Les lignes de Nazca, la vérité que vous ne verrez jamais ailleurs et bien plus !

Les momies - Quand t'en as vu une tu les as toutes vu

Écrit par Tony Founs

Content marketer, copywriter freelance et formateur 2.0, j’aide les salariés à se lancer en indépendant en parallèle de leur travail.

Mis à jour le 28/05/2020 | Publié le 05/07/2013

Voilà le genre d’affirmation récurrente que je retrouve à propos des lignes de Nazca. Je ne vous baratinerai pas, des explications il y en a plein ! Et saviez-vous qu’il existe d’autres géoglyphes sur la planète ?

Montagnes Plaine de Nazca, Pérou

Montagnes de la Plaine de Nazca. Voyez le contraste entre le clair et le foncé sur le sol des collines

Quelle théorie choisir pour les lignes de Nazca ?

Un géoglyphe c’est un grand motif à même le sol. Ici le boulot consiste à retirer les cailloux colorés par l’oxyde de fer pour laisser apparaître un sol clair.
Nazca est incrustée au milieu d’un désert de gypse. Il y a de quoi créer des lignes sur des kilomètres.

Sol clair chargé de gypse, désert de Nazca, Pérou

Les pierres fonçées recouvrent la surface et cachent le sol clair chargé en gypse

Vu du ciel, la rectitude et la proportion des lignes sont respectées

Lignes tracées désert de Nazca, Pérou

Une tour de contrôle, un avion et c’est la confusion…

J’en ai un aperçu en passant du sol au mirador. C’est un travail colossal ! Mais c’est quoi alors ?

  1. Du Street Art précolombien fait par des artistes ambitieux et visionnaires ?
  2. Un calendrier astronomique pointant vers des constellations ?
  3. Des pistes d’atterrissage pour ovnis du passé ?
  4. Un calendrier agricole et piscicole antique ?
  5. Et pourquoi pas des signaux extra-terrestres ou des fresques divines !

Ce sont plutôt :

  1. Des figures invoquées par les chamans à coup de substances hallucinogènes, symboles destinés à recueillir la pluie des dieux ?
  2. Des chemins rituels tracés pour des processions cérémonielles ?
  3. Une cartographie géante des puits, aqueducs et sources souterraines au milieu du désert ?
Tony discute avec le guide à Nazca, Pérou

Ce guide aura sauvé mon séjour à Nazca

Les explications passionnées du guide me subjuguent. Il brise le mythe et nous donne sa vision du lieu en tant qu’expert et habitant.

Il a fallu en passer des heures dans le désert!

Lui dis-je, ravi d’écouter ses anecdotes. Ce n’était pourtant pas gagné…

Pour moi l’arrivée à Nazca c’est un unique taxi nous attendant au milieu de la poussière le long de la Panaméricaine. Le conducteur, également gérant d’hôtel nous lâche sur sa terrasse avec vue matinale sur les dunes alentours. Cool !

Nous sirotons un bon café, baissons notre garde émoussée par la fatigue du voyage et il en profite pour revendre ses tours à prix fort aux voyageurs crédules que nous sommes. Bien joué le commercial.

Route Panamericaine, Pérou

La route Panamericaine où nous attendait le taxi

Pourquoi faire 350 dessins géants dans le désert?

Un gymnase est-il réservé à la pratique d’un seul sport ? Non ! Tout comme les lignes ne servaient pas qu’à une chose pour les nazcas.
D’autant qu’elles ne sont pas toutes du même lieu ni de la même époque. Alors pourquoi ?

Il faut avoir la foi pour survivre où il ne pleut qu’un quart d’heure par an

…et dans l’absence totale de vent !

Toute culture a ses croyances et les exprime. Que ce soit en priant, ou en arrachant le cœur d’un humain sur l’hôtel des justifications.
Les nazcas avaient les leurs et, comme tout humain, exprimaient leur foi au travers d’actes religieux. Les géoglyphes en font sûrement partie.

Astronaute dessiné, montagne Nazca, Pérou

L’astronaute de Nazca enflamme autant nos croyances que notre imagination

D’ailleurs l’étude des sols a révélé des traces de gros rassemblements à l’intérieur de certaines figures géométriques tels les trapèzes.
Et les communautés nazcas contemporaines effectuent des processions sur les lignes d’un labyrinthe long de 4 km récemment découvert parmi les géoglyphes.

Ligne trapèze désert de Nazca, Pérou

Imaginez combien de personnes pouvaient rentrer dans ce trapèze. Des milliers !

Un environnement hostile tient l’esprit en éveil

Celui-ci redouble d’ingéniosité dans l’urgence d’une situation. Les nazcas l’ont prouvé en créant ces lignes par carroyage, armés de simples pieux et de cordes.

