Et si les technologies avaient changé notre manière de voyager ?

Je blog à Bangkok dans les couloirs de l'hôtel là où il y a de la wifi

Écrit par Haydée Bouscasse

Web-entrepreneuse et formatrice 2.0, j’aide les salariés lancer leur business en ligne en parallèle de leur travail.

Mis à jour le 13/03/2021 | Publié le 23/05/2013

Même rompu à l’exercice du voyage, vous ne maîtriserez jamais tout.
Vous avez un sens de l’orientation déplorable, vous ne parlez que 2 ou 3 langues quand d’autres en parlent 7 ou vous avez tendance à oublier l’essentiel : passeport, clefs ou vos culottes quand vous faites vos bagages…

Qu’à cela ne tienne ! Big Brother et sa technologie n’ont pas que du mauvais.

A l’approche du départ, votre smartphone rempli d’applications pratiques vous balancera un pop-up pour vous rappeler d’emporter votre brosse à dent ou…

Des millions de voyageurs utilisent ces nouvelles technologies

  • Vous venez d’atterrir et un nouveau pays s’offre à vous. Vous ne savez pas où loger? Pas de problème, un clic vous sépare d’un appartement avec Airbnb. D’ailleurs si vous passez par ce lien pour vous y inscrire vous me permettrez de toucher un pécule de leur part et vous pourrez vous même toucher une récompense. Voilà un site intelligents.
  • Vous boycottez la junk food et cherchez à manger typique. Mais où aller ? Trouvez des « tips-reviews » sur votre smartphone.
  • Vous rêvez de pouvoir communiquer avec les locaux mais 2 mois pour apprendre le chinois, c’est court ! Le traducteur de Google vient à votre secours, et il se débrouille bien avec les accents.
  • Partir avec quelques kilos de guides de voyage papier ça existe encore… Si si ! Heureusement les vôtres croupissent à la cave, remplacés par un smartphone tout léger blindé d’applis ou d’un kindle plein d’ebooks accompagnés d’un super GPS.
  • Et quand le mal du pays vous prend et que votre famille vous manque, la wifi et le câble Ethernet vous relient à eux comme si vous ne voyagiez jamais seul !

Nous vivons au rythme de la génération Y, la génération connectée

[youtube]http://youtu.be/StGQbFDXhTk[/youtube]

Des bons plans accessibles grâce à la technologie

Il n’est pas si loin le temps des réservations en agence de voyage, mais il est obsolète !
Des milliers de moteurs de recherche vous attendent sur le net, pratique pour trouver des bons plans.

On ne compte plus le nombre de comparateurs de vol cherchant une place sur la toile. Entrez une destination et une date pour voir apparaître les meilleurs prix d’un tas de compagnies aériennes.

Et que dire des deals d’hôtels ? La même chose. :) J’aime bien Trivalgo, il compare les meilleures réponses de 170 sites dédiés aux hôtels en quelques secondes.

Vous trouverez même des comparateurs qui vous dégotteront avions, hôtels et tours en un pack !
Un peu plus rapide que par téléphone non ? Surtout si le vôtre est à cadran…

Les hôtels sont trop chers pour vous ? Faites du couchsurfing

un argentin et l'anglais couchsurfeur

Le monsieur du couchsurfing et Leigh, un autre couchsurfeur

A Cordoba en Argentine, C’est un bonhomme sympathique qui m’a accueilli.

Cherchant sûrement de la compagnie, il m’a fait visiter sa ville en me faisant profiter de son esprit cultivé. Ce fut un grand moment d’émotion.

Pour ma part j’ai déjà hébergé des routards sans passer par couchsurfing.

A quoi bon refuser des rencontres qui risquent de vous faire échanger, rire et passer du temps à connaître de nouvelles personnes ? Surtout si cela peut leur faire économiser l’hôtel.

Et si vous voulez rencontrer sans chercher à dormir chez l’habitant ?

