Assez rêvé, fais-le maintenant

Écrit par Haydée Bouscasse

Web-entrepreneuse et formatrice 2.0, j’aide les salariés lancer leur business en ligne en parallèle de leur travail.

Mis à jour le 24/05/2021 | Publié le 24/10/2014

Nous voilà en automne et l’hiver arrive à grand pas.

Dans la campagne bulgare sous la neige fin octobre

A Sofia, il semble que c’est déjà l’hiver !

Les vacances de la Toussaint battent leur plein et les bureaux sont déserts.

Certains diplômés de l’été sont toujours à la recherche d’un taf…

Et toi ?

Toi, tu n’attends pas le jour des bonnes résolutions pour te mettre à travailler dur et créer ton entreprise.

Tu planches sur quelque chose d’exceptionnel qui t’ouvrira un monde d’opportunités.

Enfin, je l’espère pour toi…

Et si ce n’est pas le cas, cela t’arrivera peut-être le jour où tu comprendras qu’il faut arrêter de rêver.

Si tu lis ce blog depuis quelques temps, tu as sûrement une grosse envie de changer de vie. Et probablement l’idée de lancer un business, comme nous l’expérimentons en toute transparence devant tes yeux.

Mais qu’as-tu déjà fait concrètement pour en arriver là ?

Rien ?

Connais ton ennemi : Le syndrome du « coq à l’âne »

Ce n’est pas faute d’imagination, mais le passage à l’acte est une toute autre histoire.

Et je ne pense pas que ce soit un problème de motivation ou de temps.

Tu souffres très certainement du syndrome du « coq à l’âne » de l’entrepreneur : le syndrome de « l’idée à la seconde ».

Une fâcheuse tendance à passer d’un idée géniale à une autre

Mais sans jamais te focaliser sur l’une d’entre elles…

À peine ton idée germe dans ta tête que :

Hop ! Elle disparaît dans les airs.

J’avais un petit ami comme ça. Il me sortait 10 idées à la minute et… que dalle.

J’ai fini par penser qu’il était malade. Ou qu’il fumait trop de joints…

Fumeur-de-joints

Quoiqu’il y avait bien pire encore à cette époque : Moi ! Car je n’avais aucune idée en tête… Comment pouvais-je avancer sur quoi que ce soit dans ces conditions ?

Mais aujourd’hui je l’ai mon idée unique. Et me voilà à fond sur mon site de création de contenu.

Tony, quant à lui, se concentre sur une multitude de dessins pour le guide gratuit qui accompagnera notre nouveau site tout en se formant à InDesign.

Et notre date butoir reste flexible. Laissons libre cours à notre créativité !

Le principal étant de toujours progresser dans la réalisation de notre projet.

Notre planification doit prendre en compte les changements de pays et les imprévus inhérents au nomade numérique.

Dans le train allant de Budapest à Belgrade

Nos déplacements prennent beaucoup plus de temps qu’on ne peut l’imaginer

Mais revenons à nos moutons…

Enfin, à notre « coq à l’âne », ce syndrome aujourd’hui très présent chez les entrepreneurs débutants.

Quand tu ne vois aucun progrès mesurable

Es-tu en train de lire 15 articles en même temps sur les 20 business à lancer qui changeront ta vie ?

Es-tu submergé par tes recherches ? Séduit par plus de concepts vantés sur le net comme « LA SOLUTION » qu’il y a de rats à Paris ?

Ça en fait des idées ! Mais comment les faire avancer si tu comptes tout réaliser en même temps ?

Et puis seront-elles vraiment adaptées à ta personnalité ?

Si tu souhaites aujourd’hui :

  • Ouvrir une boutique e-commerce
  • Vendre des e-books sur kindle
  • Créer un site dédié à l’affiliation
  • Entamer un business de consulting
  • Et devenir un coach de vie…

Pas de doute, tu souffres du syndrome du « coq à l’âne ».

Et tu as besoin d’aide !

Car à vouloir tout faire tu ne fais rien avancer concrètement.

