Les 13 meilleurs conseils pour travailler efficacement de chez soi ou de l’étranger

Écrit par Haydée Bouscasse

Web-entrepreneuse et formatrice 2.0, j’aide les salariés lancer leur business en ligne en parallèle de leur travail.

Mis à jour le 28/05/2021 | Publié le 16/12/2014

Tu souhaites travailler de chez toi ? Voici la liste des 78 meilleures idées de business en ligne, la plus complète que tu trouveras sur le Net francophone. Pour l’obtenir au format PDF, clique sur ce lien. C’est gratuit.

Pour certains c’est un rêve.

Pour d’autres c’est un cauchemar…

Pour beaucoup c’est impossible.

Pour ma part cela fait 10 ans et j’adore ça !

Dans tous les cas ce n’est pas une chose innée, alors voilà comment travailler efficacement de chez soi.

1 – Sache pourquoi

Nous ne serons jamais aussi efficaces qu’en sachant pourquoi nous faisons quelque chose.

Perso, je travaille de chez moi pour :

  • Élever et voir grandir mon enfant
  • Éviter de passer 3 heures par jour dans les transports
  • M’organiser comme je le veux avec mon business
  • Voyager dans tous les pays du monde avec mon boulot sous le bras
Ou pouvoir voyager en travaillant, comme ici à Sofia.

Comme ici à Sofia

Et toi, quelle est la raison spécifique de ton envie de travailler à la maison ?

C’est la toute première question que tu dois te poser. Mais il y en a d’autres :

  • En quoi aimes-tu le travail à domicile ?
  • Quelle expérience en tires-tu ?

Et surtout :

Parviendras-tu à travailler de chez toi ?

2 – Sois à niveau avec tes outils informatiques

Qui dit travailler à domicile (ou de l’étranger) dit souvent travail en ligne.

Ton ordinateur est ton principal outil de travail.

tu as donc plutôt intérêt à taquiner un peu en la matière, au risque de te retrouver bloqué au moindre problème technique.

tu dois savoir :

  • Entretenir régulièrement ton système d’exploitation et ton ordinateur pour qu’ils restent performants.
  • Sécuriser tes réseaux et tes connexions.
  • Utiliser tous les logiciels nécessaires à ton boulot. Et il peut y en avoir des tonnes.
  • Utiliser les moyens de communication comme Skype, Zoom, Telegram ou Signal pour tes appels gratuits et tes visioconférences.
  • Te tenir au courant de toutes les innovations pouvant faciliter ton travail en ligne…

Au boulot !

3 – Ces pyjamas doivent disparaître

Tu peux travailler en pyjamas toute la journée, mais ce n’est pas vraiment recommandé.

Pourquoi ?

Car t’habiller te met dans un d’état d’esprit qui te sort du lit. Une excellente manière de séparer ta vie pro de ta vie perso dès le début de ta journée.

J’avoue que je ne suis pas un bon exemple à ce niveau, car cela ne m’empêche pas de bosser à fond – et je suis allergique au tailleur.

Mais pour beaucoup, se changer est le premier pas vers la définition d’un cadre propice au travail.

L’apparat amène le sérieux.

Pyjama

Bon, ne te mets en costard cravate pas non plus, hein…

J’ai dit sérieux, pas coincé.

4 – Crée-toi une routine de travail

Excepté le fait de pouvoir dormir tout son saoul et d’éviter les bouchons, travailler efficacement de chez soi commence de la même manière qu’une journée de taf classique.

Tu allumes ton ordinateur, quelques petites tapes sur le visage et une tasse de café te réveillent pour rentrer dans le vif du sujet.

La question primordiale est :

Par quoi commencer ?

Considère que ton cerveau est plus productif le matin car il est au maximum de ses capacités.

Alors, entame la journée par tes tâches difficiles.

Ainsi, tu sauras quoi faire l’après-midi, car les petites tâches administratives et récurrentes qui sollicitent peu ton intelligence sont légion.

Crée-toi un planning précis si tu en as besoin.

5 – Fixe des limites à ton entourage

C’est fou comme les gens n’entendent que le mot « maison » dans « travailler de la maison ». Tu es chez toi ? C’est la fête ! Ils peuvent bien passer comme bon leur semble.
Eh bien non !

Fais en sorte que ton entourage sache que tu « travailles » vraiment.

Quitte à communiquer tes horaires à ta famille et tes amis au chômage.

Pense à limiter de la même manière les coups de fil de ta mère. Se permettrait-elle de t’appeler au bureau ?

Oui ?! Désolé pour toi…

Tu as des enfants ?

Génial ! Tu les verras plus souvent. Imagine toutes ces heures de déplacement au taf converties en temps de jeu avec tes enfants.

Bon, difficile s’ils sont en bas âge. Tu devras surtout te faire à l’idée que tes pauses serviront à changer les couches. Pense à investir dans une nounou à domicile si tu en as les moyens.

Si tes enfants sont plus vieux, instaure des règles : qu’ils ne te dérangent pas lors de tes heures de travail. Comme si tu étais au bureau.

