Pourquoi vous ne voyagerez jamais seul-e

Dans le désert d'Atacamaavec 2 français... un peu collant je dois le dire

Écrit par Haydée Bouscasse

Web-entrepreneuse et formatrice 2.0, j’aide les salariés lancer leur business en ligne en parallèle de leur travail.

Mis à jour le 28/05/2020 | Publié le 19/02/2013

Montagnes d'Argentine

Activités sportives avec un groupe d’Argentins

Vous êtes réticent à l’idée de partir seul(e) ?

Pas de problème ! Il y a des tas de voyageurs qui recherchent des compagnons de route.

Lors d’un voyage en Amérique latine je suis partie seule avec l’Argentine comme point de départ. Beaucoup de voyageurs partent ainsi faute de compagnon de voyage.

Mais sont-ils vraiment seuls ? Qu’est-ce qui pourrait vous freiner dans votre décision et comment vous y tenir ?

Voyager seul : plaisir ou corvée ?

La principale raison du voyage en solo est la difficulté à trouver une personne avec qui partir au même moment, budget en main et sans contrainte.

Le voyageur solitaire prend souvent sa décision sans attendre les autres.

Quand ferait-il le voyage de ses rêves sinon ?

Il ne faut donc pas avoir peur de cette solitude qui ne durera qu’un temps. Peut-être ne trouverez-vous jamais personne avec qui partir et vous verrez les années défilées en vous disant :

Si j’avais su !

Ruelle de Buenos Aires

Je connais déjà un groupe de jeunes de toutes nationalités après 2 jours

Au cours des premiers jours, beaucoup de voyageurs solitaires vivent difficilement cet isolement et recherchent instinctivement de la compagnie.

Déguisements de festival médiéval, Argentine

Dans un festival médiéval avec mes amis argentins

Les autres voyageurs sont généralement ravis que vous les accompagniez un bout de chemin vers leurs destinations favorites.

Des amitiés se forment et certains font un peu de route ensemble.

Alors pourquoi pas vous ?

Comme je l’ai déjà entendu :

« Un voyage sans rencontre est comme un conte pour enfant sans héros ». 

Il ne vous reste plus qu’à tout faire pour les provoquer.
N’hésitez pas à aller au-devant des autres.

Inscrivez-vous dans diverses activités. Vous rencontrerez des personnes dans la même situation que vous.

 

Et vous ferez surtout connaissance avec les locaux.

Toit de Buenos Aires, Argentine

Le repas de Noël sur un toit à Buenos Aires

Argentins rencontrés à la féria de Mataderos

Des argentins rencontrés dans un bal folklorique

Fête entre amis à Buenos Aires, Argentine

Mon anniversaire fêté 3 semaines après mon arrivée !

Tournée des vignerons, Mendoza, Argentine

La tournée des vignerons à Mendoza avec une bande de Belges

Vous n’êtes donc jamais vraiment seuls !

Ce qui était une difficulté au départ devient petit à petit une vraie satisfaction.

Et puis les moments « d’isolement forcé » peuvent toujours être mis à profit pour vous reposer, écrire un peu ou faire de nouvelles recherches sur vos destinations à venir.

Désert de sel, Uyuni, Chili

Dans le désert de sel à Uyuni avec 2 anglais

Et vous, qu’est-ce qui vous freine ?

  • Partir, c’est être loin des siens
  • Vous abandonnez un certain confort
  • Vous ne voulez pas perdre vos acquis : travail, situation, maison
  • Vous vous retrouvez sans repère
  • Vous avez l’impression de fuir votre vie ? pas besoin du voyager pour ça !
  • Vous êtes une fille et vous avez peur de voyager seule ??

Oubliez tout cela, ce ne sont que des détails.

Si vous ne vous aventurez pas au-delà des repères imposés par notre société vous ne connaîtrez jamais la satisfaction d’entreprendre pour soi ni le bonheur de vous connaître vous-même.