Mais pourquoi vouloir tout enchaîner ainsi ?

L’angoisse de se focaliser sur une seule idée sans savoir si elle fonctionnera

Tony et une nana derrière lui intéressée

Putain l’angoisse !

Serait-ce ton problème ?

Explorer de nombreuses idées est ludique et peu périlleux, mais s’engager à en traiter une sans garantie de réussite est juste effrayant.

Mais sans risques, pas de gloire.

Alors à partir d’aujourd’hui je t’encourage à tout mettre de côté.

Oublie toutes tes idées sauf une. Et commences à la réaliser dès aujourd’hui (on s’en fout si c’est un jour férié).

Revisite toutes les idées que tu as eues sur l’année

Évalue-les honnêtement en fonction de tes compétences, de ta personnalité et de tes objectifs.

Fais ton bilan de compétences entrepreneuriales grâce à ce cahier d’activités :

Ainsi, tu pourras plus facilement faire le tri.

  • Ton but est de quitter ton travail dans 3 mois ?

Élimine d’office les projets de marketing d’affiliation. Cela demande beaucoup de temps avant de porter ses fruits.

  • Tu veux voyager ?

Oublie le consulting SEO local. Pas vraiment idéal pour une entreprise nomade.

  • Tu souhaites être totalement autonome ?

Lâche tout ce qui peut avoir des coûts de départ tels qu’ils nécessitent des investisseurs.

Pose-toi surtout cette question :

Qu’est-ce qui me motive le plus ?

Sois avant tout passionné ! Et évite de vendre quelque chose qui ne te correspond pas.

Crédible pour vendre des gants de boxe ?

Crédible pour vendre des gants de boxe ? hum…

Après, ce sont peut-être les tactiques de vente qui t’intéressent plus que le produit en lui-même.

Ce n’est pas un problème.

Mais pense à une chose : Quand tu seras reconnu, comment vanteras-tu un produit devant un large public avec éloquence s’il ne t’intéresse pas ?

Concentre-toi sur ton idée fétiche

Prends seulement celle qui te correspond le mieux et jette toutes les autres.

Pas de tricherie ! N’en commence pas 3 à la fois juste pour voir celle qui décolle le mieux.

Juste une.

Teste-la en la validant avec de vrais clients avant de commencer.

Tape donc « développement client » dans les moteurs de recherche. Tu comprendras combien cette validation est nécessaire.

Et au passage, je te conseille de lire le Manuel du créateur de start-up : Bâtissez une entreprise formidable étape par étape.

Bob Dorf et Steve Blank, créateur du mouvement Lean Startup, t’expliquent que tu auras beau avoir un produit original dans lequel tu as mis beaucoup d’énergie, si tu n’as pas de clients tu es mort !

Car il est plus facile de s’attarder sur le processus de fabrication de ton produit (ou service) que sur celui du « développement par la clientèle ».

Savoir ce que souhaitent réellement tes futurs clients est la clé de la réussite. Et ce n’est plus un secret pour le bons entrepreneurs.

Reste à savoir quels sont ces axes de déploiement décrits dans le bouquin…

Mon cours gratuit est un condensé de ce concept révolutionnaire. Et il t’aidera à trouver l’idée profitable pour te lancer avec succès :

Fais un plan de travail chronologique

Ton idée choisie, c’est ici que tout se corse. Car tu arrivas à la fameuse étape du : « il faut faire ».

Alors fais-le maintenant, et fais-le bien !

Et si tu n’as pas les idées claires à ce stade, c’est qu’il te manque un plan. Sans canevas tu finiras par te disperser… et abandonner.

Faire le plan exact de tes actions dès le départ te débarrassera du problème de prise de décisions nécessaires à la concrétisation ton idée.

Liste toutes les tâches à effectuer, puis donne-leur un ordre de priorité. Quoi de plus simple que de fonctionner par étapes prédéfinies que tu boucleras au fur et à mesure.

Cela te donnera une vision long terme, quand bien même elle aura tendance à évoluer.

Ce n’est plus le moment de lire !