La majorité de l’eau potable se déplace par infiltration depuis les chaînes de montagne du désert. D’après certaines études les nazcas connaissaient parfaitement la cartographie de l’eau. Et comme leurs voisins Mochicas du nord, ils savaient acheminer l’eau grâce à des systèmes de canalisations élaborés.

Puits d'eau Nazcas, Pérou

Comme d’autres civilisations andines, les nazcas savaient acheminer l’eau où ils le voulaient

Ils captaient l’eau des nappes phréatiques à l’aide d’aqueducs souterrains reliés à des puits profonds – les pukios – par des réseaux de tunnels.

Puit d'eau en spirale de Nazca, Pérou

Un pukio : puits en spiral qui permettait aux nazcas de boire et de cultiver aux abords du désert

Colibri désert de Nazca, Pérou

Vers quoi peut bien tendre son bec ?

Un certain nombre de ces lignes seraient étroitement liées à la localisation de ces constructions. Comme le colibri qui pointe un puits géant avec son bec.

Les vérités indiscutables que je retiens de Nazca

Momie Nazca, Pérou

Le désert ça conserve bien :)

Vu le guide au rabais grassement payé pour nous montrer quelques momies et deux minuscules musées sans intérêt, une chose est sûre :

Il y a de jolies arnaques à éviter !

Heureusement, notre deuxième guide est bon. Il nous met à l’aise au musée de Maria Reiche, la chercheuse allemande qui consacra sa vie aux géoglyphes, et nous enchante sur les miradors.

Musée et tombe de Maria Reiche Nazca, Pérou

L’oasis de Maria Reiche au milieu du désert. Vous y trouverez sa chambre intacte et sa tombe dans le jardin

Au retour nous déchantons en nous battant des heures pour éviter la carotte. Ils se foutent de nous à l’hôtel. Certaines de nos affaires disparaissent au lavage et ils cherchent à nous faire payer une nuit supplémentaire…

Malgré tout, j’arrive encore à réfléchir aux explications de notre super-guide.

L’eau et les lignes se mêlent dans une sacralisation bien légitime

Dans une des régions les plus sèches au monde,  il n’y a rien ; que le désert, les géoglyphes et l’eau. Remplacez les lignes par l’épice : ça ne vous rappelle pas le chef d’œuvre de Franck Herbert, « Dune » ?

Ma vérité :

  • Les rites religieux ne sont plus à prouver et que ce soit chaman en transe, processions ou rites enivrants, je suis prêt à tout croire. L’homme est capable de tout pour honorer « Dieu ».
Le singe Nazca, Pérou

Le mythe dit que le singe fut fait pour implorer les dieux d’arrêter une sécheresse longue de plusieurs années.

  • La théorie de la carte de sources souterraines est étayée par des faits réels. Ces lignes avaient une utilité concrète, ce qui n’empêchait pas les nazcas d’y mettre les formes… artistiques. :)
  • Et je suis persuadé que d’autres significations nous échappent. Peut-être n’ai-je pas tout compris de l’espagnol parlé par mon guide.
Maria Reiche au milieu des dessins Nazca, Pérou

Maria Reiche essaye de comprendre

En tout cas je le comprenais bien avec les arnaqueurs de l’hôtel ! Le ton est monté.

Nous avons tenu bon et nous sommes partis sans payer, après avoir ébranlé leur croyance sur le côté pigeon des touristes.

Nous avons même réussit à dissuader quelques nouvelles bagpackeuses d’y séjourner…

Un millier de géoglyphes géants au Moyen-Orient

De la Syrie à l’Arabie Saoudite en passant par la Jordanie, voici les roues de pierre : plus vieilles, plus étendues et plus nombreuses que leurs copines de Nazca.

Roues de pierre du Moyen-Orient

Malgré leur base commune : un cercle à rayons, aucune de ces roues ne se ressemblent

Ce sont des amas pierres formant des cercles de 25 à 70 mètre de diamètre avec des rayons intérieurs. Souvent localisés dans d’anciens champs de lave, regroupés par centaines, ils n’ont jamais été fouillés !

2 000 ans d’existence et l’on ne sait pratiquement rien d’eux

Roue de pierre vues de haut

Ces amas de cercles ressemblent à des cratères lunaires vus de très haut

A part le fait qu’il en existe 3 sortes :

  • Les pendentifs, lignes de cairns partant des sépultures.
  • Les murs, qui serpentent dans le paysage sans raison apparente
  • Les cerfs-volants, en forme d’entonnoir, bien plus vieux que les cercles. Ils servaient à canaliser les animaux en masse lors de chasses gigantesques.
Cerf-volant antique pour chasser, Jordanie

Un cerf-volant Jordanien. Piège mortel pour les bêtes rabattues vers le cercle via l’entonnoir.