  1. Meetup regroupe des personnes qui ont le même centre d’intérêt
  2. Mingle Trips vous aide à rencontrer des voyageurs qui visitent votre ville
  3. mmMule faites-vous livrer ce que vous voulez d’où vous voulez de la part d’un voyageur moyennant récompense.
  4. Eat With a Local met en rapport des locaux et des voyageurs pour se faire une bonne bouffe, comme son nom l’indique.

Nombreux sont les locaux qui aiment rencontrer des voyageurs et leur faire découvrir leurs coins.

Des astuces aux recommandations

Statue du Penseur, place del Congreso

El Congreso durant la visite guidée

Planifier son voyage ce n’est pas uniquement pointer du doigt une partie de la mappemonde et réserver sur le net.

Pensez aux plans des villes, aux musées, à tous les endroits recommandés ou aux prestations gratuites disponibles là où vous allez.

J’ai pu admirer Buenos Aires avec un guide qui m’a baladé gratuitement et faite beaucoup rire. Avec petit pourboire de fin accepté quand même.

Et au delà des astuces vous trouverez une pléiade de recommandations par le biais des blogs et forums.

Sans contrainte ni obligation pour la plupart, les blogueurs-voyageurs vous donneront une vision impartiale de leurs périples. Et contrairement aux agences de voyage, ils resteront neutres dans leurs conseils.

Les blogs de voyage sont devenus incontournables !

Ils sont pour moi, les « best of the best » des recommandations. Le tout est de trouver ceux qui répondent le mieux à vos attentes et vos questions.

Attention tout de même à certains voyageurs professionnels qui orientent leurs blogs de plus en plus souvent vers le principe des sites touristiques en se faisant sponsoriser par agences de voyage, offices de tourisme ou autres organes commerciaux.

Ils perdent de leur authenticité et leurs informations seront plus d’ordre publicitaire que faites pour vous informer de manière impartiale.

Les nomades digitaux, grands gagnants des développements technologiques en ligne

Pour ma part je me suis orientée vers le nomadisme numérique.

Grâce à ses fabuleux progrès liés à internet, je peux me permettre de travailler de n’importe où tout en découvrant le monde !

Ce mode de vie n’est pas encore très connu mais prend de plus en plus d’ampleur et risque d’exploser dans les années à venir. D’autant plus avec cette génération Y bien au fait de ces changements majeurs.

J’ai inclus ma sélection personnelle des meilleurs technomades de la toile française dans la bande de droite de mon blog. Visitez ces liens, ce sont des tonnes d’infos et d’articles qui vous attendent pour vous donner l’envie et les moyens de suivre cette voie.

Blogueuse couche-tard devant son PC

Je blogue à Bangkok dans les couloirs de l’hôtel là où il y a de la wifi

Au passage, le mien aussi est plein d’infos et de réflexions autour du nomadisme numérique. Et j’ai l’œil critique, croyez-moi, autant sur le voyage que sur les business en lignes et les difficultés de la vie de nomade.

The Social Revolution – Remember Me

Pour finir en beauté voici une vidéo magique qui prouve à quel point la technologie a changé notre manière d’appréhender la vie et le voyage ; jusque dans les loisirs que nous pratiquons.

[youtube]http://youtu.be/LczkikAgAVE[/youtube]

Non seulement vous revenez avec des souvenirs pleins la tête mais vous les partagez !

Et si vous êtes partout sur les réseaux ne vous étonnez pas que l’on vous observe. :)

Mais toute technologie est à utiliser avec parcimonie, et d’autant plus pour les grands voyageurs. Car leur but n’est-il pas justement de se détacher de tous ces besoins dont le monde moderne nous rend esclave et de découvrir la planète autrement ?