Et pour cela rien de tel qu’un endroit dédié à ton boulot…

6 – Détermine-toi un cadre de travail

Avoir un espace spécialement voué à ton taf est primordial ! Un bureau ou une pièce à part.

Notre espace de travail à Elbasan et le salon

Dans notre appart albanais à Elbasan ce sera sur la grande table, pas le canapé.

Travailler d’un canapé ou d’un transat peut paraître glamour. Mais c’est anti productif et peu confortable avec ton ordi.

Oublie le :

Cool ! Je vais pouvoir bosser sur le lit.

Le lit n’a rien de pratique. Surtout à deux, tu risques de confondre travail et sexe… et là ça devient compliqué. ;)

Avoir ton espace centralisé avec ton ordinateur, tes documents et autres outils de travail à portée de main est crucial pour rester concentré et gagner du temps.

Et si cette distinction est vraiment trop difficile pour toi ou que ton nouveau logement ne s’y prête pas, j’ai la solution ultime : trace une ligne au sol pour délimiter ton lieu de travail de ton espace de loisir et de repos.

7 – Fixe-toi des limites !

Pour le coup c’est important.

N’oublie pas que bosser n’est qu’une partie de ta vie.

Lorsque tu bosses de chez toi, la frontière entre travail et vie personnelle devient floue. À toi de bien faire la distinction.

Ce que mon homme ne faisait pas à ses débuts en tant qu’entrepreneur en ligne. Son boulot prenait le pas sur tout. Il est encore parfois hypnotisé…

Vous croyez qu'il aurait bronché là pour la photo !

Tu crois qu’il aurait bronché là, pour la photo !?

Heureusement qu’il sépare mieux les deux aujourd’hui.

Donne-toi des plages d’horaires. Quand bien même elles ne sont pas respectées à la lettre, tu cadreras ton activité.

Déconnecte-toi régulièrement.

Certains ne s’arrêtent jamais ! L’horaire fixe ayant disparu de leur vie, ils travaillent jours, nuits et week-ends inclus.

Ne fais pas l’erreur de devenir une machine.

Et ta vie privée alors ?

Donne-toi des limites : 2 jours off dans la semaine par exemple. Peu importe lesquels, tu choisiras en fonction de ta forme du moment.

En plus, c’est bon pour ta créativité et ta productivité.

Et à l’inverse, les tâches personnelles ne doivent pas empiéter sur ton travail. Ce n’est pas le moment d’étendre ton linge.

8 – Casse les règles usuelles

Travailler à la maison ce n’est pas copier tout ce que tu as connu au bureau :

  • Travailler de 9h à 18h tous les jours
  • Enchaîner 8h non stop
  • Choisir la même heure pile pour déjeuner tous les jours

Pour ma part, je me réveille… quand je me réveille ! Parce que les entrepreneurs en ligne peuvent se permettre de le faire.

C’est à ce moment que j’enchaîne mon travail important pendant quelques heures.

Mais il m’arrive aussi de travailler la nuit, tout dépend de mon état de fatigue. Et si j’ai fait une bonne sieste l’après-midi, j’ai toutes les raisons de travailler en soirée.

Il n’y a pas de règles.

Je peux décider de visiter la ville dans laquelle je viens de m’installer alors que j’avais prévu de bosser. Ou me faire un bon repas à n’importe quelle heure simplement parce que je sens que je ne travaillerai pas aussi bien le ventre vide.

En d’autres termes, trouve tes meilleurs moments en fonction de ton énergie.

9 – Ton temps est sacré : évite les distractions

Souviens-toi bien d’une chose en cassant ces règles établies.

On se fout de savoir si tu travailles une heure ou quinze heures dans ta journée, tant que tu te consacres à quelque chose d’important de manière efficace.

Alors, n’use pas ton temps en procrastinant sur Facebook !

Enfin si, uniquement si vous pouvez squatter ma page :p

Enfin si, uniquement pour squatter ma page :p

Comme chaque minute est sacrée et que Facebook est une saloperie chronophage, voici la solution : une application Google Chrome qui éradique ton fil d’actualité tout en te permettant d’envoyer tes posts.

Tu veux être productif ? Définis tes distractions.

Et lorsque tu travailles de chez toi, les distractions sont nombreuses. Nous avons tous notre talon d’Achille.

Pose-toi alors la question :

Qu’est-ce qui va facilement me sortir de mon travail ?

  • Certains amis sans scrupule ?
  • Des jeux vidéo ?
  • Les réseaux sociaux ?
  • La télé ? (Ah non ! Ne me dis pas ça…)
  • Ton envie irréversible de ranger ta maison ?

Tu sais quoi faire alors, à toi de jouer !

10 – Fais des pauses

Travailler 8 heures d’affilée n’est qu’un mythe. En réalité, notre concentration ne dure que la moitié de ce temps.

Essaye de travailler 8h d’une traite et ton cerveau se rebellera. Il sera moins efficace sur le long terme.