En Arabie Saoudite, les rayons indiquent les directions du soleil levant et couchant.
Mais aucune autre utilité, hormis religieuse, n’a été trouvée aux «œuvres des hommes vieux» comme les appelles les bédouins.

Peut-être que tous ces géoglyphes possèdent une signification plus profonde. Les questions qu’ils posent montrent d’énormes lacunes dans la connaissance de notre histoire. Et les lignes de Nazca ne sont pas prêtes de dévoiler tous leur secrets.

Plan de Nazca avec ses hiéroglyphes

Il y a un intrus parmi les vrais dessins de Nazca. Le trouverez-vous ?

En tout cas, une chose reste sûre : Evitez l’hôtel Guang Zhou de Nazca ! Votre porte-monnaie sera heureux.

Tony Founs

 

 

Nos guides et stratégies directement dans ta boite mail

CATÉGORIES

PRODUITS

Tu aimeras sûrement aussi…

Vivre en nomade digital : mes 9 ans d’expérience entre travail et voyage

Vivre en nomade digital : mes 9 ans d’expérience entre travail et voyage

Vivre en nomade digital est loin des stéréotypes que tu trouves sur internet. Par exemple ? Ce n’est pas un métier, mais un mode de vie. Et plus tu te déplaces, plus tu casques – moins tu as de temps pour bosser. Comment aborder l’aventure ? Comment Gérer ? Constat réaliste et trucs à savoir (absolument !) à travers mes 9 ans d’expérience.

lire plus
Nomade digital en Albanie ? Non merci…

Nomade digital en Albanie ? Non merci…

Pas que je déteste l’Albanie. Certains paysages sont magnifiques et les gens sont accueillants. Ils ont même un certain style… Mais entre dictature stalinienne et capitalisme sauvage, le pays a oublié de passer par la case civilisée. Un peu comme les américains qui, comme disait Sacha Guitry :
« Sont passés directement de la barbarie à la décadence sans jamais avoir connu la civilisation. »

lire plus

37 Commentaires

  1. Rattana

    Un gros « waouh » pour moi. J’avais entendu parler des Crop circles mais les lignes de Nazca, non ! Les photos sont incroyables, j’imagine ce que ça doit donner vu du ciel en réel …la chance !!!
    Ce qui est étonnant c’est qu’il en existe tant…le dernier sorti c’est bien le lama sur la carte? :D

    Merci de m’avoir fait découvrir.

    Réponse
    • Tony

      Hello Rattana
      Je suis ravi que tu découvres cela avec tant de plaisir. Depuis que j’ai vu ce site dans un reportage il y a longtemps, je n’ai cessé de réver d’y aller un jour. C’est chose faite et c’est très impressionnant. Nous avons également vu le chandelier de Paracas à côté des îles Balestas que je t’invite à découvrir. Son histoire est tout aussi mystérieuse que les lignes de Nazca.
      Je connais bien les crop circles aussi, ils sont magnifiques. Mais si l’on part du principe qu’ils sont faits par les agriculteurs dans leurs propre champs, ils en deviennent moins mystiques. J’aimerais pourtant croire que ce sont les extra-terrestres qui en sont l’origine mais je suis devenu incrédule avec le temps… c’est bête !
      En tout cas bien joué pour le lama ! :) Tout les autres dessins que tu vois sur la carte existent vraiment par contre.

    • rémi Sichère

      Merci de montrer la carte, je cherchais une vue d’ensemble du site depuis longtemps ; ces dessins (les lignes et les figures), sont encore plus impressionnant tant qu’aux dimensions réalisées…

  2. sophie

    Salut très sympa l’article.
    Toutefois, étant moi même photographe (amateur), je n’approuve pas trop ta manière de créditer les photos que vous utilisez. Si on ne clique pas sur la photo on ne voit pas le nom du photographe.
    Cela prête à confusion car on peut parfois croire que les photos sont de toi si on ne clique pas sur l’image. (là ce sont des vues aériennes, on se doute bien que ce n’est pas de vous)
    Je ne comprends pas ce choix éditorial, surtout quand vous signez tous vos dessins de manière bien visible.
    Sur le blog instic-voyageur de Fabrice, toutes ces photos sont signées de manière à ce qu’on ne puisse les utiliser sans voir son nom, c’est sans doute pour éviter ce que vous faites : « dissimuler derrière un clic le crédit photo ».
    J’aime beaucoup ton blog mais je ne comprend pas du tout ce choix