Haydée Bouscasse

 

 

Nos guides et stratégies directement dans ta boite mail

CATÉGORIES

PRODUITS

Tu aimeras sûrement aussi…

Vivre en nomade digital : mes 9 ans d’expérience entre travail et voyage

Vivre en nomade digital : mes 9 ans d’expérience entre travail et voyage

Vivre en nomade digital est loin des stéréotypes que tu trouves sur internet. Par exemple ? Ce n’est pas un métier, mais un mode de vie. Et plus tu te déplaces, plus tu casques – moins tu as de temps pour bosser. Comment aborder l’aventure ? Comment Gérer ? Constat réaliste et trucs à savoir (absolument !) à travers mes 9 ans d’expérience.

lire plus
Nomade digital en Albanie ? Non merci…

Nomade digital en Albanie ? Non merci…

Pas que je déteste l’Albanie. Certains paysages sont magnifiques et les gens sont accueillants. Ils ont même un certain style… Mais entre dictature stalinienne et capitalisme sauvage, le pays a oublié de passer par la case civilisée. Un peu comme les américains qui, comme disait Sacha Guitry :
« Sont passés directement de la barbarie à la décadence sans jamais avoir connu la civilisation. »

lire plus

38 Commentaires

  1. Romain

    Le web a pas mal changé la façon de voyager, de concevoir son voyage et aussi, le marché du voyage… Grace au web disponible maintenant dans le monde entier, tout le monde est plus autonome. Et c’est tant mieux ! Partir avec une agence local fait partie des « bons plans » que permet la technologie… enfin j’dis ça, j’dis rien. ;)
    Super article… +++

    Réponse
    • Haydée

      Merci Romain pour le compliment,
      Si si, tu as raison, partir avec une agence locale fait parti des bons plans, surtout si elle vient d’une source fiable :)
      Petite aparté : En parlant des mutations du marché du voyage, j’ai entendu dire que le e-tourisme va exploser dans les années à venir en Chine, c’est d’ailleurs ma prochaine destination !

  2. Joana@Venividivoyage

    Ouf, j’avais peur que tu n’ajoutes pas ta dernière phrase pour donner un peu de mesure à cet article ! Enfin oui, c’est sûr les nouvelles technologies ont complètement changé notre vie et notre façon de voyager. Au Sri Lanka j’étais stupéfaite du nombre de restaurants proposant le wifi ET du nombre de voyageurs sans cesse connectés à leur iphone/ipad/ordi, à tel point que j’avais l’impression qu’il ne profitait même pas de leur environnement. Je crois que c’est là que je vais avoir un petit problème si je veux devenir blogueuse pro : pas sûr que je sois prête à trainer mon ordi partout derrière moi en voyage – je préfère largement les tête à tête avec mon mec ou les soirées avec de nouveaux amis… Mais comme tu l’as déjà dit, tout est une question de choix !

    Réponse
    • Haydée

      @Joana,

      Tu m’étonnes ! En écrivant l’article, je me suis dis « mais on est toujours accroché à notre smartphone, tablette, ordi c’est juste horrible en fait !  »
      La dernière phrase était donc indispensable.
      Devenir blogueuse pro n’implique pas pour moi le fait d’être plus souvent devant son ordinateur que d’autres métiers. Tout est une question d’organisation. Mais comme tu dis, à force nous ne sommes plus face à face mais avec face à face avec un écran interposé ;)

  3. Guillaume

    On en vient presque à se demander comment à fait Christophe Colomb pour découvrir les Amériques.. A quand l’appli pour se téléporter…. si ça se trouve ce ne sera peut être pas un rêve un jour prochain !!!

    Réponse
    • Haydée

      Salut Guillaume
      L’appli téléportation ! On en rêve tous (enfin au moins pour essayer), mais avant cela, il faudra déjà créer celle du canoë …

  4. Guillaume

    Et magnifique phrase de conclusion, qui ne peut qu’ouvrir un débat fort intéressant !