Si l’on te dit : « fais-le maintenant », ce n’est pas pour revenir en arrière en lisant des choses qui t’amèneraient à d’autres idées ou à te convaincre qu’il y a une meilleure approche de la tienne.

Tu as déjà mis suffisamment d’énergie dans tes lectures de départ. La fin des vacances approche, alors il est temps d’être productif.

Lire un plan pour éviter de se paumer dans Budapest ne compte pas

Lire un plan pour éviter de se paumer dans Budapest ne compte pas :p

Rien de ce qui vaut le coup n’est facile

Tu sens que c’est dur ? C’est que c’est bon. :)

Et c’est plutôt positif car le bonheur se trouve dans la difficulté. Cela signifie que tu es en train de t’améliorer et de mettre de la distance entre toi et ceux qui ne cherchent pas plus loin.

Continue !

Et qu’est-ce que tout cela donnera au bout d’un mois ?

Bien plus que tu ne peux l’imaginer.

Même si tu seras toujours en train de te dire :

La vache que c’est dur…

Et attends-toi à ça pendant plusieurs mois. Période durant laquelle tu seras le plus vulnérable.

Alors tenez bon !

Et décompresse de temps à autre en te faisant plaisir avec les copains.

Une petite soirée déguisée entre potes !

Une petite soirée déguisée entre potes ?

Enfin, pas de regrets si toutefois tu te trompais dans le business que tu as choisi…

Tu seras gagnant malgré tout.

Car tu auras acquis de nouvelles compétences en expérimentant différents marchés. Une expérience riche qui te permettra de développer les qualités nécessaires pour appréhender les problèmes futurs et les résoudre plus aisément.

Tant que tu agis et que tu te dépasses, des tonnes d’opportunités s’offriront à toi.

Et pour couronner le tout, tu feras partie de « ceux qui font » et non pas de « ceux qui rêvent ».

Alors, pas d’excuses, fais-le maintenant !

Haydée Bouscasse

 

 

Nos guides et stratégies directement dans ta boite mail

CATÉGORIES

PRODUITS

Tu aimeras sûrement aussi…

Comment trouver une niche rentable en web-entrepreneur et infopreneur

Comment trouver une niche rentable en web-entrepreneur et infopreneur

Près de la moitié des entrepreneurs en ligne échouent en créant un produit ou un service dont les gens se foutent totalement… Pourquoi ? Ils ne savent tout simplement pas comment trouver leur niche. Et ils ne cherchent pas à VRAIMENT connaître leurs clients. Apprends à le faire de ton côté et tu garantiras la rentabilité de ton futur business en ligne.

lire plus

20 Commentaires

  1. Fanny

    Osons osons
    Nb: je suis plus cerveau droit donc moi aussi comme tous les cerveaux droits créatifs: 10 idées à la minute et du mal à les mener à bien

    Réponse
    • Haydée

      Je crois finalement Fanny que nous avons tous un grand nombre d’idées qui nous passe régulièrement par la tête. ;)
      Il faut simplement se focaliser.

  2. Aurore

    mmm je me reconnais bien là, avoir des idées en veux-tu en voilà! L’avantage, je sais quoi faire de mes 10 prochaines années =D

    C’est vrai qu’on se perd (et on perd du temps pour se renseigner sur des choses qu’on ne fera que plus tard…) mais qu’est-ce que j’aime me sentir dans cet état d’esprit, créative, et des projets plein (trop) la tête ! Et puis, quand un projet saoule pour un moment, hop, on switch sur un autre! Enfin, il faut se limiter à 1 ou 2 (voire un 3ème plus petit ;-p) pour réussir à les mener à termes c’est sûr. Et noter les autres sur un carnet, pour plus tard… =)

    Bonne continuation dans vos projets !

    Les notre avancent de plus en plus… si tout se passe bien, notre projet principal sera concret dans quelques mois! C’est bon de sentir que ça avance hein! =)

    Réponse
    • Haydée

      Je suis un peu dans le même cas Aurore. Je n’irai pas jusqu’à 10 ans de projets mais au moins 2 ou 3 ! Du coup j’ai décidé de leur donner un ordre.