Alors pas besoin de lutter, c’est pareil pour tout le monde. Prends des pauses café ou thé, déjeune ailleurs ou fais une balade.

J'ai adoré me balader sur le bord de mer à Thessalonique ce mois-ci pour m'aérer l'esprit

J’ai adoré me balader sur le bord de mer à Thessalonique le mois dernier pour m’aérer l’esprit

La pause est importante pour recharger les batteries de son cerveau, mais pas que !

Tu n’as jamais eu mal au cul toi, à force de rester posé des heures sur ta chaise ?

Moi oui…

Et que dire de cette prise de poids qui te tombe dessus quand tu restes des jours à ne pas bouger tant ton travail t’absorbe. D’autant plus quand tu habites un pays qui ne brille pas par ses produits locaux diététiques.

Alors trouve toujours une petite tâche physique à faire en guise de pause :

  • Un peu de ménage
  • Du rangement
  • Une machine à laver à étendre
  • Une petite danse sur un son entraînant
  • Quelques courses au magasin du coin…

Ou alors, comme je l’ai très souvent prôné :

  • Fais du sport !
En position cavalier dans les montagnes d'Elbasan

Quelques restes de mes cours de Kung fu avec vue sur les montagnes d’Elbasan – Albanie

Mais t’y es-tu vraiment mis depuis la dernière fois que je te l’ai dit ? ;)

De mon côté j’ai déjà changé d’environnement et j’apprécie beaucoup ce nouvel espace.

11 – Trouve ta motivation

Non, il n’y a pas de boss pour vérifier ton travail et tu n’as pas toujours de deadline imposée. Tu dois donc te motiver par toi-même.

Tout le monde n’aime pas se pousser au cul tout seul.

Tu es comme ça ? Ne cherche pas, ce mode de vie ne te conviendra pas.

En ce qui me concerne, c’est l’inverse. J’ai du mal à accepter les ordres d’un patron. Lorsque j’étais employée, la motivation ne me manquait pas. Mais j’avais mes propres idées et manières de faire. Cela ne plaisait pas toujours à l’ordre établi des entreprises.

Alors si tu es comme moi et assez motivé pour te driver tout seul, il est peut-être temps d’envisager un autre boulot. Pourquoi pas entrepreneur en ligne ?

12 – Trouve l’environnement qui te permet d’être attentif

Si certains sont plus productifs avec un casque sur les oreilles, d’autres préféreront l’ambiance animée d’un café ou le brouhaha lointain d’une circulation.

D’autres encore auront besoin d’un environnement très sobre.

Tu préféres travailler en chanson ou dans le calme ?

Tony c’est la musique, moi le silence. Pas facile quand nous travaillons dans la même pièce la plupart du temps…

Cela nous a posé problème au début, mais nous avons trouvé un entre-deux : une musique d’ambiance pas trop forte. Mais c’est moi qui gère le volume !

13 – Aime te retrouver seul

J’ai longtemps travaillé seule de chez moi. Tout comme je voyageais seule d’ailleurs.

Et il m’a fallu un temps d’adaptation avant d’accepter la présence de mon homme.

Ne serait-ce qu’au niveau de la musique. :)

Tony et Haydée sur le canapé

J’aime travailler à deux à présent :)

Pour certains, le côté « coworking » est plus adapté. Tu as une personne à qui parler, avec qui plaisanter, et c’est agréable.

Mais travailler seul a ses avantages. C’est une manière de faire le vide et de te concentrer pleinement sur ce que tu fais.

Tu crois que tes collègues de bureau vont te manquer ?

Je ne crois pas.

Bien au contraire.

Ils n’influeront pas sur ton rythme de travail :

Ils ne te feront pas décrocher de ton boulot pour un café ou avec leurs remarques récurrentes concernant le nouveau chef.

Si tu es à fond dans ce que tu faites, tu vas comprendre ce qu’est « aimer la solitude ».

Sans pour autant t’interdire les contacts avec des collègues. Mais ce sera à distance et quand tu le souhaiteras.

Évidemment, tous ces conseils ne sont pas faits pour tout le monde.

Certains préféreront l’environnement d’un cadre de travail dans les bureaux.

À chacun son truc. 

Haydée Bouscasse

 

 

Nos guides et stratégies directement dans ta boite mail

CATÉGORIES

PRODUITS

Tu aimeras sûrement aussi…

Devenir assistante virtuelle freelance : comment Ando s’est lancée avec succès

Devenir assistante virtuelle freelance : comment Ando s’est lancée avec succès

Ando est une jeune maman de 2 petites filles. Avec un Master comptabilité en poche, rien ne la prédestinait à devenir assistante virtuelle freelance. Contrôleuse de gestion salariée, passionnée, elle voulais faire carrière. Et pourtant, la vie en a voulu autrement… Ou plutôt, elle a décidé de changer de vie. Voici comment elle a réussi à se lancer avec succès.

lire plus

37 Commentaires

  1. CHARNELLE

    Merci pour ces conseils ,
    nous sommes depuis plus de 2 ans auto entrepreneurs et même si nous avons connu une moyenne croissance , depuis quelques mois , notre site de vente piétine .
    Nous avons plus de monde sur facebook que de visites site , je pense qu’un blog greffé au site ne ferait pas de mal et nous serait productif , encore faut-il trouver du temps .
    Dans la vente et créations de bijoux en pierres naturelles , je pense qu’il y a beaucoup de choses à dire et travailler de chez nous ( en couple ) est vraiment top .
    Donc encore merci .
    Amicalement ,
    Kathy & Fred

    Réponse
    • Haydée

      Le blog devient aujourd’hui indispensable à la vente Katy & Fred puisqu’il vous permet de conseiller vos clients tout en les dirigeant vers votre site. C’est une manière de gagner leur confiance.

