Pourquoi avez-vous besoin de gens pour détester votre blog

Écrit par Haydée Bouscasse

Web-entrepreneuse et formatrice 2.0, j’aide les salariés lancer leur business en ligne en parallèle de leur travail.

Mis à jour le 27/05/2021 | Publié le 10/06/2014

Votre blog exprime votre caractère.

Il fait passer des idées fortes : les vôtres !

A moins que vous ne soyez mou du gland…Mais j’imagine que non.

Vous avez des messages à faire passer et comme vous n’êtes pas d’accord avec tout le monde, vos articles divisent.

Normal donc qu’en vous lisant, certains se mettent à détester votre blog.

Trop de blogueurs essaient de plaire au monde entier

Du coup, ils créent des sites fades, blindés de photos sans âme et de phrases démagos.

Logos Clones Blog de voyage

Ces blogs n’entrent en résonance avec personne

Et qui s’intéresse à eux ?

  • Des annonceurs au budget serré à la recherche d’un lien sponsorisé.
  • Des blogueurs en mal de commentaires mendiant les alliances fructueuses.
  • Des blogueurs suivant des recettes simples mais désuètes les rendant aussi ennuyeux que les autres.

La facilité et le manque d’implication personnelle font pulluler ces clones, supports prometteurs pour faire des gains sans efforts.

Enfin, tant que cela suffisait. Car maintenant que le marché sature, les raisons de ne pas créer de blog sont nombreuses.

A quoi ça sert d’avoir un site alors si on ne peut plus faire de daube sans réfléchir ?

Je répondrais par une autre question :

Où réside donc le plaisir de travailler ainsi ?

Certaines personnes détestent Travelplugin. Tout y passe :

  • Le ton sarcastique, parfois même caricatural du site
  • son look minimaliste
  • sa manière atypique de voir la vie sans mâcher ses mots

Elles nous reprochent même de ne pas être assez pro.

Robotoy sarcastique

Et bien désolé chers détracteurs mais nous lançons nos services pendant notre expatriation dans les pays de l’est et nous comptons bien prendre un max de plaisir à les dispenser.

Très peu pour nous les réunions de bureau chiantes à mourir et sans résultats.

Nous travaillons bien mieux en nous divertissant.

Travelplugin s’oriente nomade digital

Nous ne destinions pas notre blog à promouvoir nos travaux d’écriture ou de stratégies de contenu, mais les demandes répétées de nos lecteurs pour des prestations dans ce sens nous ont amené à cette décision.

Tout en voyageant, nous proposerons d’améliorer les contenus de ceux qui aiment notre style de travail.

Un joli site va naître à cet effet et nous partagerons avec vous son parcours au fur et à mesure de nos galères et de nos réussites.

Peut-être prendrez-vous plaisir à nous voir ramer et peut-être même que ça vous donnera des idées pour votre avenir.

Qui sait, nous nous marrerons peut-être un jour en bossant ensemble.

Et c’est tant mieux !

Car nous ne voulons pas travailler avec des gens sans humour. Tellement coincés dans leur brume corporatiste qu’ils ne se souviennent même plus comment parler normalement.

Ils ne nous aiment pas et nous le leur rendons bien. :)

Alors ouf, pas besoin de s’inquiéter de leurs visites sur notre blog. Ni d’une éventuelle collaboration avec eux.

Nous voulons travailler avec des gens francs et ouverts

Désirant des sites qualifiés qui se lisent avec passion.

S’ils veulent quelque chose de moyen pour ne pas offenser les normes de l’entreprise ni bousculer les idées reçues nous ne sommes pas intéressés. Trop démotivant pour nous et pas assez valorisant pour eux.

Une compagnie lambda avec un nom comme  » basdegamme.com » devrait suffire à leur proposer des contenus pauvres mais bon marché.

Notre ligne éditoriale insiste sur le fait de « bloguer intelligent »

Ce qui implique notre amour pour les beaux sites, bien écrits et engagés.

Un tout autre registre que notre « basdegamme.com » propice à aliéner les gens à la médiocrité.

Quoi de plus normal de ne pas vouloir travailler avec eux ?

Et quand bien même ils représentent la majorité ! Parlons aux personnes de la minorité restante. Celles qui aimeront follement leur passage sur votre blog en se hurlant à elles-mêmes :

« Mais Oui ! C’est moi ça ! »

Car dans le blogging il n’est pas uniquement question d’articles, de réseaux sociaux ou de la pertinence de vos titres, il s’agit également de vous !

Bloguer intelligent c’est aussi trouver sa niche.

S’adresser aux personnes qui ont besoin de votre expérience, de vos compétences et qui aime votre manière de le dire.

Avec l’évolution du net, le blogging généraliste n’a plus de sens alors n’ayez pas peur de trouver votre concept.

Au diable la majorité facile à cibler mais difficile à fidéliser. Cela n’a jamais donné de bons résultats à long terme.

Ne cherchez pas le buzz au détriment de votre taux de rebond.

Vous voulez monétiser avec succès ? Ne plaisez pas à tout le monde

Ne commencez pas par :

« Nous offrons des solutions efficaces pour les petites, moyennes et grandes entreprises. »

Ce n’est pas très niché tout ça…

En proposant le contenu idéal pour un petit nombre de visiteurs sur votre blog, vous chassez les milliers de concurrents de votre secteur. Vous serez également en mesure de facturer vos services de manière juste en vous imposant comme la référence.

Les culs des voitures Fiat et Ferrari

C’est ainsi que Ferrari vend plus chère ses voitures que Fiat

Bien sûr, certaines entreprises auront raison de cibler le monde entier sans se mettre à dos qui que ce soit.

Mais considérez trois facteurs avant de penser à faire de même avec votre blog :

  1. Y a t-il assez de place sur le marché pour vous alors qu’il existe déjà des tas d’autres sites qui le dominent ? En clair, à quoi bon concurrencer le guide du routard avec un blog de voyage.
  2. Avez-vous assez de budget pub et de stratégies pour promouvoir votre site auprès de tout le monde ?
  3. Vous satisferez-vous de n’être que le énième blog générique et sans saveur de votre branche ?

Si vous pouvez répondre « oui » aux trois, allez-y !

Créez un site blockbuster, dépensez une fortune en publicité et attendez que l’argent rentre tranquillement.