      Pour ma part, n’importe quel projet me saoulera à un moment ou à un autre. C’est la dure réalité d’où la difficulté d’en tenir un ou deux sur 6 mois ou encore sur un an. Il y a aura pendant cette phase des travaux récurrents qui nous démotiveront de temps en temps.

      Ce que j’aime par contre c’est qu’en se concentrant sur un seul projet, notre créativité peut battre son plein à tous les niveaux de celui-ci puisqu’il sera composé d’un grand nombre de tâches et du coup il fera appel à un grand nombre de nos compétences (que l’on devra perfectionner par ailleurs).

      Et quel est ce futur projet si ce n’est pas indiscret ? Est-ce en rapport avec la protection de la nature ?

    • Aurore

      Oui, donner un ordre, très important. Ça a été assez difficile de mettre des priorités au début pour ma part, ce qui m’a fait perdre du temps. Maintenant je gère de mieux en mieux.

      Le projet est en rapport avec la protection de la nature, mais pas seulement car ça ne fait pas vivre… Notre rêve de base est de créer un centre de conservation quelque part dans le monde, mais ça ne sera pas pour tout de suite. Cependant, nous développerons tout de même des projets de conservation sans avoir de véritable centre, en parallèle d’un centre de plongée. Je ne préfère pas dire où pour le moment.

      Mais ce qui est assez drôle, c’est que entre le commentaire que j’ai laissé et maintenant, nos projets ont changé haha. Pas annulés, mais gelés et repoussés à un an. Et j’en reviens aux avantages d’avoir plusieurs projets: si un doit attendre, développons en un autre en attendant. Bon, le problème est que ça retarde les choses, mais au moins nous savons toujours quoi faire.

      Et vous, quand pensez-vous que votre projet va aboutir? Allez vous en parler bientôt sur le blog?

  3. Marjorie / Histoire à Vivre

    Super article, Haydée, com dab ;)

    Voilà le lot des créatifs très bien décrit. Et tout comme la commentatrice Aurore, j’adore cet état d’esprit qui est le rêve, la vision ; ô combien c’est difficile de passer à l’action, et que cela me semble long et ardu comparé à la phase rêve, pour au final ne pas connaître le résultat ! Ce doit être le lot des créatifs. Alors comme tu le conseilles si justement, il faut se focaliser sur un seul et qui nous passionne, nous brûle de l’intérieur, sinon on ne finit jamais rien. J’en sais quelque chose, et maintenant enfin j’ai décidé de me consacrer à la monétisation de mon blog (j’ai trouvé de super mentors) et à sa refonte pour coller à l’ensemble de ma nouvelle vision.
    Je corrige quelques textes de-ci de-là de clients (amis ou non) pour mettre un peu de beurre dans les épinards et pour rendre service, mais pas de quoi vivre. Je sais bien que ça m’éloigne un peu de mon focus principal, mais bon. J’ai décidé aussi de me consacrer plus tard à l’écriture de fictions, mon dada absolu qui pour l’instant est mis de côté pour plus concret.
    Pour ma part, je sais que j’aimerais développer comme toi un biz nomade, car je veux me sentir libre et pouvoir voyager. Ce qui inclut que je ne vais pas développer de services par ex. Bon, comme ma moitié est pour l’instant salariée, c’est pas gagné mais je n’en suis pas là. Une chose à la fois.

    Belle journée et… belle neige ^^ (déjà ??)
    Marjorie

    Réponse
    • Haydée

      Salut Marjorie,

      Je vois qu’en répondant à Fanny, nous nous rejoignons dans nos propos :)

      Si je comprend bien avant de te lancer dans ta grande passion, tu te créé une base solide par la refonte de ton site, tout en le monétisant.

      Pour notre part nous n’utilisons que le système d’affiliation pour la monétisation car c’est le seul que je trouve « honnête » et en conséquent ne fait pas fuir tes lecteurs.