    Réponse
  5. Laurent

    Pour nos amis cyclistes il ne faut pas oublier warshower et STW réseau d’entraide pour les voyages en voilier…

    Réponse
    • Haydée

      @ Laurent !
      C’est vrai j’aurai pu parler de Warmshower, en plus j’y suis inscrite ! Il y en a tellement que j’aurai pu faire de mon article une liste, mais bon ;)
      Je ne connaissais pas STW tu peux nous en dire plus ?

  6. Aurélie

    En effet c’est vrai que le web change pas mal les habitudes des voyageurs et les nôtres, mais je pense que c’est un « frein » à la réel découverte d’un pays et de sa culture lors d’un voyage …

    Réponse
    • Haydée

      @ Aurélie

      Oui j’ai envie de dire que c’est un peu des deux : L’internet t’aide mais te freine aussi. Disons qu’il te permet de contourner certains problèmes mais qu’on peut facilement être accaparé par la machine ;) Ce qu’il faut surtout c’est l’utiliser avec parcimonie comme j’en parlais dans l’article.

  7. Sophie @UnAllerSimple

    Un petit coup de coeur sur le site mmmule.com qu’on va vite tester !

    On s’est souvent fait la réflexion suivante pendant notre voyage « imagine comment devait faire les gens il y a 20 ans ». C’est vrai qu’on a des informations à l’infini grâce au net et que c’est parfois bien utile. Mais y’a pas encore le wifi partout (en Inde par exemple) alors ça nous force à se débrouiller un peu tout seul.

    Et puis, c’est vrai que ça fait un bien fou parfois de se détacher de toutes ces technologies et de retrouver après avec joie sa tonne de mail.

    On a pas pris de portable pour le voyage et on a jamais autant remarqué combien les gens étaient tout le temps sur leur téléphone, ça en devient effrayant parfois. Alors le réseau oui mais avec modération pour lever les yeux et voir ce qu’il y a vraiment autour de nous :)

    Réponse
    • Haydée

      Salut Sophie,

      mmmule est un site sympa je trouve, même si je suis plutôt une adepte d’oublier tout produit sauf ceux que l’on trouve sur place. Mais c’est un échange intéressant avec d’autres voyageurs.

      Il y a 20ns, les gens lisaient leur guide du routard ou pas, je pense !
      Pour le tel tu as bien raison, les gens restent scotchés sur leur tel et je ne l’ai pas pris d’ailleurs pour mon dernier voyage, car tous les moments réservés au loisir (donc pas au blogging) je les voulais sans machine.

      Ok dans l’hôtel j’avais mon portable et un Ipad mais bon … On ne se balladait pas avec (sauf si on devait faire un interview de voyageurs : bientôt sur le blog :)

  8. tunimaal @ Blog de voyage au Japon

    Article vraiment très intéressant, sur un sujet assez « épineux » en soit, dans notre monde moderne.

    Les nouvelles technologies c’est bien, mais j’avoue que des fois j’aime me déconnecter et aller profiter.

    Depuis que je blog, j’avoue que mes comportements en voyage ont changés, et pas toujours dans le bon sens, à cause des nouvelles technologies.

    Ce serait intéressant d’ouvrir un véritable débat sur ça et de voir l’impact réel sur le voyage des gens et des bloggeurs.

    Sinon merci pour la référence à mon blog. Cela fait toujours plaisir quand on est reconnus par ses pairs, et surtout quand ça vient d’un blog que j’apprécie beaucoup, et qui fait partit des rares que je suis.

    Réponse
    • Haydée

      Salut Tunimaal !

      Le Japon est une de mes destinations prioritaires.