      Mais il y a une autre solution consistant à faire du « micro-blogging » : cela signifie écrire de très courtes histoires sur vos réseaux suscitant l’émotion de vos lecteurs pour les diriger vers votre site de vente. L’histoire devra partir d’un cas concret (inventée ou non)

      Aujourd’hui, je n’ai pas encore eu recours à ces méthodes mais je compte bien le faire avec le temps donc je m’y intéresse de près. Je ne pourrai pas vous en dire plus mais j’espère que cette idée vous donnera un début de solution, puisque le temps vous manque.

  2. Aurore

    Bien cet article, je m’y retrouve.
    Mais une question importante me vient à l’esprit en voyant vos chaises qui n’ont pas l’air confortable: comment faites vous pour ne pas avoir le dos défoncé? Suis-je la seule à être incapable de rester assise sur ce genre de truc?
    Pour ma part, les endroits où nous avons logé ces derniers temps: soit ne comportaient qu’une chambre (la plupart), soit avaient des chaises de ce style. Ce qui a donné comme résultats: travail depuis le lit… Et bon ça n’est pas ce qui rend le plus productif… Je m’y suis faite, mais je rêve d’un bureau avec un fauteuil (ce qui va être un critère pour notre prochain logement puisque nous sommes en France pour un moment). Par contre, même dans le lit, toujours les problèmes du mal de fesses… =/

    Réponse
    • Haydée

      Je les trouve plutôt confortable Aurore :) Ces chaises sont mêmes molletonnées. Mais tu as raison, un siège « spécial ordinateur » serait plus approprié.

      Nous avons donc une astuce, un peu basique mais qui fonctionne : nous avons apporté deux cousins pour chaise dans nos sacs qui nous ont sauvé plus d’une fois. Ici ils ne sont pas sur la photo.

      Nous louons également des appartements avec une seule chambre, sinon cela revient trop cher. Par contre nous sommes très regardant sur la taille de la table où nous allons travailler.

      N’étant qu’au début d’une grande aventure entrepreneuriale (et donc pas assez friqué) nous ne sommes pas exigeants au point d’avoir des « sièges bureaux » dans les divers appartement.

    • Aurore

      Quand je disais une chambre, en gros c’est studio, avec micro table, s’il y a une table. Mais là je me rend compte que avoir un environnement sympa (c’est-à-dire où on peut bouger dedans, et avec de la lumière) et le confort pour le dos (bon ça vient sûrement du fait que j’ai un dos moisi) est important pour la productivité aussi. C’est une des choses qui m’a fait beaucoup stagner. Avoir un vrai environnement de travail, séparé (pas forcément par des murs) du reste.

      Le siège de bureau, je vais peut-être investir en France puisqu’on va y rester un peu. C’est clair que trouver un logement avec directement… le prix doit être piquant.

    • Haydée

      Parfois nous avons de la chance Aurore, là je viens de regarder tous les appartements pour Belgrade en Serbie (prochaine destination de Mars à Juin) et certains ont les fameux sièges bureau, mais c’est plutôt rare.
      Comme ce sont des particuliers sur Airbnb, on retrouve souvent la combinaison : chambre, salon et balcon. Nous ne trouvons pas toujours de bureau pour travailler. Ce qui me fait dire que Airbnb est plus adapté au voyageur qu’au nomade digital même si cela reste tout à fait convenable. La preuve, nous ne passons que par ce biais.

  3. AnnaJo Janisz

    Merci Haydée pour ton article.

    Question: comment fais-tu pour tout synthétiser aussi parfaitement ?! ;)

    Ca y est : la vraiment pas calée en informatique que je suis va prendre des cours pour comprendre l’univers mystérieux (et crypté pour l’heure) du webmaster afin de créer mon propre blog, pro celui-là. Et en partie grâce à toi et Tony. Merci pour votre enthousiasme « viral ». Y a pas mal de temps déjà que je n’ai plus de chef mais cela effectivement ne correspond pas à tout le monde : ma soeur est infirmière, quasiment mariée, maman, et elle adore sa vie. Faut de tout pour faire un monde ^^

    Haha, Tony a donc lui AUSSI tendance à s’incruster le visage dans l’écran?! (*moment d’émotion: je ne suis pas seule !*) Heureusement, ça change avec le temps. Y a de l’espoir. Ouf. Ca soulage.