    Réponse
    • Tony

      Salut Sophie,
      Merci de m’avoir signalé ce problème. J’avoue ne pas encore bien maîtriser wordpress et le chargement des photos. C’est Haydée qui s’occupe de cela d’habitude. Donc mea culpa, ce n’est pas un choix éditorial de notre part comme tu le penses mais bien une erreur. Tous les crédits ont été remis en évidence comme il se doit. Par contre, celles qui n’ont pas de crédit sont bien de nous. Et il y en a un bon nombre ;). D’ailleurs tu peux retrouver toutes nos photos sur http://pinterest.com/travelplugin/p%C3%A9rou-nazca/
      C’est la première fois que j’intègre des photos d’autres personnes. Je n’ai pas eu le choix sur cet article. Après mon agression à Tumbes : https://travelplugin.com/dossier-agression-tout-savoir-sur-le-vol-et-lagression/4/ j’ai perdu beaucoup de clichés que nous avions fait de Nazca.
      Par contre je ne suis pas adepte de l’estampe sur les photos, je trouve que ça gâche un peu la visibilité de l’image. Mais cet avis n’engage que moi.
      Tony

  3. Jonathan de voyagecast

    Sympa comme article, il y a quelques jolis reportages sur la question avec des solutions parfois un peu farfelues…
    Moi je pense qu’on prend le problème du mauvais coté. La vérité c’est que les pierres sont vivantes et elles se sont elles-mêmes alignées en formes géométriques pour communiquer avec les humains. Les nazcas les ont simplement adorées mais ils n’ont rien fait. Ça rejoint d’ailleurs un proverbe japonais qui dit que si on est assez calme et patient on peut entendre les pierres grandir…

    Réponse
    • Tony

      Alors là je dis chapeau à ton explication Jonathan ! Elle me plait beaucoup. Et ça me fait penser au film -Apollo 18- de Gonzalo Lopez-Gallego. Il mériterait de figurer parmi les projections du NIFFF que tu décris dans ton dernier article d’ailleurs. Sauf que là les pierres sont assez méchantes. Tu me diras, ça corrobore ta théorie : ce sont peut-être les pierres de Nazca qui ont fait disparaître sa civilisation. :)
      Faut que j’arrête la SF moi…
      Très joli proverbe en tout cas ; ça ne m’étonne pas qu’il soit japonais.

  4. Leslie@Voyage Perou

    Mais bien sûr qu’on connaît leur origine, elle est extraterrestre ;)
    Sans blague, j’avais entendu parler de gens qui se réunissaient là bas pour ressentir des vibrations (comme au Machu Picchu d’ailleurs)…qu’est ce qu’on va pas faire croire aux gens pour se faire de l’argent hehe

    C’est un site à voir pour son côté absolument unique (tu l’as dit toi même 2000 ans et ça reste toujours un mystère!), mais côté pratique dans un voyage au Pérou, c’est limite selon moi si on a pas beaucoup de temps.

    D’abord parce que c’est au milieu de nulle part. C’est bon si on fait un Lima-Arequipa (une jolie ville incontournable!) en bus et on s’arrête à mi-chemin, mais sinon il faut être assez motivé. Ensuite, parce qu’il faut savoir que la moitié du temps, les vents empêchent les avions de décoller. Donc mieux vaut prévoir arriver tôt pour être sûr de pouvoir survoler les lignes.

    J’aime profondément le Pérou, mais il y a pour le voyageur le même problème qu’au Québec: les distances! :)

    Réponse
    • Tony

      Hola Leslie
      Je n’osais pas le dire mais je me suis fait payer l’apéro par les extra-terrestres contre des cours de dessin à Nazca. Il ne sont pas très doués les loulous ! :P

      Pour les vibration style -rencontre du 3ème type- on repassera. Peut-être ressentent-ils les ondes électromagnétiques émises par les chercheur qui sondent le sol. Enfin, tant que la crédulité et le croyances existeront il y aura des personnes pour en profiter. Et tant mieux si ce sont des péruviens nécessiteux.

      C’est vrai que niveau accessibilité Nazca n’est pas une référence, il faut être motivé. Perso je l’étais 100 fois tellement ce genre de phénomènes archéologiques me passionnent. J’ai d’ailleurs un autre sujet péruvien du même acabit sur le feu. Suspense…

      Je ne savais pas que le vent posait tant de problèmes aux avions là-bas ; vu qu’il n’y en a pas dans le désert au niveau du sol. C’est l’une des raison de la conservation des lignes justement. Il doit y avoir une grande différence entre ciel et terre j’imagine. C’est hallucinant.
      Sinon bienvenue au club. J’aime aussi le Pérou malgré les distances !