      Je comprend ton désenchantement quant à ton changement de comportement (pas que dans le bon), par contre, si on en vient au côté positif : j’ai toujours été fan d’internet, des nouvelles technologies, j’ai toujours baigné dedans, et eles avantages que j’y ai trouvé sont les suivants :
      – Dématerialisation de tous les papiers importants quand je voyage loin et longtemps (difficile de se les faire voler sur un serveur, par un agresseur péruvien par exemple ;)
      – Je travaillais pour Robuchon, je gérais leur site internet, leurs textes/traductions etc de chez moi lorsque j’ai décidé de partir loin avec ce taf et mon ordinateur c’est à dire en Amérique latine. Ils n’ont jamais su que j’étais parti et je continuais à faire le travail à distance. C’est un cas particulier mais oh combien merci la technologie !!

      Il y en a d’autres mais je me suis déjà surprise aussi à vouloir rester sur le net alors qu’il y avait tant à voir dehors :)

    • Haydée

      Ah et puis merci pour ton vote Tribway ! Je viens de voir que c’est clôturé. Je te souhaite de gagner l’Ipad mini !

  9. Corinne

    Merci pour le clin d’œil à mes Petites Bulles d’Ailleurs… ;-)

    Ce qui a vraiment changé, à mes yeux, car j’ai expérimenté progressivement toutes ces petites révolutions technologiques au fil de mes années de voyage :

    — la mine d’infos qu’est devenu internet pour préparer son départ, avec tout ce que tu as énuméré (sites, blogs, forums, etc.)

    — toujours grâce à internet, la possibilité d’organiser soi-même facilement son voyage, de contacter les proprios d’une guesthouse à l’autre bout du monde, de réserver son billet d’avion, etc.

    — Facebook : devenu pour moi un outil fabuleux pour garder le contact avec des rencontres de voyage dans le monde entier. J’en avais parlé ici, il y a longtemps :
    http://petitesbullesdailleurs.fr/2009/11/12/facebook-en-voyage/

    — le développement incroyable des cyber-cafés, puis des réseaux mobiles, puis de la wifi, en particulier en Asie du Sud-Est (pour ce que je connais le mieux), indispensable à la blogueuse que je suis

    — l’arrivée des appareils-photos numériques, des clés USB, des disques durs portables, etc.

    — l’arrivée des smartphones, des ordis ultra-portables (netbooks), puis des tablettes numériques

    — la possibilité de tout dématérialiser pour voyager léger : sa musique, les documents importants qu’on scanne au cas où, les guides pratiques de voyage en PDF, les bouquins, etc.

    Pour le reste, je n’utilise pas tant que ça les applis orientées « voyage », qui pour la plupart sont plutôt gadgets, à part quelques-unes très utiles pour des besoins ponctuels très précis (convertisseur de devises, par exemple).

    En réalité, pour moi qui ai toujours voyagé en mode « indépendant », la technologie n’a pas changé tant que ça ma manière de voyager… Disons que ça m’a simplement facilité davantage l’indépendance. Sinon, quand je n’ai pas accès à une connexion internet en voyage, ce n’est pas un drame non plus. Les récits, photos et partages en ligne attendront…

    :-)

    Réponse
    • Haydée

      Salut Corinne,
      Je tenais à mentionner ton blog depuis un moment pour la simple raison que tu as été mon inspiration en ce qui concerne le blogging voyage :) !
      Je ne suis pourtant pas une grande fan de plongée, même si c’est une activité qui me plaît bien, mais je trouve que ta façon de bloguer me correspond bien. Tes écrits sont agréables, la disposition des photos est sympa et tu laisses le temps à tes lecteurs de respirer car le tout est espacé. Merci pour ce bel exemple que tu m’as donné.

      Ton énumération est parfaite et complète l’article comme il faut, et de manière chronologique s’il vous plait ! C’est un beau condensé de tout ce qu’on utilise à présent, en voyage ou non d’ailleurs. Je n’ai pas grand chose à rajouter si ce n’est que je ne suis pas plus fan que toi des applis pour les voyages.
      J’ai eu la chance de goûter aux joies du travail à distance il y a 7 ans déjà. Une entreprise moderne américaine me laissait travailler de chez moi, mais aussi de tous les pays dans lesquels je me déplaçais.