      Une refonte est très certainement nécessaire une fois tous les…. euh, et bien ça dépend !

      Nous sommes en plein dedans : redéfinition de la ligne éditoriale depuis quelques mois maintenant, des mots clés, des catégories et de petits éléments à droite et à gauche que nous faisons au fur et à mesure (du coup, ça ne se voit pas trop, c’est juste évolutif). Par contre nous gardons le côté épuré du thème wordpress « Canvas » que nous avons adopté dès le départ.

      Tu penses à quelque chose de particulier pour le « biz nomade » ? Je suis curieuse de savoir car en général, un service est sûrement ce qu’il y a de plus simple à faire. Mais bien sûr vu que tu écris des livres tu peux créer des produits. :) Donc peut-être qu’elle ets là ton idée.

      Bon courage pour cette refonte, c’est une très bonne idée.

  4. Marjorie / Histoire à Vivre

    Hello Haydée,

    Snif, je ne peux pas répondre directement à ton commentaire ^^
    Oui, tu l’exprimes bien : je me crée une base solide avec la refonte de mon site que je vais monétiser. Dans l’idéal, je pourrai en vivre et donc me consacrer à mon dada : l’écriture (de fictions mais sûrement aussi d’autres choses comme des guides pratiques, voire me former à l’écriture de scénarios pour le cinéma ou la TV, un autre de mes trips, pourquoi pas).

    Oui une refonte est nécessaire de temps en temps. Dans mon cas, j’ai un thème artisteer (créé par un ami graphiste) qui ne me correspond plus. Je vais installer un thème pro (StudioPress), et j’ai commencé 2 formations de base au langage Html+Css et changer un theme WordPress, car j’aimerais bien faire des changements moi-même et voir un peu les coulisses du langage web et du développeur ;)
    Car mon blog va coller avec ma nouvelle identité : j’ai fait le portrait de la personne à qui je vais m’adresser, par ex.

    En fait pour le biz nomade, je pensais principalement à la gestion de mon blog qui sera monétisé (emailings, création de produits, gestion clients dans un groupe privé FB par ex), mais tu as raison, les services me seront utiles, en tout cas dans un premier temps : car il me faudra bien générer des revenus réguliers et récurrents chaque mois.
    Je pense à mon chômage qui se termine dans 3 mois et ça me stresse, du coup je me booste pour trouver des solutions. Je vais voir pour proposer un service de massages (oui oui un service physique lol), en tout cas en attendant, ça pourrait marcher car je vis proche des stations de ski dans les Alpes et les gens qui ont les moyens et voudraient se détendre après une bonne journée de ski, c’est de la clientèle possible.
    Sinon dans les services virtuels, je vise tout ce qui a un rapport avec l’écriture : la correction de textes mais il en faut beaucoup pour en vivre, ainsi qu’écrivain familial : je suis déjà inscrite à un réseau et je représente mon département. Des gens, souvent des seniors, peuvent avoir besoin de mes services pour mettre en forme leur autobiographie et en faire un livre. Mais je n’en vis pas pour l’instant, genre 1 client par an ^^ C’est passionnant pour le côté humain.
    Je pense à un service de conseil en écriture, genre de coach qui accompagne, ce serait spécialisé dans la fiction. Je ne sais trop comment me lancer mais ça me titille, et puis faudrait que je fasse un autre site web pour présenter le service :s

    Voilà, ça fume les méninges, je réfléchis je réfléchis. Tout ça serait donc en attendant de générer de vrais revenus mensuels avec mon blog et les infoproduits que je prépare (un exemple : des fiches ludo-éducatives pour réviser le français)

    Au plaisir
    Marjorie

    Réponse
    • Haydée

      Et bien c’est du concret tout ça Marjorie : une refonte complète, la monétisation, les produits physique et virtuels, etc.

      J’ai une amie qui s’est lancée dans le massage. Et apparemment ça marche pas mal pour elle. Elle a ouvert sa petite salle et elle se déplace également pour bosser pour des entreprises. Elle les a simplement démarché et au fur et à mesure, et après quelques années elle a réussi à quitter son travail pour s’y consacrer à plein temps.