    Bravo encore pour cet excellent article, qui mélange, comme d’abitude avec brio, choses sérieuses ET belles tranches d’humour.

    Réponse
    • Haydée

      J’ai un correcteur AnnaJo !

      En fait Tony et moi échangeons nos articles pour correction avec un regard (très) critique. Cela aide à enlever le superflu et également à enrichir les parties trop légères.
      Le regard extérieur, il n’y a que ça de vrai avant la publication.

      Oui il reste longtemps et d’autant plus lorsqu’il répare mes conneries : je n’ai pas fait mes mises à jour antivirus ou logiciel, je n’ai pas remis en état mon ordinateur avec Wise Care et j’en passe…

      A vrai dire, j’ai tendance à être hypnotisée aussi, tout dépend de ce que je suis en train de faire. Tu n’es donc pas seule :)

      Pour la diversité de ce monde, nous sommes bien heureux que tout le monde ne soit pas comme nous, sinon, on s’ennuierai. Notre hôte tient un bar à côté de notre appart et il s’éclate et cela fait maintenant quelques années. Lorsqu’on passe le voir, il souhaite absolument faire une partie d’échec ou de backgammon, le tout toujours avec enthousiasme et grand sourire. Ça fait plaisir.

      Merci pour tes encouragements, les choses sérieuses seules, c’est nul !

  4. Guillaume

    Salut Haydée !

    Qu’est ce qui se passe quand on était en train de travailler chez soi, qu’on se retrouve distrait par une notification pour lire cet article et que 5min plus tard on se retrouve à taper ce commentaire ? Ça compte comme une distraction :)

    Je pense que le point le plus important dans tout ça est de faire un planning sinon ça dérive dans tous les sens et la productivité en prends un coup.

    Pour ce qui est des anciens collègues de travail…comment dire…il ne me manque pas du tout !!!

    A+

    Réponse
    • Haydée

      C’est vrai ça Guillaume, que fais-tu sur mon blog ? Au boulot ! :p

      Mais pour répondre sérieusement à ta question, à partir du moment où je sors de ma grande concentration, je compte la lecture d’un article lambda comme une distraction. Et d’autant plus lorsqu’on tombe sur ton dernier pdf avec sa sélection de recettes de folies plus bonnes les unes que les autres. Je retiens les dattes fourrées au chèvre… tu vois ça y est je suis déconcentré !

      Revenons à nos moutons.

      J’ai désactivé toutes mes notifications sinon je devenais folle. Déjà que sans elles, ma tentation de faire un tour sur mes mails ou sur les réseaux est forte.

      Oui tu as raison concernant le planning car sans lui, un projet n’a tout simplement ni queue ni tête.

      Je n’ai jamais vraiment accroché avec mes collègues et pourtant j’en voyais certains qui avaient l’air bien content de se rencontrer dans le contexte du travail. J’en étais presque jalouse :)

    • Guillaume

      Bon je reviens sur ton blog mais ce coup si j’ai fait toute ma To Do List avant :P

      Niveau notification c’est la raison pour laquelle j’ai abandonné le smartphone et je suis revenu à un truc basique. Comme le dit Mickael j’en avais aussi marre d’être connecté tout le temps et d’avoir les notif Facebook ou Whatapp etc…la productivité passait à zéro alors que j’étais en entreprise a l’époque.

      J’avoue les dattes aux chèvres ça déchire (même si à première vue c’est dégoûtant)

  5. Annie de voyagerlemonde

    super article ! on sent le vécu à travers vos articles. D’excellents conseils pour tout nomade digital ou qui veut le devenir efficacement

    Réponse
    • Haydée

      Avec nos divers déplacements, découvertes des lieux, le fait de prendre nos marques etc. nous sommes obligés d’utiliser des méthodes, Annie. C’est à travers nos expériences que nous transmettons cet ensemble, surtout après 6 mois depuis notre départ en Juin dernier.

      Merci à toi

  6. Mathieu G

    Bonjour à vous,

    Je ne suis pas (encore) digital nomade, mais j’ai un plaisir fou à travailler chez moi. Je m’y sens bien !
    Egalement, quand on travaille pour soi, on fait quelque chose que l’on aime (normalement) et qui nous tient à coeur, donc il devrait donc être facile de ne pas se laisser distraire puisqu’on est motivé et que l’on a la tête dans le guidon !
    La maison je le vois plus comme un coup boost pour avancer ! non ?

    Réponse
    • Haydée

      En effet Mathieu, surtout lorsqu’on n’a pas à se préoccuper des habits que l’on doit porter, du trajet que l’on va « se taper », de notre coiffure, de nos chaussures pas cirées, etc. En gros toutes ces choses qui nous distraient trop souvent.

      Tout comme toi, je me sens à ma place.