      Quelques temps plus tard, j’ai continué avec « Joël Robuchon » en gérant son site internet. J’écrivais ses textes et traductions à distance sans qu’il sache où j’étais. La technologie et ses avancés m’auront permis de partir 6 mois en Amérique latine avec mon PC comme seul outil de travail. Et une fois qu’on y a goûté, il est très difficile de s’en séparer.

      Mais les technologies ont tellement changé notre mode de vie que certains en deviennent esclaves et ça c’est hors de question ! Se simplifier l’indépendance avec ces outils, comme tu le dis, oui ; perdre cette même indépendance par addiction à tout cela , non.
      Facile à dire pour des trentenaires. ;) A 20 ans dans le monde actuel, je ne pense pas que j’aurais tenu le même discours avec autant d’assurance.

  10. Mathieu

    C’est sûr qu’à choisir entre un café, restau ou hostal qui a le Wi-fi et un autre qui n’en a pas, mon choix est vite fait et les gérants en ont conscience, s’il le propose gratuit c’est bien que les globe trotters en sont friands. A user avec parcimonie comme tu dis, sinon on décroche plus.

    De toute façon, les smartphones ne rivalisent pas avec nous vieux 3310 de la génération Y, vous avez déjà tenu 1 semaine sans charger votre iphone ? Donc en plus du wifi,on a aussi besoin d’une prise de courant, c’est que l’on devient très exigeant…

    Réponse
    • Haydée

      Salut Mathieu,

      C’est bien vrai, et le 3310 il était parfait !
      Je suis tout de même allé dans de nombreux hostals qui n’avaient pas de wifi digne de ce nom, ce n’est pas terrible ne serait-ce que pour trouver un endroit où aller sur place sur un coup de tête.
      Je n’ai pas de iphone, mais mon homme a un smartphone samsung, et le chargement est vraiment le point noir de ces téléphones.

  11. Aurélien @ blog voyage

    Excellent billet.
    Les technologies changent à coup sur notre manière de voyager. Je pense plutôt en bien.
    Cela permet d’avoir beaucoup d’informations et d’échanger plus facilement avec des locaux (mise en relation).

    mmMule est une excellente idée, espérons qu’elle se développe plus pour pouvoir fournir une offre plus conséquente!

    Réponse
    • Haydée

      Merci Aurélien !

      Tu parles d’échanges avec les locaux grâce aux technologies : ce n’est pas faux. Au Vietnam, ils avaient tous des smartphones, et comme notre communication était limité par nos gestes, il y a bien une chose qui nous a beaucoup rapproché avec la plupart, ce sont les photos.

      Les entendre dire « Photos, photos, photos » me résonnent encore dans les oreilles (dans le bon sens). Ils aimaient prendre des photos de nous avec eux, pour ensuite les partager avec nous sur facebook. Cela m’a permis de garder le contact, car certains m’envoient un petit mot de temps à autres.

  12. Adeline

    Je suis plutôt d’accord avec les propos de Corinne, les technologies sont un grand avantage pour le grand voyageur. Elles nous libèrent d’un poid sans nom et m’ont facilité la vie sur le temps.
    J’adore faire de la photo, et mes apareils sont déjà assez conséquents, si en plus je devais emporter toutes une tripotée de guides, j’aurai besoin de 2 valises ;)
    Merci pour cet article, j’adore la vidéo de la génération Y (la 2ème également est très bien faite), bien que je sois bien ancrée dans la génération X !

    Réponse
  13. Laurent

    STW, c’est Sail the world, une plateforme d’échange entre marins. Outre les tests, tu as la bourse aux équipiers. Un exemple ? Tu recherches un bateau pour aller aux Antilles depuis Brest. Tu as plusieurs annonce, tu choisis celle qui te convient, y compris en terme de budget (5-10 euros en général, voire plus) cette somme alimente la caisse de bord : place de port, nourriture…
    Les applis de voyage peuvent permettre de se trouver un prix voire de faire baisser le prix en montrant l’appli (Hostels, hôtels.com)

    Par contre, je suis de moins en moins fan de Facebook y compris (surtout même) en voyage.