Pour les autres, ayez un regard critique sur votre blog et pensez :

« Comment puis-je faire en sorte qu’on le déteste davantage ? »

Tony Founs

 

 

Nos guides et stratégies directement dans ta boite mail

CATÉGORIES

PRODUITS

Tu aimeras sûrement aussi…

Créer du contenu et le promotionner pour attirer du trafic

Créer du contenu et le promotionner pour attirer du trafic

Évite d’entrer dans le cycle infernal de la création de « contenu sans fin » en apprenant à créer du contenu qui amène tes lecteurs à RESTER sur ton site et à le PARTAGER. Découvre les méthodes de promotion qui décupleront ton trafic et ton nombre d’abonnés – tout en dépassant la peur de te promotionner.

lire plus

40 Commentaires

  1. Jacques

    Hello,

    Idee interessante et je pense que je suis tombe dans l’ecueil avec mon site. Une bonne video de chat ou un article 3615mylife semblent parfois mieux marcher qu’un article document, redige, organise. Se faire detester c’est se differencier. Il semble qu’en terme de buzz et de traffic peu importe si les sentiments sont positifs ou negatifs. Tout est bon tant que ca provoque une reaction.

    Quel effort pour declencher un commentaire, une reaction. Le bloggeur se sent parfois bien seul derriere son ecran.

    Bonne continuation.

    PS: il va bientot falloir un PhD pour repondre aux questions anti robot (neuf x 8 dans mon cas)

    Réponse
  2. Tony

    Ahah ! Le neuf x 8 est traître pour moi aussi Jacques, les tables de multiplication sont déjà loin.

    Partant du principe que c’est une niche comme les autres, on peut dire que le racoleur à mauvais contenu marche autant que le reste. Mais il a ses limites et c’est assez bouché pour ne pas avoir envie de s’y frotter.

    Pour ma part je préfère les bons gros articles de fond capable de m’apporter de nouvelles idées, ou de susciter mon émotion comme tu le dis si justement. J’imagine que ce sont elles qui déclenchent à leur tour les commentaires. Car le lecteur a envie de crier qu’il est d’accord, ou non.

    Ça vaut le coup de continuer à s’agiter comme des dingues derrière nos écrans pour se faire entendre. En tout cas sache que tu n’es plus seul, je te suis maintenant. ;)

    Réponse
  3. Reeon

    C’est clair que 99% du contenu en ligne est d’un ennui absolu :D

    D’ailleurs la majorité des internautes ne lisent que très rarement un article jusqu’au bout – il y a une étude qui a été réalisée là-dessus (me souviens plus où j’ai lu ça).

    Le contenu sans saveur a le grand « avantage » de permettre de cacher le manque d’expertise. Quand on écrit des trucs totalement génériques, c’est facile de ne pas dire d’énormités. Par contre, dès qu’on donne une tonalité plus engagée à ses textes, les arguments bancals se remarquent tout de suite.

    Des textes vivants, qui tiennent la route sur le plan de l’argumentaire, sont assurément autant de gages d’expertise sur le domaine traité.

    Après le bon contenu a aussi son côté obscur pour le blogueur si ce dernier a pour fond de commerce son expertise justement. En effet, si l’expertise est offerte gratuitement dans le cadre d’articles, que reste-il à monétiser derrière ? Parfois, pas évident de trouver le juste milieu…

    Je me souviens notamment d’un excellent blogueur américain sur la thématique SEO qui faisait de tellement bons articles que, quand les internautes achetaient sa formation, ils lui reprochaient par la suite d’y retrouver 90% de ce qui était déjà dispo gratuitement sur le site. Et là ça devient complètement délirant parce que les gens commencent à te détester de leur avoir trop donner gratuitement :D

    Bref… Quand on couple la problématique du contenu à celle du référencement nouvelle génération, on se rend rapidement compte que le blogging est plus que jamais un joyeux bordel pas vraiment facile à structurer de façon rentable.

    A mon avis, on va voir de moins en moins de sites uni-facette et de plus en plus de sites couplant une composante blog/site dans le cadre d’une stratégie de marketing de contenu et une composante e-commerce/formation pour vendre des produits. Les blogs sans rien derrière finiront par mourir de famine économique et les e-commerces sans contenu intéressant (à l’exception des mastodontes) finiront par mourir faute de trafic suffisant….

    Enfin c’est juste une théorie :D

    Réponse
    • Stephane - 4h18

      Ah, si je puis me permettre…

      « Après le bon contenu a aussi son côté obscur pour le blogueur si ce dernier a pour fond de commerce son expertise justement. En effet, si l’expertise est offerte gratuitement dans le cadre d’articles, que reste-il à monétiser derrière ? Parfois, pas évident de trouver le juste milieu…  »

      Mais justement si ! Tu te dois de rentrer dans une presta en one to one.
      Quel est l’environnement du client, sa problématique, les freins techniques, les freins sur le contenu.
      Tu prends deux sites, dans la même théma, tu auras, dans la logique des choses, deux presta différentes.

      Idem en coaching, etc…
      L’avenir du service est là : une personnalisation, une presta à la carte.
      A mon sens…

      Note : cette fois, j’ai eu six + ? = 9. C’est mieux que « null » :D

    • Tony

      Très fine analyse à mon goût Reeon. On planque toujours son manque d’expertise avec de l’approximatif. Ça me rappelle ce Russe rencontré au Pérou qui disait « mas o menos » à tout ce qu’on lui demandait en espagnol histoire d’éviter de passer pour le con qui ne comprend rien. C’était pire au final.

      Concernant les contenus ventant une expertise également fond de commerce de notre business, je trouve ta remarque très pertinente. Où se situe donc la frontière entre le gratuit et le payant ? Que peut-on espérer monétiser si l’on dévoile tout ou presque ?
      Remarque que ce n’est pas parce que l’on fourni à tout le monde les outils nécessaires à la construction d’une maison qu’il réussiront à la bâtir. Très peu en seront vraiment capable en vérité.

      De plus, comme je le dit dans cet article, ce qui attire avant tout les gens est plus ce que nous sommes que nos écrits ou la forme de notre blog. Je pense qu’il en va de même lorsque nous vendons nos services. Il ne suffit pas de bien écrire pour conquérir les lecteurs, il faut cette personnalité forte qui fait passer l’émotion. C’est cette valeur ajoutée couplée à notre expertise qui nous permet cette monétisation légitime malgré le gratuit.

      Effectivement, le blogging est un joyeux bordel où l’on croise de tout et n’importe quoi et où aucune règle n’est complètement établie. Ce petit côté chaotique est assez excitant en fait. A nous de tirer notre épingle du jeu pour ne pas mourir de famine économique ou finir dans l’oubli. Nichons ! :)

    • Reeon

      @Stéphane : Tu as tout à fait raison sur les prestations one-to-one mais malheureusement toutes les thématiques ne permettent pas cette approche. Il faut une niche avec:

      – du potentiel (normal :D ),
      – pas trop concurrentielle (sinon les prix s’effondrent et on finit en mode auto-exploitation),
      – des clients qui peuvent payer pour un type de prestation somme toute très coûteux (normal car le prestataire mobilise toutes ses ressources sur le client),
      – des clients qui acceptent de faire confiance sur des sommes conséquentes à un prestataire qu’ils ne verront jamais (sauf du Skype) et dont l’expertise réelle reste à démontrer (pas difficile de copier le meilleur site anglophone sur telle ou telle thématique et de s’auto-proclamer expert).