Youth hôtel, quartier de Palermo, Buenos Aires, Argentine

Dans un youth hôtel de Buenos Aires

Groupe de toutes nationalités, Mendoza, Argnetine

Toutes les nationalités rencontrées dans un hôtel à Mendoza

Certains préfèrent même voyager seul : Jeremy du blog roadcalls explique pourquoi voyager seul à de sacrés avantages.

Lorsque je suis parti seule en Argentine j’ai laissé mon homme en France.

Après 4 mois de périple il m’a rejoint au Pérou. Tout ça pour mon bonheur ! Ce n’était pas prévu, mais de me voir si loin lui a fait sauter le pas à son tour. Je ne me suis empêchée de rien et ça lui a ôté ses doutes.

Forêt primaire, Equateur

Dans la forêt primaire d’Equateur avec Tony

Buggy désert de la Huacachina, Pérou

Avec mon chéri dans le désert de la Huacachina – Pérou

 

En fin de voyage, j’ai passé une dernière semaine à Buenos Aires, de nouveau seule…enfin presque. J’ai fait la rencontre de 2 charmants brésiliens et j’ai revu mes amis argentins rencontrés en début de séjour.

Toute solitude est donc relative !

Comment s’en tenir à sa décision ?

Maintenant que vous savez que vous ne voyagerez jamais seul-e… à moins d’avoir décidé d’aller sur une île déserte :), donnez-vous des objectifs à court terme. Cela vous évitera d’être découragé par l’ampleur de votre projet.

Vue panoramique, Santiago du Chili

A Santiago j’ai fait un bout de chemin avec un allemand et un chilien

Fixez-vous un budget, une date butoir réaliste et remplissez votre cochon tirelire incassable !

Choisissez votre première destination. Si vous êtes trop hésitant choisissez au hasard, achetez votre billet aller/retour et surfez sur les forums à la recherche de compagnon de voyage. Il y en a bien plus que vous ne l’imaginez.

Hotel d'Atacama, Chili

Dans le désert d’Atacama avec 2 français… un peu collants je dois le dire :)

Vous serez bien obligé de monter dans l’avion le jour J. Vous n’iriez pas le prendre vous ?

À chaque fois que j’atterris dans un pays pour un long périple, je me dis de la manière la plus naturelle qui soit :

Ce n’était que ça ? C’est si simple finalement.

À cet instant précis, les démarches à faire avant le voyage sont loin derrière, il n’y a plus qu’à kiffer !

Vous êtes seuls ? Alors à vous les rencontres !

Avez-vous d’autres suggestions pour vous tenir à votre décision ?

Chat vidéo Paris-Buenos Aires

Et même en chat vidéo le jour de l’an avec mes amis de Paris ! ;)

Une petite liste de forums s’imposent

Haydée Bouscasse

 

 

Nos guides et stratégies directement dans ta boite mail

CATÉGORIES

PRODUITS

Tu aimeras sûrement aussi…

Vivre en nomade digital : mes 9 ans d’expérience entre travail et voyage

Vivre en nomade digital : mes 9 ans d’expérience entre travail et voyage

Vivre en nomade digital est loin des stéréotypes que tu trouves sur internet. Par exemple ? Ce n’est pas un métier, mais un mode de vie. Et plus tu te déplaces, plus tu casques – moins tu as de temps pour bosser. Comment aborder l’aventure ? Comment Gérer ? Constat réaliste et trucs à savoir (absolument !) à travers mes 9 ans d’expérience.

lire plus
Nomade digital en Albanie ? Non merci…

Nomade digital en Albanie ? Non merci…

Pas que je déteste l’Albanie. Certains paysages sont magnifiques et les gens sont accueillants. Ils ont même un certain style… Mais entre dictature stalinienne et capitalisme sauvage, le pays a oublié de passer par la case civilisée. Un peu comme les américains qui, comme disait Sacha Guitry :
« Sont passés directement de la barbarie à la décadence sans jamais avoir connu la civilisation. »

lire plus

47 Commentaires

  1. Arthur

    Réconfortant ! Mais ça marche un peu moins bien en France de mon expérience, l’ironie ! Ou peut-être sur de plus longs périples dans des endroits plus propices à l’escapade.
    Malgré tout pour mes premiers vrais voyages à l’étranger, ce sera avec des camarades de la promo, de très bons amis à moi : une manière de fêter notre diplôme. Sortir des études, ce sera déjà un très gros dépaysement. J’ai hâte :)

    Réponse
    • Haydée

      @ Arthur

      J’ai côtoyé un youth hôtel à Paris dans le 15ème, il n’y avait que des étrangers, ils avaient plutôt l’air d’être dans la rencontre. Pas sûr que cela ne s’applique pas à la France, mais comme tu dis, c’est ton expérience.
      Félicitations pour le diplôme et éclatez-vous bien.

