséquences qu’il a eu sur tes relations familiales.

Montrer au lieu de dire est un procédé incroyablement puissant.

Lis les pages de présentation de nos produits. Tu verras comment nous faisons ceci. Nous ne te donnons pas juste des faits sur le travail en indépendant.

Par exemple…

Nous te parlons de la façon dont nous avons perdu des mois et une tonne énergie pour créer notre premier produit sans avoir sondé quelques clients potentiels en amont… pour zéro vente.

Nous te racontons notre histoire. Nous te montrons des photos avant – après quand c’est approprié. Nous sommes transparents à propos de nos échecs pour te montrer comment nous avons acquis notre expertise.

Tout comme Floriane le fait sur la page de présentation de son cours en ligne.

Et je t’encourage à faire exactement la même chose.

Bref, revenons à notre mouton…

Améliorer l’idée de business parentalité de Julie

Alors, comment pouvons-nous recadrer cette idée de business ?

Tout d’abord, je pense que « aider les femmes actives à s’épanouir dans leur vie de famille » est une excellente idée :

C’est génial. Il y a un énorme marché pour ça.

Mais si tu devais choisir cette idée, je te mets au défi d’être plus précis :

  • Aides-tu les mamans de fratrie ?
  • Aides-tu les mamans solos ?
  • Aides-tu les couples de lesbiennes ?
  • Aides-tu les femmes qui ont un enfant avec un TDAH ?

Tu dois nicher davantage cette idée.

Tu dois aller un peu plus loin pour vraiment comprendre ton marché.

Et souviens-toi, si tu commences à creuser et que tu te dis :

« En fait, je n’aime pas vraiment ce marché homosexuel. »

Ou…

« Je ne connais vraiment rien au TDAH. Je ne suis pas crédible dans ce domaine. Je veux m’orienter vers autre chose. »

C’est OK !

C’est une phase parfaitement naturelle du processus pour trouver la meilleure idée de business.

Tony et moi vivons exactement la même chose avec chacun de nos produits et services.

N’oublie pas qu’une part de ce processus est un jeu d’estimation.

Pour l’instant, il n’y a pas de mauvaises réponses. Tu cherches à utiliser ton discernement. Et pour moi, c’est toute la beauté du démarrage d’un business.

J’adore ce moment.

Tu n’as pas à te mettre la pression en te disant :

« Tout doit être parfait dès le premier jour. »

OK ?

  • Tu peux utiliser ton bon sens.
  • Tu peux faire de petits tests.
  • Tu peux faire des hypothèses.

Puis au fil du temps, tu affineras et tu trouveras la bonne idée.

Bref, pas de stress si tu n’es pas absolument sûr de toi à ce stade. Fais de ton mieux et nous traverserons les étapes suivantes ensemble.

Maintenant…

Il y a une dernière chose que j’aimerais que tu fasses dans les commentaires ci-dessous.

J’aimerais que tu me donnes deux idées que tu as eues en suivant cette autopsie.

Et si tu avais déjà une idée de business en tête, assure-toi de la noter en troisième position dans ta réponse.

Je serai bientôt de retour avec un article qui te montrera comment valider cette idée pour t’assurer qu’elle se transformera bien en business rentable.

 

 

Nos guides et stratégies directement dans ta boite mail

CATÉGORIES

PRODUITS

Tu aimeras sûrement aussi…

Comment trouver une niche rentable en web-entrepreneur et infopreneur

Comment trouver une niche rentable en web-entrepreneur et infopreneur

Près de la moitié des entrepreneurs en ligne échouent en créant un produit ou un service dont les gens se foutent totalement… Pourquoi ? Ils ne savent tout simplement pas comment trouver leur niche. Et ils ne cherchent pas à VRAIMENT connaître leurs clients. Apprends à le faire de ton côté et tu garantiras la rentabilité de ton futur business en ligne.

lire plus

1 Commentaire

  1. Kate

    Article super intéressant! C’est inspirant, merci beaucoup pour le partage :)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This