      C’est quand même très délicat et ça me laisse à penser qu’une presta générique de haute qualité reste plus facile à vendre qu’une expertise numérique dans bien des domaines.

      Bon après bien sûr quand il s’agit de SEO, de marketing, de contenu rédactionnel (comme Tony veut faire), etc… c’est à dire tout ce qui touche à la nature même de la réalité du net, c’est plus facile. Mais pour la photographie, la pêche, la maternité, la cuisine ou je sais pas quoi, le one-to-one n’a pas beaucoup d’avenir à mon avis… L’un d’entre vous irait payer un expert en ligne pour apprendre à faire des pâtisseries ? Je crois pas :D (exemple humoristique évidemment).

      @Tony : Ton exemple du russe, c’est exactement ça. Le truc, c’est que le russe en question il te coûte rien alors que les experts eux coûtent souvent la peau des fesses. Dans le SEO, c’est frappant. Aujourd’hui tout les mecs qui suivent un peu les tendances savent que le contenu de haute qualité, les liens de valeur et l’interaction entre l’utilisateur et la page visitée sont les trois mamelles d’un bon positionnement. La conclusion est évidente, c’est que – si t’as un site aux normes – tu peux rien faire de plus que bien écrire pour donner envie aux gens de rester longtemps (puis de revenir) et faire parler de toi en sociabilisant dans ta sphère (notamment avec les autres auteurs ce qui peut générer de bons liens). Et bah pourtant, t’as toujours des glandus pour te vendre des prestations d’optimisation bidons !

      Le créneau sur lequel toi et Haydée souhaitez vous lancer est à mon avis porteur à terme. Quand les acteurs du web auront compris qu’un bon blog niche bien promu est une source de trafic qualifié premium, ils vous lâcheront des sous sous. J’espère !

      Ta métaphore sur la maison est juste mais elle n’arrive pas à la cheville de ta réflexion la forte personnalité. Au risque de paraitre polémique, il n’y a pas à chercher bien loin pour comprendre sur quoi repose le succès phénoménal de Dieudonné (l’humoriste j’entends): c’est la transgression des interdits :D Et elle est basée sur quoi ? La personnalité de l’artiste. Donc t’as 1 000 000 000 de fois raison. Si c’est bien fait, si c’est justifié, il n’y a rien de plus efficace et buzz que le pavé dans la marre :D Bon après pour ma part je trouve que le monsieur en question dépasse parfois un peu les limites mais son talent est indéniable.

      Putain, j’écris trop :D Ca fait bien 10 minutes que je suis sur ce commentaire :D :D Preuve que l’objectif est atteint en tout cas ! Avec une telle interaction, si tout le monde fait pareil, Google va te faire les yeux doux ^^

      Bon aller, j’arrête. C’est trop long (et surement bourré de fautes).

  4. Mali

    Ahah c’est vrai qu’un blog trop consensuel est finalement un blog qui peut manquer de personnalité, après je pense qu’il est toujours un peu difficile de trouver « sa » marque. En tout cas, merci du conseil ;)

    Réponse
    • Tony

      Et c’est bien pour cela qu’il est très difficile de percer Mali. Pas de personnalité forte assumée, pas de niche, pas de succès.

  5. franckwylliams

    Salut Tony,
    j’ai la même vision que toi, sauf que je met un frein …(un petit frein ;-)
    en fait je ne suis pas novice mais pas non plus un vieux roublard du blogguing …
    le parcours reste tout de même long pour savoir bloguer intelligent et efficace,
    je ne t’apprends rien ! il y a tellement de chose a faire et pas faire que c’est parfois déstabilisant.

    Croire en ce qu’on fait et ses convictions restera primordiale pour arriver à quelque chose … et surtout rester soi-même.
    Amicalement
    PS : un blogueur PRO aujourd’hui c’est quoi ?

    Réponse
    • Tony

      « Blogueur pro » est avant tout une marque déposée Franck. Certains en connaissent un rayon sur la question. :)
      Ce qui différencie le professionnel de l’amateur c’est la qualité de son travail réalisé grâce à son expérience. Partant de ce constat, je vois le blogueur professionnel comme une personne spécialisée dans le blogging, reconnue par ses pairs, ayant une influence sur le net, du trafic et des fidèles. Mais le terme a tellement évolué avec le web que sa signification parait bien différente pour tout le monde.

    • franckwylliams

      Mouhais … marque déposé ;-) je ris intérieurement car ça me fait penser au produit BIO !
      des produits censés être bio, alors que la parcelle à coté est bourré de traitement ;-)

      être reconnu par ses pairs, me fait encore rire, je veux bien … mais tu peux être un joli tocard que les copains applaudissent gaiement et qui te font profiter du voyage en te filant un coup de main pour être connu.(après tout plus on est fou plus on ris.)

      Des blogueurs pro reconnu il y en a, des tas et certains restent nul dans leurs attitudes , leurs compétences (ils connaissent rien à la technique, font écrire leurs articles, répondent jamais aux commentaires et ne font jamais de commentaire ailleurs, pourtant ce sont des blogueur pros reconnus …et suivit, on se croirait au poulailler, je te donne du contenu et tu viens régulièrement prendre ton grain !

      Et autant tu peux être avec pleins de compétences sans être reconnu, il y a des tas de blogueurs qui sont talentueux sans faire parler vraiment d’eux.(enfin avec moins de tappage)

      Parce que ce qui parait bien pour certain peut être de la daube pour les autres, tout est affaire d’appréciation …avec la certitude que tu peux pas plaire à tout le monde !

      Le terme effectivement a bien évolué ou plutôt a été galvaudé car la part du gâteau s’amoindrit … tout le monde veut sa part, et défends son bifteck.
      Hier on se foutait des réseaux sociaux, du référencement,il fallait écrire sans se casser la tête aujourd’hui tout le monde est la -dessus.
      Il suffit de regarder le nombre de résultats constamment en hausse pour des requêtes tel que « gagner de l’argent avec un blog » par constater que ça attire toujours autant de monde…. punaise ça fait un paquet de blogeurs PRO mine de rien ! :-(

      Choquer pour faire du trafic OUi et NON, je crois qu’il faut rester dans les clous et pas se « prostituer » pour autant en faisant du raccolage ou en étant piquant, on peut faire passer ses idées en douceur.. et puis encore une fois c’est une affaire d’appréciation, de tempérament ………… et aussi d’humeur !

      tkt j’aime bien ton article, j’en ferai un dans ce style quand je serais d’humeur plus inspiré ;-)

  6. Stephane - 4h18

    Ok, déjà, t’arrive, et là, la question te dit « 2 – ? = null » ? Même pas t’as envie de commenter, si ce n’est pour pourrir allégrement le mec qui oser te pondre un captcha pareil ^^
    T’as posé une ligne, que déjà, null. Ok. Merci ^^

    Tu voulais de la déteste, bah tien, en voilà ((:

    Bon, il pique bien ton billet là Mr Tartine. Et pour bien se faire détester, il faut aimer cela. Il faut travailler chaque billet avec amour et haine.