  5. tunimaal @ Blog de voyage au Japon

    Je dois dire que je suis impressionné quand je vois ça et surtout quand j’essaye d’imaginer les heures passer à réaliser ces lignes. Je me dis que c’est là que tu vois vraiment la passion des gens.

    Réponse
    • Tony

      Kon’nichiwa mister Aala
      Je crois que c’est avant tout la passion religieuse qui justifie ce genre d’oeuvre. C’est un des meilleurs carburants qui anime l’homme.
      Je ne suis pas adepte de la verve religieuse, surtout si elle est prosélyte. Après, si c’est pour faire des lignes dans le désert ou des monuments majestueux pourquoi pas.
      En tout cas je suis autant impressionné que toi devant ce travail titanesque.

  6. Laurence - Le Fil de Lau

    J’en avais entendu parler rapidement, mais ne m’étais jamais penchée dessus. Merci pour ces photos et retours.

    Réponse
    • Tony

      Salut Laurence,
      Il faut être super haut pour pouvoir se pencher dessus ! Ou super grande. :P

  7. Laurent

    Une question … est-que c’est vraiment « wouhaa !!! » vu du ciel ? Je m’explique, les photos de Nazca me semblent toujours incroyables. Mais par 2 fois, j’ai rencontré des personnes qui avaient été très déçues de leur vol. Peut-être en attendaient-elles trop, je ne sais trop. Et bien qu’étant un voyageur plutôt enthousiaste, je ne voudrais pas tomber de ce « bouhhh » !! Alors incontournable quand on est au Pérou où pas ?

    Réponse
    • Tony

      Salut laurent,
      Je pense que Leslie a bien résumé la situation dans son commentaire.
      En gros, que tu prennes l’avion ou pas pour admirer les lignes, si tu es hyper motivé pour visiter ce site il ne faut pas hésiter. Mais si tu disposes de peu de temps il sera peut-être plus avisé de privilégier des destinations plus accessibles.
      Pour l’avion là encore Leslie donne les bonnes infos. Et j’ai également entendu des voyageurs se plaindre de leur prestation aéroportée : « nous étions trop haut » m’ont-ils dit.
      Bref, rien n’est incontournable à partir du moment où tes contraintes ne te le permettent pas et pourtant Nazca vaut le détour. Chaque expérience est différente, ça vaut peut-être la peine que tu tentes l’aventure si tu reste là-bas assez longtemps.
      Au pire un « bouhhh » n’est pas si grave et tu auras fait ta propre expérience.

  8. Julien

    Super article, très instructif et en même temps qui laisse place à l’imaginaire. Pour ma part je ne connaissais pas les Nazca, alors que depuis toujours je suis attiré par la culture panaméricaine et sud américaine. Alors quand je dis que je ne connaissais pas je veux simplement dire le nom et son histoire, bien sûr j’avais déjà vu ou entraperçu dans un reportage ces fameuses lignes.

    Après réflexion je trouve que la théorie des sources d’eau serai la plus plausible et celle des pistes d’atterrissages la plus romantique. Et bien entendu le côté rituel et religieux paraît évident.

    Peux-tu me conseiller certains sites et surtout certains hôtels? Je suis très mauvais négociateur ;).

    Et après recherche (parce que j’imagine que tu as du en faire quelques unes pour cet article) n’y a t-il pas ailleurs dans le monde (autre que le désert nord africain) des lieux avec ce genre de dessins? Je pense notamment aux USA ou au Mexique.

    Réponse
    • Tony

      Salut Julien,
      A la vue des commentaires je m’aperçois que peu de personnes ont creusé le sujet Nazca. Etant friand des civilisations anciennes, j’imaginais que c’était le cas de beaucoup de voyageurs et je me trompais. Alors si cet article peut susciter des passions je ne m’en plains pas.

      Pour les conseils sur Nazca je suis désolé mais le seul que je peux prodiguer est d’éviter ce fameux hôtel Guang Zhou et ses tours ridicules. Nous ne sommes pas resté longtemps à Nazca, c’est ravitaillé par les corbeaux là-bas. :)
      Un autre conseil : fais attention aux tours en avion. En général, par sécurité les pilotes sont obligés de monter trop haut pour voir correctement les lignes. Ils ne peuvent pas toujours descendre plus bas également pour des raisons de sécurité. Résultat, tu payes cher pour voir très peu. L’idéal serait de les survoler en ballon ou en ULM mais nous n’avons pas les moyens d’un Nicolas Hulot.