  7. Marie Anne

    Salut à tous!
    Chouettes articles! Merci :)
    Pour ma part, je rentre de près d’un an de voyage. De retour en France, je trouve dommage de reprendre la même façon de vivre. J’adore les voyages mais bien évidemment cela nécessite tout de même un peu d’argent.
    Quel métier à distance exercez-vous?
    Quels conseils donneriez vous à une personne autonome prête à travailler à distance mais sans expérience?
    J’ai fait du marketing, de la gestion de projets et pratique 2 langues étrangères.
    Les blogs c’est bien mais la concurrence devient rude.

    Merci pour vos conseils et idées?

    Réponse
    • Haydée

      Merci Marie Anne,

      Actuellement avec mon binôme Tony. Nous gagnons un peu d’argent chaque mois avec le blog grâce à l’affiliation, mais aussi de manière sporadique grâce à l’écriture web sur d’autres sites que le nôtre. Pour l’instant c’est trop peu pour vivre à deux.
      Nous avons trop peu de demandes. Mais c’est grâce à ces gains et à nos économies que nous faisons ce long « voyage-travail ».

      Donc que faisons-nous actuellement ?

      – Nous travaillons sur le blog pour nous faire connaître.
      – Nous montons un site internet de stratégie de contenu afin d’augmenter ces demandes.
      – Nous avons d’autres projets à venir : 2 autres sites en vue.

      Le blogging nous a permis au fur et à mesure de comprendre où se situaient nos forces.

      Lorsque nous parlons blogging nous ne disons donc pas que c’est grâce à lui que nous pouvons voyager, il n’est que l’outil de communication de nos (futurs) business.

      Vous parlez de concurrence mais ce n’est pas tout à fait vrai. Il y a des tonnes de blogs sur le net mais 99% d’entre eux sont abandonnés (je me trompe peut-être dans le chiffre, mais je ne dois pas être loin). D’autre part, il y a encore beaucoup de choses à faire sur la blogosphère française. Il suffit de faire quelque chose qui n’existe pas encore pour se démarquer !

      Enfin, je vous renvoi vers cet article qui pourra vous aiguiller quant à différents métiers vous permettant de travailler à distance :

      https://travelplugin.com/business-ligne-travailler-nimporte-ou-dans-monde/

      En revanche, je vous conseille fortement de commencer par créer un blog, car il sera votre CV online. Un CV classique n’est plus suffisant.

      Bon courage, et dites nous si vous avez trouvé votre compte.

  8. Kalagan

    Encore une fois, quand vous faites des articles sous forme de liste, vous êtes toujours très complet.

    Le conseil 5 (Fixer les limites à votre entourage) est bien important. On ne le souligne jamais mais vu qu’on bosse à la « maison », on est toujours le premier à pouvoir dépanner notre entourage dans la journée car on est disponible (lui n’a bien sûr pas le temps car il bosse en tant que salarié…).

    J’utilise la technique du « début de semaine chargé ». En gros, je dis toujours qu’en début de semaine, je ne suis pas dispo. Lundi, mardi et mercredi, ça bosse dur (c’e n’est pas toujours le cas, mais au moins, en disant cela, je suis tranquille pendant 3 jours. Ensuite, s’il faut sortir en ville en fin de semaine, aller faire une course… pas de soucis. On va pas se plaindre non plus de pouvoir gérer notre temps qcomme bon nous semble :)

    Je rajouterai également pour le conseil 4, d’avoir de vraies horaires de travail hebdomadaire. Genre 8h-12h, 14h-17h. Cela aide d’avoir une routine horaire bien définie, pour les périodes « normales » tout du moins.

    Réponse
  9. Haydée

    Comme je disais à AnnaJo, c’est grâce à mon relecteur :)
    Merci Kalagan.

    En ce moment l’avantage c’est que nous sommes loin de nos amis. A part notre hôte qui nous dépanne de temps à autre pour un problème (comme internet par exemple), nous n’avons pas de passage. Cela ne fait pas un mois que nous sommes installés à Elbasan, c’est donc un peu normal.

    Mais la solution des 3 premiers jours surbookés me plaît bien.

    Concernant les horaires, sur ce coup là, je suis totalement à l’inverse de toi, j’aime travailler quand j’en ai envie (bon heureusement que j’en ai souvent envie), du coup là je vais me coucher après avoir fait tous mes commentaires et il est 3h du matin. En effet, ayant fait une très courte nuit l’avant-veille, je n’ai réussi à me lever qu’à 14h… ce matin ! Du coup j’y suis encore.

    Bon allez bonne nuit.

    Réponse
    • Kalagan

      Pour le coup, ne pas se fixer d’horaire, c’est un peu « à l’arrache… ». J’ai besoin d’avoir un rythme, sinon, je me permet trop de pauses, de sorties… J’ai compris cela assez rapidement.

      Mais ça dépend peut-être des personnes, mais je crois que tu devrai quand même te fixer des horaires, ou au moins tester les 3 premiers jours de la semaine :)

  10. Josée

    Génial ce texte… Ça me rejoint tout à fait! Merci à l’auteure… :-)

    Réponse
    • Haydée

      Merci Josée,

      Tu travailles donc de chez toi ? Que fais-tu exactement ?