    L’amour de ce qui nous motive, la haine de ce qui nous rebute. Oui, oui, j’enfonce des portes ouvertes (j’ai mal à l’épaule aussi à force de prendre les portes fermées), toutefois, quand tu vois le nombre de blog Rantanplan qui s’ouvrent, le marché de la corde à pendaison doit bien se porter.

    Et puis, soyons sérieux 2 minutes : vous auriez envie de commenter un billet chiant comme un long dimanche de pluie à regarder Drucker à la télé ? Moi, non. Je préfère les billets qui secouent la pulpe, ça fait du bien.

    Donc, cher Tony, sache que je te déteste allégrement ! :D

    Réponse
    • Tony

      Je savais bien que tu me détestais Stéphane. ;)
      Tu as essayé le bélier avec les portes fermées ? En tout cas tu as le courage de t’y frotter toi.
      Couard que je suis, je préfère t’emboîter le pas pour franchir les portes ouvertes : A quoi bon écrire si on ne le fait pas avec haine et amour ? C’est en partageant nos émotions dans nos productions que nous pouvons espérer susciter celles des autres. Rien de mieux que l’exemple et je ne me vois pas faire autrement de tout façon.

      Merci pour l’adjectif « piquant », j’aime bien ce mot. Surtout venant d’un coutumier de la secousse de pulpe comme toi ! Je suis flatté. :)
      Mais qui donc aurait envie de commenter du soporifique ? Les insomniaques en rupture de lexomil peut-être. J’avoue que Drucker pourrait faire l’affaire mais… il n’est pas encore mort lui ?

      Aller, encore quelques articles comme celui-ci et je me lance sur le marché du nœud coulant.

  7. Bertrand

    Le bloggin est à l’image de la société : une majorité de gens similaires et une minorité d’originaux qui valent le détour.

    La banalité entre en résonance avec la banalité et ces gens banaux n’aiment manifestement pas être bousculés dans leurs petites idées pré-fabriquées par la société, d’où les réactions agressives de détestation.

    Naturellement j’aime plutôt jouer la carte de la provoc’ (si tenté que j’ai besoin de jouer pour ça :)) mais je m’efforce de rendre mes articles un minimum digestes car dans le fond il n’est pas utile de prêcher des convaincus. Le défit c’est d’amener à changer les gens qui étaient totalement fermés au départ avec l’aide des convaincus qui vont diffuser le message en masse, on l’espère…

    Mais c’est vrai que ça a tendance à devenir du grand n’importe quoi le bloggin. C’est à croire parfois que c’est un circuit fermé qui s’auto alimente. Tu commences par bombarder les blogueurs de commentaires pour espérer en recevoir en retour, tu fais la promotion de tes articles sur ces mêmes réseaux de blogueurs voyageurs, sous tes propres articles tu ne retrouves que des blogueurs… Cool !

    Et sur toute cette masse au final, sur une année, combien d’articles t’auront marqué ? Un, deux ? Au moins autant que d’informations utiles au JT :).

    Alors en bon premier de la classe, on va te décomposer la visite de telle ville en 12 articles pour être bien sûr que tu ne rates rien, la visite du pays en 12 000 articles, pour être bien sûr que tu n’en lise aucun tellement c’est gonflant. Et ce sont ces mêmes personnes qui vont te dire : « Moi le voyage, attention, c’est place à l’impro » :) Et derrière ils te font faire le voyage avant même d’être parti. Si tu n’as vraiment rien à dire au point de te rabattre sur ce genre d’article que le guide du routard fera 10 fois mieux que toi (même gratos sur leurs fiches en ligne), pourquoi tu as écris un blog non de dieu ? :)

    Et le summum arrive avec les articles sponsorisés au goût de caca, le partenariat du siècle et exclusif qui va changer ta vie ? Et tu as 10 blogueurs qui te sortent le même en l’espace d’une semaine…

    A ce tarif là, il y a intérêt à avoir un super design bien pro pour jouer les originaux :)

    Réponse
    • Tony

      Ce que j’aime bien avec toi Bertrand, c’est que tu dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Je plussois tous tes propos mais je n’y vois pas de provoc’ pour autant. Tu partages juste tes vérités avec les autres sans fioritures. Et il en va de même pour nous. Nous écrivons nos articles avec le cœur sans penser provoc’ sous prétexte que c’est accrocheur. Notre but premier est de vouloir faire évoluer les consciences. Et si nous parvenons à toucher ne serait-ce que 1 % de nos lecteurs alors le défi est remporté. Car au fond, faire passer nos idées fortes est 1 000 fois plus important à nos yeux que d’écrire des billets par obligation d’alimenter le blog.

      Et c’est bien le problème que tu poses là avec ton commentaire : A quoi bon écrire si tu n’as rien à dire ? Il y a peu, je suis tombé sur un article de blogueur voyageur qui disait mot pour mot :
      « Ce matin je me suis réveillé et je me suis dit : « tiens, ça fait longtemps que j’ai rien écrit sur ce pays ! ». Alors c’est parti ! Mission : écrire un article où je vous explique pour la 200ème fois que ce pays est génial ! »
      Wouaou ! Je suis subjugué là…

      Notre mission n’est pas de faire par nécessité de faire mais d’amener une pertinence de pensée qui donnera du grain à moudre aux cerveaux de nos lecteurs. Alors vivement que tu nous postes tes billets « auto-censurés ». Tant que tu y énonces des vérités sans provocations bêtes et méchantes Probike ne s’en portera pas plus mal. ;)

  8. Sirhom

    Salut Tony,
    détester c’est un grand mot, plutôt ne pas être aimé. La logique de niche.
    Un effet de titre qui tabasse à la travel plugin. Souvent, je viens alléché par l’odeur du sang et le contenu est finalement un peu plus consensuel. A part le dernier article de Haydée, pour lequel le titre était plus mesuré que le contenu, qui donne une patate indécente.

    J’ai plutôt tendance à faire l’inverse chez moi, à être plus soft dans le titre et la newsletter que ce qui suit dans le corps de l’article. De peur de traumatiser le lecteur tout de suite. Je préfère le traumatiser après les préliminaires:)
    Tu te doutes que je suis d’accord avec l’essentiel de ce que tu dis ici. Une des grandes douleurs du blogueur – moi – c’est de devoir parcourir incessamment la géographie plate et inutile de la blogosphère.

    Quitte à lire des conneries – sans parler des miennes, je préfère un blog qui envoie et qui prend des risques. Curieux jusqu’à faire mal.
    Le bon goût disait Picasso c’est l’ennemi de la créativité.
    C’est drôle que tu sortes ici ton illustration de Robocop, c’est certainement le film qui est à la source de mon besoin d’être secoué. La scène de la crucifixion au fusil à pompe m’a ouvert en deux. Depuis je recherche ce genre d’outrances.