  2. Stéphane

    Je pars souvent seul en voyage pour plusieurs raisons, les gens veulent rester dans leur confort alors que moi j’ai envie d’aventure, de moments spéciaux et anodin sans rien préparer.

    Et comme tu le dis dans ton article, on est jamais seul si on est ouvert et que l’on va vers les autres. Il faut juste se lâcher et parler à d’autres personnes après le courant passe vite !

    Il y a d’ailleurs plus de femmes qui voyagent seules que d’hommes !

    Réponse
    • Haydée

      @ Stéphane,

      Je pensais qu’il y avait plus d’hommes qui voyageaient seuls. Dans cet infographie « Blogueurs tourdumondistes » de Adios Paris, on voit par exemple que parmi les blogueurs-voyageurs seul 19% des femmes voyagent seules contre 81% des hommes. Peut-être as-tu d’autres sources cela m’intéresse.

  3. Istanbul

    Rencontrer d’autres voyageurs lors de son séjour à l’étranger, c’est vraiment le bon côté de l’aventure! Apprendre à connaitre des personnes de toutes nationalités et de tout âges nous réserve souvent de belles surprises.

    Réponse
    • Haydée

      @ Istanbul
      En effet, il ne faut pas hésiter a aller vers des gens de toute âge. La richesse des échanges n’en est que plus grande.

  4. Kalagan

    J’aime méler les 2 types de voyage : en solo et avec des amis. Les 2 approches me plaisent.

    Si l’on voyage seul, il me semble qu’il a une notion de destination à prendre en compte : pour des destinations touristiques, il sera facile de trouver des voyageurs de tout horizon. Pour des destinations qui le sont moins, alors on sera d’autant plus en immersion avec les populations locales Et dans ce cas là, la barrière de la langue peut jouer sur notre capacité à faire des rencontres.

    D’autre part, j’ai remarqué à plusieurs reprises qu’il est plus difficile de faire des rencontres dans les grands villes, les capitales. Car les touristes sont plus « dilués ». Rien de tel alors que de s’entrainer à rencontrer. C’est un exercice comme un autre, parfois difficile selon son humeur. Il m’arrive souvent en voyage de sortir seul le soir, à la recherche de rencontres. Il suffit d’un sourire, d’un bonjour, de se présenter en tant que français, et la curiosté exotique fera le reste, la discussion sera entammée et peut-être un début d’amitié.

    Réponse
    • Haydée

      @ Kalagan
      L’entraînement, rien de tel ! S’entraîner à oser aller vers les autres peut-être un exercice difficile au départ, mais comme tout, on s’habitue. J’ai eu justement des moments de solitudes à Buenos Aires, du fait de la grandeur de la ville, mais ils ont été bénéfiques pour me retrouver moi-même.
      En ce qui concerne la barrière de la langue, on peut pallier au problème avec des signes, le sourire ou même des dessins, me disait hier mon homme ! :)

  5. Mathieu

    On ne peut pas être plus libre en voyageant seul et rien ne vaut sa liberté ! Nos chemins se croisent et chacun reprend sa route. Des inconnus deviennent de super compagnons. On devrait tous le faire au moins une fois ! Si cela effraie, partez pas très loin, vous pourrez revenir facilement.

    Réponse
    • Haydée

      @ Mathieu, c’est vrai il faudrait le faire au moins un fois, bien dit car beaucoup de gens n’ont même pas encore connu cette expérience. Tu es toujours parti seul au Chili ?