  11. Mikaël

    Salut,

    Perso, j’aime commencer la semaine selon la même logique que tu exposes pour les jours. Je fais du lundi une journée particulièrement chargée : genre de 8 à 18-19h, entrecoupée de pauses ; il m’est arrivé de l’étirer plus tard encore.

    Concernant Facebook, l’installation des applications Chrome Google Nanny et/ou Facebook Nanny aide vraiment à se défaire de cette mauvaise habitude de distraction.

    Maintenant, pour ce qui concerne la façon dont l’entourage perçoit le travail à la maison, c’est un sujet récurrent : je dois régulièrement expliquer à ma femme que j’ai pas le temps de faire ceci et cela, que je bosse et que c’est le ouicainde qu’on s’y colle.

    Un peu emmerdant aussi le « tchat » de Google, où j’essaie de ne pas m’attarder quand ma femme m’y écrit. Quand on y réfléchit, c’est tout de même grotesque de s’écrire quand on se voit chaque matin et chaque soir.

    Concernant la musique (ces derniers jours c’est plutôt l’option silence), heureusement que ma femme n’est pas avec moi, vu les bizarreries que j’écoutes : dark jazz, drone, ambient, downtempo, divers artistes expérimentaux. Pourvu que ça ne soit pas percussif et pas chanté, y’a bon. Je tolère la musique quand je bosse (en resto ou bar par ex), car elle ne vient pas de l’appareil sur quoi je travaille…

    Bon bref, y’a définitivement des méthodes et disciplines qui sont récurrentes au travail sur ordi, quelle que soit la personnalité. Le boulot fait rêver et laisse envieux, mais il a ses désagréments et exige de façon évidente de la discipline, ce qui est le plus dur à acquérir et requiert une longue patience et de la persévérance…

    Chouette article, encore. Et ça correspond pas mal à mes cogitations des derniers mois sur l’organisation et l’optimisation. La « nouvelle » ligne de Travelplujain me plaît autant que l’antérieure.

    A+

    Réponse
    • Mikaël

      Putain je parle comme l’inspecteur Colombo, « ma femme me dit tjrs », etc.

    • Haydée

      Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ! J’ai beau me fixer des limites Mike, j’ai beaucoup de mal à les respecter :(
      Du coup si je suis trop fatigué, je pars me coucher une heure pour mieux enchaîner le travail à mon réveil.
      Malgré tout je préfère conseiller les gens dans ce sens : se donner des plages d’horaires afin de ne pas y être toute la journée, soirée et nuit !

      Sympas les Google Nanny et Facebook Nanny https://chrome.google.com/webstore/detail/nanny-for-google-chrome-t/cljcgchbnolheggdgaeclffeagnnmhno, je ne les connaissais pas ceux là ! Merci.

      J’espère que tu ne dis pas à ta femme que tu n’as jamais le temps de faire le ménage ? :p Elle risquerai de ne plus te croire sur le temps. Je déconne bien sûr !

      Tout métier a ses tâches récurrentes, mais à mon bon souvenir, je pratiquais des métiers de « cadres » soi-disant qui me donnaient l’impression de pouvoir les faire les yeux fermés.

      Merci pour le compliment, je préfère la nouvelle ligne édito pour ma part, l’ancienne commençait à m’ennuyer.

    • Mike@VDN

      Salut Haydée,

      Se fixer des limites, puis les respecter, cela prend du temps. Dans un monde où tout va vite et où le matriarcat consumériste fait qu’une majorité de cons-sots-mateurs façonnés dans leur être et leur imaginaire par le capitalisme désire une satisfaction immédiate de ses pulsions capricieuses (comme le bébé chialant pour exiger le sein), redécouvrir la haute vertu de la patience est qqch de sacré !

      Perso, j’aime bien commencer la semaine avec une colossale journée avec de grosses tâches ; le plus insupportable dans notre situation est, pour moi, de terminer la journée sans pouvoir se dire fier de quoi que ce soit, pour avoir surtout réalisé une succession de tâches petites, techniques, ingrates.

      Google Nanny et Facebook Nanny sont 2 bons outils, mais même sans y recourir, un truc qui a pu marcher aussi par le passé, personnellement, c’était simplement de fermer la session : la barrière de devoir entrer ID et mot de passe me mettait face à la décision : est-ce que je cède à ma sotte pulsion de vouloir consulter ENCORE mon courriel ou mon FB, ou bien est-ce que je résiste? C’est tester sa volonté ; en triompher est une grande satisfaction, de la même façon que qd on veut arrêter la clope.