      Nous étions allées à un festival toutes les deux, et dans sa voiture à ses débuts elle embarquait avec elle où qu’elle aille son fauteuil de massage, je trouvais ça délire à l’époque et pendant le festival, elle proposait ses services à n’importe qui contre une petite rémunération, il y a un début à tout.

      Sympa le travail de biographe, tu dois entendre des histoires hallucinantes. S’ils veulent l’écrire c’est qu’il y a eu du consistant dans leur vie j’imagine.

      En 3 mois j’espère que tu auras déjà mis en place l’un d’entre eux. C’est possible je suis sûre. Nous te soutenons de notre bled en Bulgarie.

      L’idée d’un site annexe pour vendre tes services de coaching me semble bon, maintenant il faudra trouver sous quel angle, la partie difficile, il ne faut pas se louper. Peut-être que notre site de stratégie de contenu te donnera un peu d’inspiration :) qui sait. C’est prétentieux de ma part de dire ça, mais nous avons mûri longtemps le fameux « angle » et nous en sommes plutôt content. Après si nous n’obtenons rien de ce site, nous en parlerons sur le blog pour expliquer pourquoi. Bref nous avons déjà prévu l’échec possible :)

      Le principal est toujours de se créer plusieurs postes de chiffre d’affaires au cas où un business nous fait faux bon.

      A bientôt pour la suite des aventures !

  5. Rachel @ Blog voyage Découverte Monde

    Humm ca commence bien mal mon affaire. S’il faut commencer le 1 novembre comme tu dis dans ton article et que je lis cet article le 1 novembre en fin de soirée déjà (heure de Corée) je suis fichue hehe.

    Non sérieux je crois être un peu comme cela. Sans devenir nécessairement travailleur nomade, je voudrais juste vivre de ma passion du voyage. Mais c’est pas évident et j’ai un peu de mal à me faire un tête, de trouver quelque chose d’original où je pourrais réussir. Film de voyage, conférence, mettre en place un collectif au Québec, en plus du blog bien sûr. Plein d’idées qui me font sauter du coq à l’âne comme tu dis si bien. On dirait que je veux tout faire en même temps…la galère quoi, car en bout de ligne je fais rien de plus hehe. Et essayer de se démarquer n’est pas facile alors je chercher encore la manière et je perds un temps fou à réfléchir. Alors je crois que je vais encore repousser la date du 1 novembre hehe. Mais merci pour cet élan (plutot bottage de fesses) de motivation. :)

    Réponse
    • Haydée

      Je crois qu’on passe tous par là Rachel !

      Vivre de sa passion : le voyage. J’imagine que pour cela il faut se rapprocher des acteurs du tourisme comme le font « le salon des blogueurs-voyageurs ».

      Tu y étais non ?
      J’ai vu des photos passées je crois avoir vu ta bouille ?
      N’y a-t-il pas un paquet d’opportunités à saisir ?
      Vous ont-ils proposé du travail en échange de vos connaissances du globe ?

      J’avoue que j’ai bien compris le principe de la rencontre entre blogueurs et agents touristique mais pas la finalité des accords entre vous.

  6. Haydée

    @ Aurore,

    Nous avons plusieurs projets. Tout dépend ce que tu appelles « aboutir » car pour ils continueront à évoluer dans le temps.

    D’ici notre retour en France en Juin, nous devrions avoir lancé 3 sites en parallèle du blog, nous verrons ce que ça donne.

    Mais comme tu dis l’ordre des projets est malléable d’où l’importance d’en avoir plusieurs sur papier afin de s’y mettre au bon moment.

    Votre idée de centre de conservation me donne envie d’en savoir plus. Bon courage !