    Et tu me donnes une idée – ça doit exister je suppose mais j’erre pas encore dans ce genre de sphères :
    Un blog SM où les lecteurs viendraient pour le plaisir de se faire insulter. C’est pas de la niche ça ? Avec laisse et collier en cuir clouté !

    Réponse
    • Tony

      Et oui, nous mesurons parfois nos paroles Sirhom. Mais si tu ne vois pas toujours le sang, sache que les hémorragies internes se comptent par légions. :) Pas besoin d’être trop explicite quand il s’agit de flinguer. Et puis notre but n’est pas la critique sans concession. Nous cherchons avant tout à rester un maximum impartiaux. Pas toujours facile avec notre vision de la vie.

      Je me doutais bien que « Robotoy » allait accrocher ton côté obscur. J’avais à peine 12 ans quand j’ai vu la scène dont tu parles et je m’en souviens encore tellement elle m’a choqué.

      Concernant les titres, je suis plutôt sur un raisonnement inverse au tient. A quoi bon ménager les lecteurs avec des titres trop soft si c’est pour risquer de ne pas les accrocher et donc ne pas être lu ? Car pour qu’il y ait préliminaires il faut cette accroche en amont :

      C’est comme si tu draguais un femme alors que tu es habillé comme un clochard. Tu as beau assurer au pieu, tout ce qu’elle voit sur le coup c’est un pouilleux. Du coup elle ne viendra pas te consommer.
      CQFD

      Après le blog spécialisé cordes à pendaison de Stéphane, voici le blog SM de Sirhom. Que de niches inexploitées sur le marché de la violence ! Des perspectives de reconversion pour blogueurs voyageurs ?

  9. Rémy

    De toute façon dès qu’un blog commence à avoir du succès, on entend des critiques de toute part. Et c’est un peu normal. Il faut juste rester concentrer sur ce que l’on fait, travailler avec les bonnes personnes, écrire du bon contenu pour aider les lecteurs. Et kiffer la life!

    Moi j’aime bien votre blog et votre travail. Continuez comme ça! ;)

    Réponse
    • Tony

      Que de bonnes paroles Rémy ! Le succès amène toujours son lot de détracteurs et c’est tant mieux. La vie serait chiante autrement. :) En tout cas tu donnes la bonne solution : rester concentré sur l’essentiel et donner son temps aux bonnes personnes.
      Et merci pour les compliments. ;)

  10. cloturat

    Bonjour,

    Sujet passionnant que celui qui vient d’être abordé !

    En lisant votre article, je m’y suis retrouvée tout au moins au niveau de la réflexion.

    J’ai toujours fonctionné en pensant que je préférais être seule à penser, à agir, à aimer, à me passionner d’une certaine façon plutôt que d’adhérer à celle de tous ceux qui avancent parfaitement formatés dans la même direction.
    J’ai toujours affirmé et je continue, en disant qu’il valait mieux être seul que mal accompagné.

    A notre époque beaucoup de choses dérangent surtout la différence. Vous êtes dans l’excellence, le professionnalisme, l’originalité, l’humour, la culture, l’intelligence, l’échange. Je pense que cela doit gêner tous les médiocres dont le nombre augmente chaque jour.

    Un conseil, vous écoutez les remarques, les conseils de ceux qui comprennent votre démarche et même les critiques (positives). Les autres vous les ignorez. Comme disent les très jeunes, il faut tracer votre chemin sans regarder ceux qui vous suivent. Pour avancer, il suffit d’avoir quelques solides amis. Vous ne pouvez pas modifier cette médiocrité actuelle en continuelle progression mais vous avez le choix de l’éviter ou pas.

    Je crois que vous avez choisi votre camp et c’est très bien !

    Dans la vie, il y a ceux qui restent sur le quai de la gare sans se précipiter dans le train de leur vie. Et puis, il y a les autres ! Il est préférable de faire partie de la deuxième catégorie car travailler devient un voyage en constante transformation.

    Bon courage à vous deux.

    Réponse
    • Tony

      Oui Monique, nous avons choisi notre camp. Ce qui ne nous empêche pas d’écouter ceux qui nous fustigent. Il y a toujours du bon à prendre chez nos « ennemis », plus aptes à nous dévoiler nos faiblesses que les amis. Et nous n’en avançons que plus rapidement. Nous avons déjà opéré quelques changements grâce aux « conseils avisés » de nos gentils trolls. Mais peut-être aurai-je dû me taire car ils risquent de ne plus nous rendre visite maintenant. :(

      « Il y a ceux qui restent sur le quai de la gare sans se précipiter dans le train de leur vie.Et puis, il y a les autres. » J’aime beaucoup cette phrase ; d’autant que je suis longtemps resté sur le quai malgré ma vision de la vie. Le plus dur est d’agir pour rentrer dans le bon wagon.
      Ça me rappelle cette autre phrase tirée de Matrix : « Il y a ceux qui connaissent le chemin et ceux qui l’empruntent. » Youpi ! Je suis enfin sur la voie.

  11. Isabelle

    Ouai … Suis assez d’accord avec un des commentaires : tu dois faire du contenus qui sorte de l’ordinaire mais, je ne sais pas si au final le ton sarcastique provocateur et moqueur va te ramener du monde : moi ça m’irrite un peu car ça frise : le je suis le meilleur et toi pauvre blogger tu es nul alors écrase.. Donc le contenu de ton article apporte réflexion : j’essaye toujours d’analyser pourquoi un article fait le buzz et pas un autre : c’est toujours quand je raconte avec mes trippes que ça marche le mieux.

    Réponse
    • Tony

      Justement Isabelle, mon ton sarcastique n’est pas fait pour rameuter du monde. Je suis ainsi naturellement et j’en suis heureux car du coup j’attire ceux qui ont de l’humour. En gros je niche. C’est le message que veut faire passer l’article.
      Quand j’y pense je suis encore loin de la provoc’ avec mes articles. J’amène les choses avec mes tripes et elles ne sont pas toujours belles à voir. Ma provoc’ est bien plus saignante que les billets que je ponds. :)

      Après, si certains se sentent nuls en lisant mes phrases, j’ai envie de leur dire qu’ils ont un réel problème. Pourquoi s’imaginent-ils être nuls s’ils ne le sont pas. Ils devraient penser cela de moi, le mec qui se prend pour le meilleur en écrivant de telles choses. Peut-être qu’ils ont des raisons de sentir nazes au fond. Et ils m’en veulent parce que je le leur rappelle. Personne n’aime être remis en question et je comprends que cela puisse irriter.