      Si tu cherches d’autres géoglyphes il y en a beaucoup d’autres mais ils sont moins majestueux que ceux de Nazca. Tu trouveras :
      Au Chili
      – Les géoglyphe de Chiza, dans le désert d’Atacama au nord du Chili,
      – ceux d’Atoca, dans la vallée d’Arica,
      – ceux de Cerre Pintado au sud de Pozo Almonte.
      Le Chili compte pas loin de 11 000 géoglyphes.

      En Angleterre
      – Le cheval blanc d’Uffington,
      – le géant de Cerne Abbas, au nord de Dorchester, dans le Dorset,
      – le géant de Wilmington sur les coteaux de Windover Hill au nord-ouest d’Eastbourne.

      En Australie
      L’homme de Marree, situé sur un plateau à Finnis Springs. C’est le plus grand jamais découvert avec ses 15 km de circonférence !

      Il y en a d’autres moins impressionnants dans le monde, comme en Russie ou au Kazakhstan mais je pense que tu as de quoi faire avec tout ça.
      Une dernière chose, tous ces exemples sont des géoglyphes antiques. De nos jours, des artistes font de même avec la nature un peu partout. On appelle cela le Land Art.

    • julien

      Salut Tony,

      Merci pour ta réponse complète. Dans notre futur tour du monde on passe par le Chili, le Pérou et l’Australie, de quoi voir de belles choses. C’est vrai que je trouve toujours ça intéressant de creuser dans le passer. Je suis plus familier d’autres cultures antiques (Romaine, Celte ou Egyptienne). D’ailleurs j’ai vu que tu en parlais dans tes réponses aux commentaires (Khéops) est mon surnom sur le web avec une faute (sans le h).

      A très bientôt

      Julien

    • Tony

      Tu vas en voir de belles choses mon salaud ! Je suis jaloux :)
      En tout cas nous avons des passions en commun. J’adore les histoires du passé et encore plus la mythologie ; celte et romaine en particulier mais je reste au courant pour les autres également. Ça promet de belles discussions le jour de notre rencontre.
      D’ici deux ans peut-être, après votre tour du monde…

  9. Bertrand

    Un jour ils chercheront la signification de toutes ces routes asphaltés que l’homme a tracé à la surface du globe !

    Ils chercheront la solution dans l’art, dans les étoiles, dans la religion… et non c’était simplement pour se rendre d’un point A à un point B.
    Mais muni de leurs voitures volantes ils seront à mille lieux de s’imaginer que ce fut un temps nous roulions au sol :)

    Réponse
    • Tony

      Tu as tellement raison Bertrand ! Parfois, lorsque l’archéologie ne trouve pas assez de preuves, elle devient l’art de chercher des explications là où il n’y en a pas. Combien de fausses affirmations sont acceptées comme vérités ? Un bon paquet à mon avis. C’est l’impression que m’a laissé Nazca après mes recherches.

      Et que dire de certaines arnaques comme les crânes de cristal par exemple. Là on fait encore plus fort : on invente des significations à des objets bidons !
      Que l’on veuille connaitre notre passé est tout à fait légitime. Ne serait-ce que pour éviter de réitérer les erreurs de nos aïeux (et là c’est pas gagné). Mais je crois que l’homme a parfois juste besoin de rêver et pour cela il est capable d’imaginer n’importe quoi.

      Sinon désolé de casser ta théorie mais j’ai lu récemment qu’aucune de nos constructions ne tiendraient plus de 1 000 ans. Et encore je suis généreux sur la durée. Nous construisons tellement de la merde qu’elle ne résistera jamais au temps et à la nature. Il restera la pyramide de Khéops et ses copines du monde antique, c’est toujours ça. :)

    • Bertrand

      Je suis d’accord, comprendre le côté pratique du passé est nécessaire, mais je doute que si nous comprenions les lignes nazca aujourd’hui cela aurait un quelconque impact sur notre présent.

      D’autant plus que l’on a pas forcement besoin de comprendre consciemment quelque chose pour en tirer profit aujourd’hui. Le monde évolue à commencer par l’intelligence humaine et ce qui était à la pointe de la pensée hier est ancré dans l’inconscience à la naissance aujourd’hui.

      Une chose est sûr c’est que je ne passerais pas ma vie à essayer de comprendre une culture du passé alors qu’il y a tant à faire dans le présent.

      En ce moment ils sont en train d’étudier les momies d’animaux en Égypte ! Cool, on va payer une équipe durant des années pour conclure que les égyptiens momifiaient des animaux. Ça va que le chômage explose mais ça ne changera pas la phase du monde :)

    • Tony

      Yes Bertrand
      Tu as sûrement raison : comprendre les lignes ne sera peut-être pas salvateur pour l’évolution de l’humanité.
      Je pense aussi qu’une partie de la cognition humaine se transmet naturellement à la naissance. Mais elle passe également par la mémoire collective et pour se faire nous n’avons pas d’autre choix que d’étudier notre passé.
      Bon après je t’accorde qu’étudier les chiens égyptiens momifiés à coup de milliers de dollars ne m’enchante pas plus que toi. A moins qu’on y découvre le chaînon manquant ; chose qui me paraîtrait saugrenue !