  6. Jean-Claude

    Comme le raconte si bien Corneille dans le Cid : « Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort / Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port.. ».
    C’est l’envol de la jeunesse en voyage qui sait qu’elle trouvera, où qu’elle aille, des gens aimables, curieux, sachant partager et surtout raconter… Dans le monde moderne quand la solitude est reine, quoi de mieux que le voyage et la découverte où chacun se dépouille de ses préjugés et sait ouvrir les bras à tous ceux qui vivent comme lui, intensément ?
    Mais en vrai, la solitude n’est-elle pas un état d’esprit ? Si je suis misanthrope chez moi vais-je me transformer en Jésus de Nazareth pour rassembler, au lointain, tous ceux qui veulent écouter ma bonne parole ? That is the question !

    Réponse
  7. Copenhague

    Bonjour Haydée,

    Pour moi, je pense qu’à chaque voyage, j’ai un peu comme mission de briser les frontières culturelles que nous avons créées nous-mêmes. C’est soit facile si l’on maîtrise la langue du pays d’accueil ou soit amusant en restant là à tâtonner au moment de partager des informations avec les autres.

    Je voyagerais seul mais dans l’intention de rencontrer du beau monde !

    Réponse
    • Haydée

      @ Copenhague,
      On peut rencontrer du monde même à plusieurs quoi qu’il en soit, mais au moins lorsqu’on est seul on est presque obligé (à moins de vouloir rester dans son coin seul :)

  8. Mathieu

    Non, je suis parti seul une fois en europe centrale, car personne dans mon entourage n’était dispo et je ne voulais absolument bouger! C’est la liberté totale, facteurs de rencontres, de nombreuses nationalité, dont une chilienne que je n’ai jamais quitté depuis ce jour. J’avais donc une guide irréprochable lors de mes pérégrinations au Chili. Ton article donne envie de partir, de vacances, d’évasion !

    Réponse
  9. Tony

    @Jean-Claude
    Il est vrai que l’on retrouvera toutes ces belles valeurs en voyage, mais pas que ! Je suis toujours étonné par certains voyageurs qui ont la jalousie facile ou le préjugé tenace envers les autres et qui, du coup ne s’en sentent que plus seuls.
    Oui la solitude est un état d’esprit que chacun peut s’imposer suivant sa manière d’appréhender les autres.
    A moins d’être seul dans un désert sans âme qui vive à des kilomètres à la ronde, nous n’avons besoin de personne pour nous sentir accompagné ou au contraire ghettoïsé.
    Merci encore pour la qualité constante de tes commentaires qui me permettent de rebondir intelligemment, c’est toujours un plaisir !

    Réponse
  10. Stéphane

    Même si tu as l’air de bien t’amuser et voyager seul. Le fait de le faire n’est pas donné à tout le monde car les gens aiment bien leurs conforts personnels! Une fois que l’on a l’expérience on ne s’arrête plus!

    Réponse
  11. horizon

    En regardant, tes photos on a l’impression que c’est tellement facile ! Il me semble que les filles ont plus de faciliter à socialiser que les garçon. Je pense que des la première minute, tu sais si tu vas bien t’entendre avec les gens, je sais pas ce que tu en penses toi?

    Réponse
    • Haydée

      @ Horizon, il a fallu que j’aille vers ses gens pour leur parler, on s’habitue à cet exercice comme je le précisais à Kalagan plus haut. Je ne pense pas qu’il y ait de différence pour une fille ou pour un garçon. Tout cela s’acquière vite dès lors que la solitude s’installe ! En effet, tu sais rapidement à qui tu as à faire, mais parfois tu as de bonnes surprises.

  12. Camille

    Je ne suis pas d’un naturel très avenant avec mes semblables dans la vie de tous les jours, mais lorsque je voyage je me transforme complètement…

    Alors on peut se dire que c’est dommage d’attendre de voyager pour s’ouvrir aux autres (et c’est un peu vrai) mais allez savoir, peut-être que c’est justement les voyages qui nous permettent, en nous sortant de nos routines quotidiennes, d’être enfin nous-même !