      Aller ! Je vais cracher un petit conseil via ta dernière phrase. Ne le prends pas personnellement, ce n’est pas dirigé contre toi :
      Avant d’analyser pourquoi un article fait le buzz, nous devrions commencer par comprendre pourquoi nos articles n’intéressent personne et corriger nos erreurs.

  12. Sam

    Merci pour cet article, ce blog, le guide & pour votre liberté de ton!
    En effet, si l’on n’est pas soi, qui est-on?
    J’adore l’illustration avec les planètes!
    À bientôt

    Réponse
    • Tony

      Si l’on n’est pas soi il reste l’option « page de pub » Sam. C’est assez courant dans le blogging voyage.
      Heureux que mes logos-clones te plaisent en tout cas, je bien ri en les faisant. :)

  13. Cedric

    Hello,

    Commentaire surement le moins constructif de toute la discussion mais merci pour la citation et le renvoi vers mon article (et sinon, être détesté, c’est bon signe: seule l’indifférence est préjudiciable !).

    Réponse
    • Tony

      Je te pardonne uniquement parce que l’article que tu nous as pondu m’a bien fait marrer Cedric. ;) Donc, you’re welcome !

      Quant à l’indifférence, je suis de ton avis : il n’y a rien de pire.
      Il nous arrive de devoir l’être malheureusement. De ne pas répondre aux comm’ suintant le mauvais esprit. Soit parce qu’ils sont motivés par la jalousie et qu’il n’y a rien à répondre, soit parce qu’ils cherchent simplement à nous faire réagir sur une polémique sans intérêt. Ceux qui subissent cette indifférence en deviennent parfois haineux. Sacré cercle vicieux. Pauvres d’eux.
      Nous on lit, on se poile un coup et on passe à autre chose sans autre réaction.

  14. Piotr

    Certains lecteurs aiment les articles fleuves, l’émotion qui se dégage d’une belle photo (selon LEUR définition du beau), la fluidité d’un texte, la prose naturelle… d’autres trouveront cela « fade »et apprécieront un ton plus sarcastique, les dessins décalés… Ils se retrouveront en communauté et commenteront abondamment les uns chez les autres comme les lecteurs de ton blog. :)

    On peut ne pas être aimé pour ce que l’on est, notre personnalité, ou la qualité que l’on produit, voir les 2. Le succès peut également attirer jalousie et convoitise, pourquoi lui et pourquoi pas moi… ?

    Par exemple Tony, j’ai très peu apprécié l’agressivité dont tu as fait preuve à l’encontre de Stéphanie dans un article qui critiquait les photos d’Haydée.

    Elle répondait avec émotion concernant sa passion : la pratique photographique. Et un vrai troll n’ajoutera jamais en fin d’article « Désolé pour ce ton un peu froid mais ton commentaire « aigrie/jaloux » m’a fait réagir » De fait je comprends Tony que les arguments de Stéphanie pointant du doigt le manque de talent évident en la matière de ta compagne, Haydée, ont touché un point sensible. D’où ta virulence. Mais fut-elle justifiée de ta part ?

    Pourtant, je suis d’accord avec cette Stéphanie. Qui est Haydée pour juger de la qualité photographique et recherche artistique effectuée par des photographes (ou Bertrand de juger de « l’utilité » de la pratique photographie, est-ce une perte de temps ? Trop de likes aux photos ? Des paysages surnaturels ?
    Soyons francs, les photos publiées sur ce blog sont moches. Tant sur la composition, que l’émotion. Suis-je un troll Tony ? Non, tu connais mon visage, je suis facilement traçable :) Suis-je un troll parce que je dis une vérité qui dérange ? Haydée l’avoue elle-même plus loin en commentaire…

    Je publie des articles qui sont souvent entachés de quelques fautes (oublis, mauvaises relectures, maladresses et paresse) ce qui les rend inintéressants aux yeux des amateurs de la belle langue française. C’est vrai. Cela me fait mal au coeur de l’avouer mais c’est vrai. Mes textes sont insipides aux yeux de certains, pas assez cassants, pas assez romancés. Sans doute. Mes photos manquent encore de composition et ne sont pas encore au niveau d’après les photographes pros… avec parfois des mails acides de leur part (dont le commentaire de Stéphanie, par comparaison, est un clin d’oeil de bisounours)… Mais je ne bondis pas la rage au clavier pour attaquer mes détracteurs et susciter le rejet. (enfin, pas tout le temps et moins qu’avant) Il y a différentes raisons de ne pas se faire aimer. Il y a aussi la légitimité par rapport au succès que l’on a. Si Bieber commence à critiquer Freddy Mercuri, je pense qu’il prendra une balle par un fan…

    Puisque tu prônes de se faire détester, il faut accepter les critiques. Mêmes si elles sont dures et douloureuses. Je le fais. Cela m’aide à progresser… il faut voir la réalité dans ce qu’elle est.

    J’ai parlé des photos d’Haydée mais je pourrai également te dire que je trouve le dessin avec la clé USB dans le cul du ryhno et du gorille d’un goût douteux. (je rejoins là les critiques d’un tumblr amusant sur lequel je suis tombé et dont j’ai oublié le nom… ^^) Vas-tu me détester pour cette critique ?

    Si je dis que je préférerai faire appel à un prestataire avec moins d’humour, pas de présences de caricatures douteuses, un site à l’air plus pro, je suis dans l’objectif, cela ne fait pas de moi un mauvais client. C’est juste que l’emballage du produit ne me plait pas.

    Et quoique l’on disent, l’habit fait le moine. Une bonne impression, un ton adéquat, rassurent d’une certaine manière.

    Faut-il diviser pour se faire aimer/détester ? Non, on peut faire rêver, on peut inspirer. Il y a moins de violence dans la démarche mais c’est aussi efficace. Les détracteurs arriveront quoique l’on fasse même si on ne produit que de la qualité, ainsi va la nature humaine. Les français de nature adorent la pratique du nivellement par le bas. Pas besoin de chercher à se faire détester, c’est la rançon naturelle d’un certain succès.

    Réponse
    • Tony

      Oups, désolé Piotr, ton commentaire est passé direct en spam. Il a dû sentir que tu me détestais toi aussi. :) Par contre je te sens un peu obsédé par Haydée, ses photos moches peut-être ?

      Aaaah Stéphanie. A sa relecture une année plus tard, je trouve mon commentaire plutôt soft. Mais je ne rentrerai pas plus avant dans cette polémique. La photo n’est simplement pas notre niche et nous ne sommes pas ici pour nous étaler sur les tiennes. Ce n’est pas le sujet du billet.

      Aussi, avant de regarder la paille qu’il y a dans l’œil de ton voisin, je t’invite à regarder la poutre qui traîne dans le tien. Que le roquet du blogging voyage relève mon agressivité m’a beaucoup fait rire. Surtout quand je retrouve des : « J’ai envie […] de lui décrocher une droite bien sentie » écrit de ta plume dans l’article que tu cites plus haut.