      Ça me fait penser à un bouquin de SF que j’ai dévoré dans mon adolescence : « Demain les chiens » de Clifford Simak. Des milliers d’années après le règne de l’homme, les chiens sont maîtres de la planète et se racontent des histoires à propos des humains qui ne sont plus qu’une légende. Les chiens se demandent s’il est vraiment nécessaire de découvrir la vérité à propos de cette race humaine qui n’a peut-être jamais existé. Mais je m’égare…

      Contrairement à toi j’aurais peut-être aimé passer ma vie professionnelle dans l’étude des cultures du passé. Mais sans en oublier le présent pour autant. Je l’aurais fait simplement par goût du mystère et non pour essayer de comprendre l’évolution de la vie. Mais je comprends tout de même ton point de vue qui se défend parfaitement. :)

  10. Anne @ CaminoNomada

    Autant Nazca je connaissais, autant les géoglyphes du Moyen-Orient sont une découverte ! Bon, ben ça me fait une bonne raison (à ajouter à ma longue liste) d’aller faire un long séjour dans ce coin du monde…
    Je n’avais jamais entendu parler du lien avec l’eau pour Nazca, ça paraît pourtant plus vraisemblable que les aliens :-)

    Réponse
    • Tony

      Hola Anne
      Moi non plus je ne connaissais pas les géoglyphes du Moyen-Orient avant d’écrire mon article. C’est sûrement parce que ce genre de site est moins glamour qu’un Nazca. Les deux ont pourtant environ 2 000 ans d’existence et ont été découverts dans les années 1920. Je vois deux raisons à cela :
      – la géopolitique de cette partie du monde qui est assez instable. Les missions scientifiques doivent donc y êtres moins nombreuses.
      – Ce ne sont que des roues de pierre, donc beaucoup moins attirantes que les dessins de Nazca ou l’art rupestre représentant des choses concrètes.

      Pour l’eau je ne suis pas étonné que cette théorie ne soit pas trop relayée ; ça casse le mythe et l’atmosphère mystérieuse qui se dégage du site. C’est moins vendeur.
      Perso je préfère les justifications rationnelles pour tout ce qui est inexpliqué ou inconnu dans le monde. Mais ça ne m’empêche pas de croire que d’autres formes de vie existantes dans l’univers.

  11. Guillaume

    Bah dis donc ! Sacré boulot… J’avais déjà entendu le termes des lignes de Nazca, mais je ne savais pas du tout ce que c’était. Et c’est tout simplement « impressionnant » !

    De prime abord, je penserais moi à une carte du ciel, mais posée sur la terre, comme pour faire correspondre et communiquer avec les esprits d’en haut…. Vu les croyances de l’époque, je pense que cela pourrait se tenir.

    Pour l’intrus sur ta carte : allez, je me lance, le Lama ?? Au hasard !! lol

    Merci pour cet article fort instructif et intéressant. A bientôt de te lire.

    Réponse
    • Tony

      Salut Guillaume
      Et bien te voilà à niveau concernant les mystères de Nazca. :) Impressionnant est le mot qui m’est venu aussi. En tout cas merci du compliment.
      La théorie de la carte du ciel couplée aux croyances de l’époque est celle avancée par Maria Reiche, l’allemande qui a passé sa vie à étudier ces géoglyphes.

      Pour l’anecdote cette théorie fut contestée par un astrophysicien, Gérald Hawkins. A l’aide de l’informatique il reconstitua la carte du ciel de l’époque et démontra que 80 % des géoglyphes n’avaient aucun rapport avec les constellations de cette période. Manque de bol, il fit une erreur grave en se fondant sur la carte du ciel de Stonehenge, située dans un autre hémisphère ! La tuile pour un chercheur de renom…
      Du coup cette théorie n’a jamais été démontée depuis et reste plausible pour certains.

      Bien vu pour le lama ! Le hasard fait bien les choses dis-donc. héhé !

  12. Jules

    Très impressionnant ! J’en avais entendu parler il y a un long moment dans un documentaire et je ne m’en souvenais plus du tout. Je trouve ces lignes à la fois belles, mystérieuses et fascinantes. J’espère avoir l’occasion d’aller les voir des mes propres yeux. Merci pour ces bonnes explications et les bons conseils, notamment concernant l’hôtel !