    Réponse
  13. delphinette

    Bonjour, je viens de te découvrir par l’intermédiaire d’hellocoton, tu es une vraie « routarde », que de lieux fantastiques et de personnes que tu as découvert ! Moi je débute dans les projets voyages, difficile de trainer son homme trop pantouflard mais là, ça y est c’est réussit pour la première fois on va prendre l’avion pour, Barcelone peut-être connais-tu et peut-être as-tu des bon plans (type hôtel ou visite) à me conseiller. Pour info on décolle de Picardie en août, mon homme et mon petit garçon de 6 ans et moi même ! A l’aventure!!!!! j’espère ne plus jamais m’arrêter !!!!! Au plaisir de te lire

    Réponse
  14. Haydee@Travelplugin

    @ Stéphane,

    C’est sur que si l’on préfère son confort personnel, mieux vaut parfois rester chez soi. Beaucoup de gens aussi ne sont pas friands de nouvelles rencontres, chacun son choix !

    Réponse
  15. Haydée

    @ Camille

    J’avoue être avenante dans les deux cas et ça aide ! Mais ce sont les voyages qui m’ont forgé ainsi. Le premier voyage je l’ai fait à 20 ans à peine pour une année d’étude en angleterre. Je remarque aussi que lorsqu’on maitrise une autre langue, on parle plus naturellement aux gens comme si l’on portait un masque :)

    Réponse
  16. Haydée

    @ Delphinette
    Contente que vous sautiez le pas ! Barcelone est une superbe ville et je peux t’en parler des heures, j’y ai vecu un an et demi. Je te fais un topo sur ta boite mail rapidement !
    Merci pour tes compliments

    Réponse
  17. Christophe (Voyage Sur Le Fil)

    Salut Haydée,
    J’ai eu la même réflexion lors de mon premier voyage solo: « Je ne vais pas attendre toute ma vie quelqu’un pour m’accompagner voyager ! »
    Donc je me suis dit: « Il faut que je réalise un rêve ! » -> voir les sequoias géants aux USA…
    Bref, le jour j, j’ai paniqué toute la nuit avant de prendre l’avion… Mais une fois décollé, le sentiment d’aventure me grisait :)

    Réponse
    • Haydée

      Salut Christophe,

      J’avais déjà fait 2 longs voyages, et pour le 3ème, j’ai attendu que mon mec (ex) se décide. Au bout de 3 ans d’attente je l’ai quitté et je suis partie seule :) Mais j’avoue que j’avais la rage au ventre de partir si tard. Voilà c’est la raison pour laquelle je tenais à écrire cet article. Je souhaite inciter tout ceux qui hésitent ou qui attendent « l’autre » bêtement comme je l’ai fait !

  18. quynh vietnam

    C’est extraordinaire une jeune fille qui voyage seule comme toi… Ce qui est vraiment rare, même pour les garçons de chez nous, au Vietnam. Je te souhaite sincèrement de bons voyages et de bonnes rencontres.

    Réponse
    • Haydée

      @ Quynh
      Merci ! Pour mon voyage en Amérique latine ou mon voyage d’un an et demi en Espagne je suis partie seule, et je dois le dire : ça m’a appris la vie !
      En ce qui concerne mon voyage actuel, je suis partie avec mon homme, c’est un voyage de 2 mois et quelques à Bangkok, au Laos et au Vietnam.
      Je viens de lire ton article concernant le visa Vietnamien à 53$ et je suis agréablement surprise car j’ai payé le mien 65$. Je compte bientôt écrire des articles sur le Vietnam, mais plutôt à mon retour en avril, si tu souhaites un partenariat pour que je puisse mettre un lien vers ton site ou ton article nous pouvons en discuter via ma page contact.

  19. Stephane

    Je suis totalement d’accord avec toi, on finit rarement seul en voyage (à part si c’est ce qu’on veut vraiment évidemment). En restant dans des auberges de jeunesse par exemple, j’ai souvent rencontré d’autres jeunes de plein de pays différents.

    D’ailleurs, je trouve que voyager vraiment seul peut faire du bien parfois, selon le type de voyage. Par exemple si je suis en plein milieu de la nature, j’aime bien être seul.