      Concernant le ménage, crois-moi, c’est plutôt le contraire : ces derniers mois, c’est moi qui faisais à manger, la vaisselle, qui rempotais les fleurs, préparais le compost, et je t’en passe. Ma femme a eu des exams, a des horaires de boulot élastiques, a dû s’occuper d’autres trucs divers : j’ai dû prendre les choses en main au maximum pour la déstresser et qu’elle se dédie à ses exams. Mais, et on en reparlait encore hier soir, le fait de me savoir à la maison est pour elle — elle le reconnaissait — associé à disponibilité ; or, ces derniers temps, c’est moi qui nous fais croûter, donc il faut respecter mes horaires. L’un dans l’autre, étant consacré à plusieurs activités, certaines rémunératrices, d’autres pas (ou pas encore), sur des domaines divers, c’est parfois un peu fatiguant de passer d’un thème à l’autre, de vivre dans une asymétrie de planning… Un jour 8-9h à turbiner, le lendemain, une après-midi à lire et prendre des notes, à travailler lentement dans le salon, sans ordi, pour préparer une enquête… J’ai parfois la nostalgie d’un ordre et d’horaires fermes façon salariat.

      Quant à ton avis sur l’ancienne version, je te comprends : j’ai passé et repasse régulièrement par ce type de remise en question. La version présente de VDN, sur le plan éditorial, me semble meilleure ; mais il y a bcp encore à faire, notamment faire plus journalistique : améliorer le travail sur les plans du format et de l’angle en particulier. J’ai fait le tri dans les collabs extérieures : je n’en accepte plus bcp et celles qui viennent sont plutôt de qualité. Mais je gagne encore à me faire plus humble et accentuer davantage le gommage des défauts que la vantardise : même si nous sommes en matière de blog voyage parmi les meilleurs, l’excellence est encore loin. S’efforcer à se dépasser est un délice.

      Bisous

  12. Mirella

    Pour moi je trouve que c’est impossible à chaque fois j’essaye de faire un changement dans ma vie, après j’hésite et je reste dans ma place. Vraiment je voudrais prendre ce défi mais je ne sais pas comment je dois faire. Peut être parceque j’ai des obstacles linguistiques pour écrire correctement et en bonne langue.
    Bref, j’adore la façon laquelle tu écris Haydée, mes félicitations et bonne continuation.

    Réponse
    • Haydée

      Il faut se forcer un minimum Mirella, il est peut-être là ton problème.
      On n’a rien sans rien comme on dit. mais une fois que la machine est lancée, généralement, l’effort est moindre.

      Merci pour le compliment ! C’est très gentil. :)

  13. julien@Location chalet

    Excellent ce post ! Sans parler de la petite illustration du mec en pyjama lol. En tout cas, je me suis totalement reconnu dans cet article et j’avoue qu’à cette heure, j’ai un peu mal aux fesses donc je vais suivre ton conseil et je pense que je vais faire une petite pause :). C’est toujours très sympa de te lire et ça permet de relativiser parfois quand on se sent incompris par ceux qui ne travaillent pas à leur domicile ! Merci encore et bonne continuation !

    Réponse
    • Haydée

      La pause s’impose dans ces cas là Julien !

      Je passe le message pour l’illustration. :) J’ai bien ri quand Tony me l’a montré. Cela a du m’arriver une fois de ne pas être prête pour un RV, je n’étais pas très à l’aise.
      Bonne continuation à toi aussi.

  14. Nicole

    Félicitation! très bon article qui résume bien la situation sans donner de faux espoir à ceux qui aspirent à avoir une activité en ligne.

    Réponse
    • Haydée

      Ce serait hypocrite de ma part Nicole si je disais que c’était si simple. :)
      Donc merci !

  15. Yoann

    Bonsoir et bravo pour ce billet
    Le télétravail qui plus est au 4 coins du monde ou en voyage n’est pas une chose facile.
    Il y a un excellent livre sur le sujet (véritable best seller) : la semaine de 4 heures de Tim Ferriss.
    Il y est aussi question de productivité.
    Bonne continuation,
    Yoann

    Réponse
    • Haydée

      Je ne l’ai pas lu Yoann, mais à force d’en entendre parler je vais finir par le faire. :)

      En effet, il est plus difficile de se déplacer que de rester sur place. En ce moment c’est tous les 3 mois pour nous. Il y a toujours un temps d’adaptation mais aussi un temps de recherches, et puis c’est sans compter les petites galères entre chaque déplacement.

      Comme nous sommes en phase « test », nous n’avons pas pu lancer notre premier projet avant la fin de l’année 2014. Ce qui nous avions imaginé au départ. Le nomadisme digital n’a pas fini de nous surprendre.

  16. Rattana

    Ca fait du bien de lire des articles comme celui-là car on y trouve de bons conseils.
    Le point 10 Faire des pauses est une chose que j’ai du mal à appliquer…:/
    Peut-être car je n’ai pas mal au cul ? :)

    Mais j’avoue que tu as raison, quand je fais peu de pauses mon cerveau commence à griller et ça ne sert à rien. Penser à aller boire un thé ça permet de couper un peu le ryhtme :)

    Réponse
    • Haydée

      J’ai remarqué que marcher était constructif aussi Rattana. S’aérer l’esprit en d’autre terme rend créatif.
      Nous avons bougé toute la journée hier (après 2 jours de travail non stop), nous sommes revenus avec pleins d’idées nouvelles à mettre en place !

  17. aline

    bonjour,
    merci pour ses precieux conseils!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This