    Réponse
    • Tony

      Salut Jules,
      De fait, il y a pas mal de documentaires sur la question qui traînent depuis des années. J’en ai vu certains assez complets. Par contre, si mes souvenirs sont exacts, la théorie de la cartographie hydraulique à récemment été mise à jour et étayée avec de nouvelles informations que je reprends dans cet article.
      Même si Nazca est paumée au milieu du désert je ne regrette pas d’y être allé et je te le conseille vivement. Comme ça tu diras bonjour aux gérants de l’hôtel Guang Zhou pour moi si tu y vas. ;)

  13. Monique

    le survol des lignes de Nazca est fabuleux. Nous avons survolé 12 figures, je les ai toutes vues ! prises la plupart en photo (sauf le héron). Je vais commencer à mettre mes photos sur ce voyage sur mon blog…

    Réponse
  14. gillet

    1927 : Nazca, au Pérou. En plein cœur du désert des aviateurs ont découvert d’immenses dessins énigmatiques, millénaires, invisibles du sol, tracés on ne sait ni pourquoi, ni comment, par un peuple volatilisé.
    De nos jours, plus de quatre-vingt ans se sont écoulés depuis cette découverte, pourtant personne n’a jamais pu expliquer le sens ou l’histoire de ces mystérieuses figures, ni surtout leur moyen de réalisation.

    Simon Larsac, un célèbre archéologue, a développé une théorie sur l’ancienne légende de « l’homme oiseau ». Une rencontre avec un étrange personnage et l’étude d’un vieux parchemin, le décident à se rendre en Amérique du Sud, précisément au Pérou afin d’effectuer des recherches sur place. Cette piste l’entraine vers l’un des plus grands mystères de l’archéologie moderne  : « L’énigme de Nazca ».
    La découverte qu’il réalise va bouleverser toutes les opinions reçues.

    CLIQUEZ SUR http://www.bordulot.fr/detail-nazca-ou-le-reve-de-l-039-homme-oiseau-139.html

    a la revisto

    Marcel GILLET


    ÉDITIONS DU BORD DU LOT
    10 BD DANTON
    47300 VILLENEUVE SUR LOT
    TEL 05 53 49 45 23
    FAX 05 53 36 76 67
    http://www.bordulot.fr
    contact@bordulot.fr

    Réponse
  15. REEDBOOL

    Bonjour à tous,

    Un jour j’ai levé les yeux au ciel. Le ciel était très bleu et sans nuages.
    Cependant une multitude de traces blanche le quadrillait mystérieusement de la même manière que les lignes NAZCA.

    Avec un peu d’observation, je me suis aperçu que ces traces blanche dans le ciel avaient été laissées par le passage d’avions…..peut-être une piste!!

    Cdt

    Réponse
    • Tony Founs

      Tant que ce ne sont pas des « Chemtrails » Reedbool… ;)

  16. DEVIN

    Bonjour,

    Les dessins de Nazca ne sont pas une énigme comme il est souvent mentionné. Chaque dessin avait sa symbolique. Je
    possède les réponses à chaque dessin si vous êtes intéressé.
    Ex : baleine : gardienne des secrets et de l’histoire de la Terre – Fleur : l’élite, le renouveau – Iguane : représentation de la Terre pour les Nahuas – Araignée : esprit de création, énergie féminine – Singe : philosophe, définition de l’humain – Perroquet : bavardage
    etc….etc…..
    Ceci pour les tribus indiennes d’Amérique.

    Réponse
  17. Heybeetle

    Bonjour, je trouve que ce site a été très bien fait et je tenais à en féliciter l’auteur. Comme d’habitude, l’espace commentaires est très utile également et permet de se cultiver encore plus.

    Je trouve que les informations données sont très intéressantes, ponctuées, en plus, de quelques anecdotes amusantes. Étant moi-même un fan des anciennes civilisations, je pense faire plusieurs voyages, plus tard, quand j’aurai un peu plus que mes petits 15 ans, et j’y rajoute cette destination.

    En revanche, je me demande comment certaines personnes ont fait pour tomber sur ce site par hasard.

    En espérant voir plus de sites de ce genre qui rendent Internet meilleur et plus instructifs.

    Réponse
  18. Stylopen

    Waouh! Je savais pas que ces dessins étaient si énormes! Ce site m’a fait découvrir plus en profondeur ces gigantesques oeuvres!

    Puisque je suis seulement en première secondaire, j’en avait déjà entendu parler en une ou deuxième année du primaire. Mais aujourd’hui, je me suis rappelée que ça existait et j’ai fait quelques recherches là-dessus.

    Je dois dire que ce site est le plus complet et le plus intéressant de tous ceux que j’ai visités.

    Merci de nous renseigner comme ça!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This