    Réponse
  20. Haydée

    C’est vrai Stéphane ; et quelle opportunité pour apprendre ou entretenir les langues étrangères lors de ces rencontres souvent inoubliables.
    Par exemple hier soir, à Hanoï, j’ai fait la rencontre d’une bande de Vietnamiens (je voyage cette fois-ci avec mon homme). Nous avons passé quelques heures avec eux, ce fut un moment inattendu et magique. Nous avons pu nous amuser à leur parler Vietnamien avec les quelques mots que nous avons appris. Ils ont beaucoup apprécié.
    Seul dans la nature, avec plaisir ! C’est une très bonne manière de se ressourcer en se sentant en osmose avec elle, sans aucune parole venant troubler notre quiétude.

    Réponse
  21. Sifhel

    Coucou.

    Intéressant cet article !
    Personnellement mes premiers voyages je les ai fait seule, mais bon c’était pas très loin : Autriche et Roumanie. Et c’est vrai que j’y ai fait des rencontres sympas que je n’aurai peut être pas faites en groupe. Ce qui m’a refroidie pour les grands voyages dont je rêve c’est que j’ai peur de ne pas être capable de me débrouiller seule en cas de pépins, j’ai pas grande confiance en moi en fait. Mais heureusement mon compagnon serait heureux de venir aussi.

    Réponse
    • Haydée

      @ Sifhel,
      Ce sont les grands voyages seules qui m’ont donné confiance en moi :)
      Mais je ne blâme personne, je préfère à présent partir avec mon homme en voyage, c’est très cool aussi.

  22. Jennifer

    Ah, oui en effet, très vrai, on n’est jamais seul en voyage! ;)

    Réponse
    • Haydée

      Salut Jennifer, sauf dans les moments nécessaires :)

  23. Fred

    Merci a tous !
    Je suis pas une grande voyageuse mais j’ai l’occasion de rester 8 j, 9 j en Argentine , seule, après une semaine à Buenos Aires avec mon boulot .
    J’ai très envie d’aller voir les glaciers dans le sud …un rêve …
    Mais toute seule , avec Noel , bof . Et comme je n’ai pas envie de laisser passer cette occasion …
    Que pensez vous de chez l’habitant ? A BA, et vers les glaciers …?
    Je sais , vous allez me répondre , les auberges de jeunesse !! mais je ne sais pas si je vais m’y sentir a l’aise …j’ai 50 ans …
    Avez vous des idées ?

    Réponse
    • Haydée

      Salut Fred

      Si tu sais que tu ne te sentiras pas à l’aise dans les auberges et que dans un hôtel tu risques de te retrouver seule, alors l’habitant est un très bonne solution. Bon voyage !

  24. Mali

    Le premier paragraphe : La principale raison du voyage en solo est la difficulté à trouver une personne avec qui partir au même moment, budget en main et sans contrainte. Le voyageur solitaire prend souvent sa décision sans attendre les autres. Quand ferait-il le voyage de ses rêves sinon ? Il ne faut donc pas avoir peur de cette solitude qui ne durera qu’un temps.

    C’est exactement ce qui me fait penser à voyager seule ! :)

    Réponse
    • Haydée

      Salut Mali,

      C’est l’expérience qui parle en ce qui me concerne. Les personnes prêtes à partir longtemps ne sont pas forcément dans notre entourage et ne courent pas les rue !

  25. Julien

    J’ai été tenté de voyager seul mais je ne l’ai jamais fait. Je suis pourtant convaincu que l’on rencontre très rapidement et plus facilement lorsque l’on est seul.
    Est ce que je le ferai un jour? Je ne sais pas car j’aime partager les moments avec des gens que j’apprécie bcp depuis longtemps et me les remémorer avec quelques temps voire année après

    Réponse
    • Haydée

      Salut Julien,

      Je dirai aussi qu’on ne rencontre pas les mêmes personnes. Et malheureusement parfois en couple on a tendance à se guettoïser du fait d’être déjà à deux.

      Peut-être le feras-tu mais sur une courte période. Un voyage seul cela peut-être un voyage d’une semaine ou d’un mois.