    Réponse
  14. Haydée

    Salut Laurent, c’est un super bon plan, et en plus tu as su en profiter (je viens de lire ton article).
    Par contre la dernière fois que je me suis essayée au bateau, j’ai tellement souffert du mal de mer que je ne suis pas prête à y retourner … malheureusement.

    Je trouve facebook bien pratique en voyage justement, car c’est le meilleur moyen pour moi de garder un contact.

    Réponse
  15. fabrice

    Je serais plus mesuré. Franchement, je me demande parfois s’il n’y a pas plus de négatif que de positif. Ok, cela facilite bien des choses, mais bon si tout devient trop facile, la chose perd de son intérêt.

    J’ai commencé à voyager quand le net n’était pas si développé que cela. Je trouve qu’en étant moins connecté, le voyagé était plus intense. J’ose pas imagine ce que c’était il y a 30 ans.

    Réponse
  16. Haydée

    Salut Fabrice,

    Même si les technologies nous facilitent la vie, je regrette parfois l’arrivée de toutes ces machines. Nous avons tendance à rester facilement scotché devant un écran par exemple alors qu’il y a une décénnie, nous n’en avions pas l’utilité.

    Je me souviens de mon premier voyage long cours, je suis partie vivre au UK pour une année d’études et je commençais à peine à m’intéresser à internet. Je trouvais rarement ce que je cherchais d’ailleurs et je finissais toujours à la bibliothèque ou à demander à mes amis anglo-saxons (donc plus de contact humain finalement).

    Réponse
  17. Arthur

    Voilà à quoi sert la technologie : à faire de l’humain quelqu’un qui n’existe bientôt plus que par un outil. Ton article m’a donné des frissons dans la nuque :) Il m’a rappelé le spot publicitaire 1984 de Apple

    Réponse
    • Haydée

      Bien trouvé Arthur ! Merci pour la référence !
      Je me demande toujours ce que se disent les grands mères lorsqu’elles voient tous leurs petits enfants rivés sur les écrans de leurs téléphones géants :)

  18. louis

    Elève de terminale , je dois dire que cet article m’a tellement plu qu’il m’as permis de faire mon oral d’anglais, je vous en remercie ! Je pars aussi cet été au vietnam, j’ai déja beaucoup voyagé mais jamais en Asie.. même si le voyage est encadré, je me demande cependant si je ne pourrai pas faire un petit voyage dis « couchsurfé » pour l’année prochaine! des suggestions ? :)

    Réponse
    • Haydée

      Salut Louis,

      Si tu as pu utiliser l’article alors c’est moi qui te remercie pour ta confiance ! Contente que l’article t’ai plu. D’ailleurs, comment s’est passé ton oral ? Le prof a aimé ?
      L’Asie est très dépaysant, et on y mange bien ;). Concernant le couchsurfing, tu dois t’inscrire sur leur site et faire des demandes aux personnes qui proposent leurs canapés tout simplement. Plus tu es nouveau sur le site plus c’est difficile de trouver une personne qui t’héberge, tu peux alors t’y prendre dès maintenant.
      Bon courage
      PS : Où vas-tu au Vietnam ?

  19. louis

    Mon oral se passe demain, on est censé reprendre les documents que l’on a étudié tout au long de l’année, mais étant donne que l’on a pas fait grand chose avec ma prof, j’ai préféré tout refaire moi même !

    Ainsi pour « l’idée de progrès » j’ai décidé de faire comme sujet « comment la technologie peut elle influencer notre manière de voyager?
    En voulant m’inspirer d’internet, je suis tombé sur votre site! En esperant tomber sur ce sujet demain a mon oral :)

    Je ne connais pas exactement les localisations de mes destinations au Vietnam, mais je passe sûrement par les endroits touristiques connus.