      Au fait, tu sais qu’un troll peut officier à visage découvert ? Il peut même, de manière plus subtile, soutenir les écrits de ses comptes fake avec son vrai profil. Tout un art.

      Mais recentrons le débat.
      Il en faut pour tous les goûts oui. Mais un blogueur peut avoir la somme de toutes les qualités dont tu parles et rester fade aux yeux de la majorité. Parce qu’il ne met pas en avant sa vraie personnalité. Il ne raconte pas d’histoire et ça ne parle à personne. L’authenticité Piotr.

      Il pourra enfiler n’importe quelle toge cela n’en fera pas un moine pour autant. La bonne impression qu’il dégage et son ton adéquat suffisent à rassurer et rassurer c’est bien. Mais fournir de la qualité est bien plus important pour nos partenaires plutôt qu’une impression de sécurité générée par une attitude politiquement correcte.

      Un autre exemple : Je suis tombé sur un blog assez moche il y a peu, avec des textes écrits « comme j’te parle » et à peine une photo par article. Et bien je suis resté scotché par ses récits et sa personnalité hors du commun. Le mec donne des infos en or sur sa niche et les commentaires ne tarissent pas d’éloge. Comme quoi…

      Pour finir, je ne prône pas le fait de me faire détester, ça vient tout seul. La preuve, nous ne te plaisons pas et nous suscitons une telle émotion chez toi que tu te sens obligé de relever la moindre faille, même si elle date. Du coup tu illustres parfaitement ce que j’explique dans cet article et je t’en suis reconnaissant.

      En tout cas je te souhaite beaucoup de courage avec ta niche photo. Le marché est tellement bouché qu’il doit être très difficile pour toi de te démarquer. Mais ce n’est pas nous qui viendrons te concurrencer ici. ;)

    • Piotr

      Hello Tony,

      Je lis ton commentaire et je vois que tu commets la même erreur que tu critiques dans certains de tes articles ou commentaires. Tu catégorises. Il suffit que je critique l’approche photo d’Haydée ou certaines de tes caricatures pour que tu supposes que je fasse partie de ceux qui « te détestent » , à qui tu ne plais pas en « relevant la moindre faille ». Alors que j’ai simplement choisi un exemple, qui me parle, pour illustrer mes propos. (et je suis tombé par hasard en suivant un lien de l’un des commentateurs de cet articles. Je ne fouille pas l’internet pour te discréditer mais lorsque je lis un article, je le lis jusqu’au bout, avec les commentaires)

      Le monde est plus nuancé. Je ne fais pas partie des lecteurs qui soit accrochent totalement, soit détestent sans nuances. Je suis dans la zone grise.. Pour être franc, j’apprécie certaines de tes caricatures décalées, la façon dont parfois vous présenter les choses qui sort des tons policés… mais pas tout. De même que je ne demande pas à mes lecteurs d’aimer tout ce que je fais.

      Merci pour le surnom de « roquet du blog voyage », je suis certain que cela te grandit de rabaisser un lecteur. Par contre, si tu veux argumenter, choisis les citations en évitant de couper mes commentaires comme bon te semble pour adopter l’angle qui te convient le plus

      « Alors celui qui me dit que c’est [la pratique photo] une perte de temps, j’ai envie, comme Stéphanie, de lui décrocher une droite bien sentie sous forme de commentaire. » Le « sous forme de commentaire » a toute son importance car oui, le débat ne reste virtuel.

      « En tout cas je te souhaite beaucoup de courage avec ta niche photo. Le marché est tellement bouché qu’il doit être très difficile pour toi de te démarquer. » Merci de te soucier autant de ma réussite. Ma « niche photo » ou plutôt ma niche de récits en photos se porte bien au vu des propositions de partenariats des OTs et de marques que j’ai reçu cette année avec des retours satisfaisants. Le travail et l’obstination payent.

      Malgré ta virulence à mon égard que tu dissimules avec efforts, je vous souhaite la meilleure réussite dans vos projets futurs. ;)

  15. Laurent

    Salut Tony,
    Blog Rantanplan, j’aime bien l’expression de 4h18, c’est vrai que ça ne manque pas ! Quand tu démarres ton blog, bah évidemment, tu y vas pour caser ton petit commentaire (si possible moins fadasse que l’article) histoire de te faire connaître, tu fais un peu ta pute quoi (on est tous passé par là, je pense, non ?), mais tu finis par te lasser et ne plus passer sur ce blog Rantanplan !
    J’avoue ne pas forcément être fan absolu des titres un peu trop provoque, car me rappelle une certaine presse insipide. J’ai fini inconsciemment par associer titre hyper accroche/provoque à contenu sans doute à deux balles. Je suis assez d’accord avec Sirhom sur ça. Il faut donc trouver un savant dosage. J’ai une certaine prédilection pour les titres qui cachent une part de mystère. Susciter la curiosité, mais pas nécessairement en passant par la provoc. Mais pas évident, j’en conviens. Je ne suis que très rarement satisfait des titres que je choisis, un axe de progrès donc ! Celui-ci marche bien au passage …
    Mais pour en revenir à Rantanplan, un blog de caractère, c’est clairement mieux, mais c’est un équilibre assez fragile. Chercher le sujet qui va faire troller à fond les manettes, c’est un peu facile et ça n’apporte pas grand-chose. On fond, c’est comme Rantanplan, avec juste une grosse ficelle avec un sujet top polémique en plein milieu. Je me suis embarqué dans des trolls à n’en plus finir durant mes jeunes années sur certains forums de voyage ou autre, mais j’ai guéri depuis :-)
    Donc du caractère oui, à condition qu’il soit dans un écrin de qualité, bien argumenté et bien écrit. Je ne parle pas de grande littérature, mais plaisant à lire. Et surtout, ne pas trop se prendre au sérieux merde, c’est ennuyeux les gens trop sérieux :-(
    Pas mal de billets sponsorisés à deux balles participent grandement à Rantanplan, c’est clair. Quand je pense que certains traitent les journalistes de vendus. Ce sont des saints en comparaison d’un nombre non négligeable de blogs prêt à dire tout et n’importe quoi pour vendre un lien :-(
    Évidemment, il reste toujours ceux à la plume tellement ciselée qu’ils peuvent pour ainsi dire écrire sur n’importe quoi, tu les lis. C’est trop injuste le talent !! Enfin, pas vraiment n’importe quoi, ils ne vont pas écrire sur les 7 merveilles du monde, mais le sujet de départ peut-être insignifiant, le talent le transforme en or … ou presque.
    Bref, mon commentaire part dans tous les sens, c’est un peu n’importe quoi, mais le coeur y était !!

    Réponse
    • Tony

      C’est loin d’être n’importe quoi Laurent, même si tu pars effectivement dans plusieurs directions.
      Le tapin pour se faire connaître est obligatoire au départ, c’est vrai. Nous y passons tous mais comme tu le dis certains essayent de rehausser la qualité du billet commenté. Et c’est déjà là que la sélection commence. Tu lâches des commentaires de merde ? D’entrée, personne ne viendra voir ton blog.