      Je l’ai fait une fois quand j’avais 17 ans, je suis partie en Espagne dans un camping seule pendant 10 jours, puis mes amis m’ont rejoint, c’était une aventure particulière. Finalement, j’ai eu des afinités non pas avec les vacanciers mais avec le personnel du camping.Et à l’époque je ne parlais pas Espagnol, c’était donc un autre langage.

      J’en garde un très bon souvenir.

  26. Antonio El Bucanero

    Le mot « jeunesse » revient souvent dans ton article et les divers commentaires
    Je commence à ressentir que la barrière la plus difficile est celle de l’age. La plupart des personnes que je croise en voyage ont 20 à 30 ans de moins que moi et rencontrant de nombreux autres jeunes n’ont pas toujours envie de « s’encombrer d’un vieux »
    Pourtant, en France mes principaux loisirs étant les concerts et les soirées salsa, la plupart de mes amis ont 20 ans (ou plus) de moins que moi.
    Mais en voyage, les rencontres et le temps que l’on consacre à connaitre quelqu’un sont plus brefs …
    Mais bon, aucune amertume dans mon constat, ainsi va la vie et cela ne m’empêchera pas de continuer à voyager ;-)
    Et puis (heureusement) il arrive encore que cette barrière générationnelle tombe, ainsi lors de mon dernier séjour en Argentine j’ai fait du stop et passé quelques jours avec une « gamine » ayant 33 ans de moins que moi

    Réponse
    • Haydée

      Salut Antonio,

      Tu vois je ne m’étais pas aperçu de la répétiton du mot « jeunesse ».

      Lors de mon dernier grand voyage seule alors que j’avais 33 ans, donc jeune, j’ai ressenti cette sensation avec ces jeunes de 20 à 30 ans, mais je ne peux pas dire l’avoir toujours vérifié. Parfois même des plus jeunes s’entichaient de moi ;)

      Dans le sens inverse j’ai passé du temps avec les plus vieux aussi, c’était tout aussi appréciable, mais différent. Egalement en Argentine j’avais un très bon rapport avec le proprio de mon appart, il avait 67 ans et nous déjeunions ensemble de temps à autres. Et en Espagne, j’avais 23 ans je passais beaucoup de temps avec mes voisins espagnols, ils avaient la cinquantaine passé. Avec leurs mômes du coup aussi !

  27. Henny

    Bonjour !

    Les photos sont super belles. Super tes aventures en solo, ça donne envie d’en faire aussi.

    Réponse
    • Haydée

      Merci Henny !
      J’ai fait une belle sélection en effet pour montrer ce que j’ai pu vivre en Amérique latine.
      Je te souhaite de faire la même :)

  28. Marie

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour l’article.
    J’hésite à partir seule en Argentine 15 jours, dans un mois. Je n’arrive pas à me décider à acheter les billets d’avion, et pourtant j’ai déjà quasiment tout planifier ! BA, salta, mendoza, avec trajets en bus (de nuit). Mais j’ai des craintes par rapport aux vols (avec combien d’argent sur moi puis je voyager ? Puis je amener mon appareil reflex car j’adore la photo ?), aux agressions, peur de ne pas réussir à aller vers les autres et de m’ennuyer…

    Réponse
    • Haydée

      Il n’y a pas à avoir peur Marie :)
      Prend environ 50-70€ sur toi et en effet tu peux te balader avec ton appareil photo reflex. Je n’ai pas trouvé l’Argentine particulièrement dangereuse. Tu rencontreras d’autres étrangers seuls sur la route, il suffit de leur dire « hello » et de leur demander d’où ils viennent, où ils vont et la conversation est lancée. Ce premier pas deviendra une habitude rapidement.

      Bon voyage.

  29. Deeknay

    On ne peut pas être plus libre en voyageant seul et rien ne vaut sa liberté ! Après partager ce moment avec une personne reste très agréable. le mieux est de pratiquer les 2

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pourquoi êtes-vous tant à désirer quitter la France ? - […] Le contact y est tellement plus facile que même un voyageur solo ne se sentira jamais vraiment seul. […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This