    Réponse
  7. Marjorie / Histoire à Vivre

    Merci Haydée pour ta longue réponse :)
    Je suis bien sûr intéressée par votre site de stratégie de contenu.
    Il existe déjà ? Je n’ai pas bien compris. Merci de me donner le lien s’il est déjà en ligne.
    A bientôt
    Marjorie

    Réponse
    • Haydée

      Il arrive dans 2 mois à peine ! Je te l’enverrai :)

  8. Marjorie / Histoire à Vivre

    Merci Haydée :D

    Réponse
  9. Minh Anh

    Les idees ne sont pas neuves mais toujours actuelles : Il faut agir , pas attendre ou non agir , Merci, un article avec des conseils qui motivent pas mal de gens , y compris moi

    Réponse
    • Haydée

      Rien de nouveau en effet Minh Anh ! Le syndrome du « coq à l’âne » est propre à l’homme, mais je me suis amusée à écrire l’article sous cet angle pour pousser les gens à s’en rendre compte.
      Je t’en prie, y penser m’aide également à éviter ce piège.

  10. Anne-Sophie

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord, bravo Haydee pour cet article, très enrichissant et qui amène à beaucoup de réflexions…

    Je suis un peu perdue en ce moment… j’ai changé d’employeur il y a 4 mois, je suis cadre dans une banque et je ne m’y sens pas bien, le travail m’intéresse peu, j’ai du mal à m’intégrer alors que ça a toujours été un de mes points forts…

    Bref, ma période d’essai arrive à échéance début mars et je songe sérieusement à leur demander de ne pas la valider… Mais ça me fait peur car je n’ai pas de plans de secours, je ne sais pas encore ce que j’ai envie de faire, monter ma boite, changer de secteur…

    La seule chose dont je sois sûre, c’est que je prendrai un billet pour l’Amérique du sud pour rejoindre pendant un mois ou deux un ami parti voyager seul pendant un an!

    J’aurai le chômage ce qui me permettra de survivre, j’ai juste 6 mois d’économies devant moi… J’ai peur de prendre la mauvaise décision mais aujourd’hui, cette vie ne me convient pas.. J’ai envie d’être libre mais je n’aurai pas les moyens financiers de l’être éternellement…
    Plein de contradictions se mélangent….

    Des conseils à me donner?
    Merci d’avance ;)

    Réponse
    • Haydée

      Mon premier conseil Anne-Sophie lis cet article qui amène l’idée de se trouver un projet de vie :

      https://travelplugin.com/13-excellentes-raisons-de-quitter-son-job/

      Tu y trouveras toutes les raisons qui pourraient te pousser à ne pas valider ta période d’essai.

      Mon deuxième conseil :

      Pars 6 mois minimum en Amérique latine. Profite d’un mois ou deux avec ton amis ou pas. Et fixe toi ton chômage comme budget mensuel. Cela te permettra de garder tes économies pour ton retour.

      Un voyage de 6 mois qui ne te coûtera au final rien de plus. Cette phase permettra de te tester, de rencontrer de belles opportunités et de changer ton état d’esprit.

      Il s’en passe beaucoup des choses en 6 mois tu sais. Peut-être qu’après cette expérience tes incertitudes se seront dissipées.

      Mais tout cela n’engage que moi. :)

  11. Ane-Sophie

    Merci pour ta réponse Haydee.
    J’avais déjà lu et complètement approuvé cet article !
    Aujourd’hui, j’ai un appart à Paris que je compte garder et mon chômage couvre à peine mes charges fixes (il me reste 150 euros pour manger et vivre!)
    Je pensais trouver un complément de revenus temporaire..
    J’adorerai partir mais je t’avoue que ça me fait peur.. Je ne me sens pas assez aventurière ni ouverte pour franchir le pas. Mais j’envie et admire ceux qui le font.
    Je me laisse encore 15 jours de réflexion et je vais essayer de réfléchir à mon projet. Mais quel choix cornélien ! La sécurité ou l’inconnu, c’est pas rien quand même!
    Merci en tout cas pour ces beaux articles.
    Je te souhaite beaucoup de réussite ;)

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Construis une vie que tu n'as pas besoin de fuir - […] Alors trouve ton inspiration et commence ton transition maintenant. […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This