      Pour les titres, beaucoup confondent provoc’ et accroche justement. La faute aux articles bidons à titre incitateur. Si leur contenu est naze, le titre fait le boulot, mais à la lecture du corps du texte la déception de l’internaute est grande.
      C’est ce qui porte préjudice à certains blogs au franc-parler qui soignent autant leur contenu que leurs titres. On les catalogue trop vite. Du coup les rédacteurs à la plume aiguisée n’osent pas toujours écrire comme ils le souhaitent, surtout les nouveaux, et c’est bien dommage.

      D’où la difficulté de tenir un blog de caractère. Tu oses dire, donner ton avis, tu prends des risques et tu t’exposes à toutes les critiques. Comme dans la vie quoi !

      Je suis bien d’accord avec toi pour les billets sponsos. Tous ces blogueurs « influents » qui vantent qualité et expertise et se rabaissent à écrire des tonnes d’articles pub sont la lie de la profession.
      Le passage de la ménagerie Google a fait pulluler les PR.0, alors quitte à finir au fond des SERPs autant enchaîner les ventes de liens à 100 €. Et comme dans sa magnanimité, Google les réhabilite après un petit mea culpa, tout va bien.
      Mais comment le lecteur peut-il encore croire en l’intégrité de ces pages de pub ambulantes ?

      Bon, j’avoue que ça ne m’empêche pas de dormir tant que je me délecte de ceux qui ont du talent. Et puis il faut de tout pour faire un monde.
      T’inquiète mon Lolo, tu en as du talent toi ! D’ailleurs j’ai adoré ton dernier Pano 360. Excellent, comme d’hab.

  16. AnnaJo Janisz

    Et 9 mois plus tard, on te pond encore un commentaire sur cet article franc du collier ! A la suite de commentaires dont je me suis délectée, comme toujours.

    Je fais pour ma part mes « griffes » sur mon blog « blogspot » mais tout en nuances. La pratique de la méditation y est sans conteste pour beaucoup. Le blog prochain est en cours de préparation. Je prépare le terrain pour ne pas être prise de court.

    Pour ma part, je pense que toute opinion est bonne à prendre (et très bonne à lire, toujours, à la suite de vos articles particulièrement ^^). Surtout les débordantes de haine. Celles-ci sont très instructives comme tu dis.

    Je me régale à la lecture de vos articles, à toi et Haydée, et je me régale tout autant à la lecture des commentaires. J’apporte ici ma modeste pierre à l’édifice tout en étant bien consciente que je suis loin d’avoir atteint le niveau ^^*

    Et surtout : continuez à aiguiser ou piquer, j’adore.

    Réponse
    • Haydée

      Merci pour les compliments Annajo,

      Désolée mais ça va piquer.
      Il me semble que cela fait un bon moment que tu parles de changement de CMS, alors tires toi vite de blogspot et commence en priorité par faire ton site sur wordpress.org si tu veux être lu et partagé.
      Le changement peut se faire en quelques jours à peine.

  17. Annajo Janisz

    Héhé Haydée, c’est que tu n’as pas du tout tort ^^ Oui, cela fait quelques temps que je parle de mon site wordpress à venir et que ça ne va pas aussi vite que je le souhaiterais. La raison ? Je ne veux pas donner quelque-chose d’approximatif, d’imparfait, à ceux qui me liront.

    Donc, j’ai déjà wordpress en local sur Mamp, j’ai mon thème en main, mais je suis en train d’étudier mon logo, de rédiger quelques articles à l’avance, et de développer ce que je mettrai dans mes pages. Et évidemment, je commence à découvrir l’univers merveilleux (mais terriblement complexe…) de Photoshop.

    J’ai envie de fournir un blog structuré, épuré, bien illustré à mes lecteurs. C’est pour ça que je travaille d’arrache-pied mais comme je fais tout toute seule, eh bien ça n’avance pas aussi vite que je veux :/
    (sans compter mes démarches de formation en webdesign et les démarches administratives pour me déclarer, légalement, écrivain indépendant).

    Ah et je m’instruis aussi sur le référencement pour pouvoir rédiger dès le départ des articles dans cette orientation. Penses-tu que je dois me lancer maintenant, sans logo, sans article à l’avance (enfin, un et demi), sans beaucoup d’illustrations (en tout cas pas autant que je le voudrais) et sans une bonne base en SEO ? Je me le demande. Est-ce que ça ne serait pas me décrédibiliser auprès des lecteurs ? Ou est-ce que je me décrédibilise en attendant et en restant sur blogspot qui m’a bien aidée mais qui (effectivement) pue un peu ? Dis-moi ce que tu en penses.

    * Ça a piqué si peu ^^ *

    Réponse
    • Haydée

      Non non, suis bien le guide. Il faut un minimum pour se lancer sans nécessairement tout faire avant le lancement.

      Blogspot n’apportera pas une bonne image quoi qu’il en soit. Par contre je pensais que tu transférerais tous tes articles depuis blogspot.
      Attention :) ne te démultiplies pas au risque de faire une overdose. Si tu es seule, je te conseille de déléguer certaines tâches. Sur Elance, tu peux trouver des personnes pour te faire des petits travaux pour pas cher.

  18. Annajo Janisz

    Euh… Comment se fait-il que je n’avais pas pensé à certaines choses évidentes quand tu les écris, et qui ne m’avaient absolument pas traversé l’esprit ?!

    J’ai commencé à déléguer en ce qui concerne certains points, mais c’est vrai que je n’avais pas pensé à transférer tous mes articles, et je crois savoir pourquoi. Je vais faire des petites rectifications et je vais suivre ton fort judicieux conseil.

    Merci :)

    Réponse
  19. Mathilde

    Ce matin, en postant un article sur le casque à vélo, en sachant que je risque de me prendre des commentaires très désagréables en exprimant mon point de vue sur ce sujet, j’ai pensé à vous et à cet article. Et j’ai appuyé sur « publier ». Merci à vous, et bonne journée, :)

    Réponse
    • Haydée

      Et combien je suis d’accord Mathilde. Le casque à vélo, très peu pour moi !

      Ok il peut être utile pour les cascadeurs en montagne, mais sur une route lisse avec piste à vélo en prime… on repassera.

      Donner son avis ne peut qu’amener à réfléchir, tu as donc bien fait de poster ton article http://lesrouesdejude.com/liberte-porter-casque-velo/

  20. Damien

    Tony, juste un mot « excellent » . Lorsque l’élève est prėt, le maître se présente. C’est comme cela que je reçois cet article. :-). Damien

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comment être intelligent dans ce monde de blogueurs stupides - […] Mais comme je vous respecte je tiens à vous dire la vérité – quitte à ce que vous me…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This