    Réponse
    • Haydée

      Tu as bien raison, il vaut mieux parfois faire les choses par soi-même !
      On va croiser les doigts pour toi alors pour que tu tombes sur le bon sujet ;)

  20. Fredo, Carnet de Voyage et Festival

    Ah les technologies !
    J’ai toujours voyagé avec car je suis née dedans.
    C’est comme tout, il ne faut pas en abusé.
    Je ne me sert pas spécialement d’Internet sur mon smartphone Durant mes voyages. Mais plutot des petites applications comme lampe torche, appareil photo, caméra, pense bête, réveil, ou tout simplement pour avoir l’heure’
    Cela l’évite d’amener tout ce matériel dans mon sac.
    Internet c’est plutôt pour voir des cartes sur Google Map, des infos sur l’endroit ou je me rends, ou pour donner des news à mon entourage via les réseaux sociaux.
    On sera de plus en plus à voyager comme cela.
    Tout ceci va évoluer en plus avec l’arrivée des smartphones qui s’autorechargent ou se chargent en moins de 30 sec’, Internet sera disponible partout,
    La sortie des Google Glasses va aussi révolutionner pas mal de choses. Bref, on sera connecté H24 sans même s’en rendre compte et le partage sera de plus en plus simple.
    Pour ma part, j’ai envie de découvrir mais j’avoue que c’est quand même un peu flippant.
    Oui j’ai peur qu’on perde notre humanité au final… Il va nous être de plus en plus difficile de distinguer notre vie réelle et virtuelle.
    Message écrit depuis mon smartphone dans un bus. Ah la technologie… ;)

    Réponse
  21. Haydée

    Salut Fredo,

    Lorsque tu évoques le côté lampe torche, caméra, etc, on sent que cet outils est le couteau suisse du voyage : le véritable objet à tout faire.

    J’ai lu récemment un article concernant une personne qui a porté des google glass pendant une longue année, tout le monde le prenait pour un « freak » dans sa manière d’agir !

    Mais quel a été son regard sur les autres pendant cette période ?

    Il a simplement appris à haïr son smartphone en voyant cet apareil greffé aux mains de toutes personnes de son entourage. Son témoignage peut représenter l’évolution future de chacun de nos gestes, qui sait !

    Comme tu dis, il y a un côté flippant… Que nous réserve l’avenir dans un monde ultra connecté ?

    Réponse
  22. Didier

    Ouupppss ! J’avais zappé cet article ! Bon, je ne reviendrai pas sur ma position vis à vis du fait d’être connecté ou pas en voyage, car tu sais ce que j’en pense (lol !). Sur un site bien connu, on m’a même traité de « rétrograde », c’est dire ! mais je m’en fous, je fais ce qu’il me plait ! Néanmoins, cela me fait bien plaisir de constater que certains sont inquiets de la tournure que prennent certains évolutions technologiques ! Revenir aux traditions ou au naturel, franchement cela fait le plus grand bien de temps en temps ! Quelque part, je suis bien content de ne pas connaitre ce qui se passera dans 30 ans, car il y a déjà des choses qui me dépassent aujourd’hui, et qui ne me rassurent du tout !!

    Réponse
    • Haydée

      Tu réponds parfaitement à la conclusion de mon article Didier !

      Je cite : « leur but (des techs) n’est-il pas justement de se détacher de tous ces besoins dont le monde moderne nous rend esclave et de découvrir le monde autrement ? »

      Et je t’envie lorsque tu dis te détacher totalement des machines lors de tes voyages découvertes.

      Pour ma part, j’ai eu mon premier ordi portable à l’âge de 13 ans. J’étais l’ado moderne du collège avec une incroyable machine portable à l’époque, et bien j’avoue être assez accroc, mais je n’ose pas imaginer ceux qui sont nés avec une tablette dans les mains !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This